Kénitra: des motards utilisent leurs armes de service pour arrêter un récidiviste    Création d'un centre d'accueil pour les MRE à Tanger    Installation des agents d'autorité nouvellement nommés    Tanger : Un centre d'accueil pour la diaspora marocaine    Remaniement: Divisions de la majorité et compétences rares    Le Japon affiche de nouvelles ambitions africaines    Fête de la Jeunesse: Fini les cérémonies officielles…    Un Conseil de gouvernement jeudi prochain    Insolite : Mystérieux bienfaiteur    La Bourse de Casablanca clôture juillet en bonne mine    Le taux moyen de remplissage des barrages avoisine les 57% au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima    Création d'entreprises : 50.135 nouvelles entités au premier semestre    Grève de 48 heures des médecins du secteur public    Equipements télécoms : Le processus d'agrément dématérialisé    Télédéclarations: la CNSS s'associe aux banques participatives    Exploration pétrolière: Jeu de chaises musicales sur le permis Anoual    En Libye, la peur de finir à la rue après avoir fui les combats    Réfugiés: Le ras-le-bol des pays voisins de la Syrie, après 8 ans de guerre    Le commerce mondial des marchandises pique du nez au troisième trimestre    Commerce: Trump vante la perspective d'un accord « fantastique » avec Londres après le Brexit    Gibraltar autorise le pétrolier iranien à partir malgré la tentative américaine de blocage    Hong Kong, passerelle entre Pékin et le monde, malgré l'essor économique chinois    Les utilisateurs d'Instagram pourront bientôt signaler les « Fake News »    Taux négatifs    Coupe arabe Mohammed VI des clubs champions : L'IRT décidé à franchir le tour préliminaire    Fouzi Lekjaa Objectif : Qualifier l'EN au Mondial et au dernier carré de la CAN    Coupe du Trône : Tirage au sort fatal pour au moins sept clubs de la D1    Championnat de Portugal : Adel Taarabt renoue avec Benfica jusqu'en 2022    Kitesurf : Dakhla à l'heure de la 5ème édition de «Dakhla Downwind Challenge»    Athlétisme : Des records du monde en danger    Neymar convoqué pour les prochains matches amicaux du Brésil    Vahid Halilhodzic prend officiellement les commandes de la sélection nationale    De nouveaux ambassadeurs du Qatar et de la Finlande à Rabat    Myrtilles : Cet aliment miracle réduit le risque d'Alzheimer et d'infarctus    Augmentation du nombre de bénéficiaires de l'Entraide nationale    Divers    Fès: L'UEMF s'allie à l'Ecole polytechnique    La Marine Royale saisit 4 tonnes de chira au large d'Assilah    Vol de médicaments de l'hôpital multidisciplinaire d'Azrou : Un récidiviste interpellé    Tanger : Deux arrestations dans une affaire de coups et blessures ayant entraîné la mort d'une personne    Réhabilitation du cimetière juif d'El Jadida    Le film culte "Apocalypse Now" ressort dans une nouvelle version    Depuis sa cellule, MHD rend un hommage déchirant à Dj Arafat    Une MasterClass pour former les musiciens en herbe    Casablanca: Où sont les autorités et la Cour des comptes?    «Le festival Bab Souss» du 23 au 25 août    Pour présenter ses vœux de l'Aïd Al Adha : Karima Skalli lance «Alhawa rachiki»    Fast and furious : Hobbs et Shaw assurent l'intérim    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les tops et les flops de l'édition égyptienne
Publié dans Libération le 22 - 07 - 2019

L'Algérie sacrée, Madagascar qui étonne, Mohamed Salah qui déçoit, stades vides: la première Coupe d'Afrique des nations à 24 pays, qui s'est terminée vendredi en Egypte par la victoire des Fennecs, a offert quatre semaines de surprises et de déceptions.
. L'Algérie historique. Les Fennecs ont dessiné une deuxième étoile sur leur maillot, en remportant le titre 29 ans après celui de 1990. Si elle était arrivée sur la pointe des pieds en Egypte, l'équipe de Riyad Mahrez s'est révélée jusqu'à devenir la maîtresse du continent, en toute logique. En plein mouvement de protestation contre l'élite politique au pays, ce sacre prend une dimension particulière, rehaussée par la présence de milliers de fans au Caire.
. Que de surprises! Dans la lignée d'une Ligue des champions au scénario fou, cette CAN a déjoué les pronostics. Madagascar, pour sa première participation, et le Bénin ont apporté de la fraîcheur en atteignant les quarts de finale, après avoir éliminé respectivement la RD Congo (2-2 a.p., 4-2 aux t.a.b.) et le Maroc (1-1 a.p., 4-1 aux t.a.b.). Plus que de la fraîcheur, l'Afrique du Sud a glacé l'Egypte, lors d'un huitième historique (1-0).
. Cissé et Belmadi, la naissance de deux coaches. Le Sénégalais Aliou Cissé et l'Algérien Djamel Belmadi ont été les deux premiers coaches africains à s'affronter en finale depuis 1998. Au-delà de leurs points communs - même âge (43 ans), même ville d'enfance, même carrière de joueur en France -, ils incarnent la nouvelle vague des talentueux techniciens issus du cru. Prometteurs.
. Salah, étoile en berne. L'icône locale Mohamed Salah a vécu une quinzaine désastreuse. En plus de l'élimination piteuse dès les 8es, il a éveillé la colère d'une partie des Egyptiens pour sa prise de position dans le scandale autour de son coéquipier Amr Warda. La star des Reds a soutenu le joueur accusé par plusieurs femmes de harcèlement sexuel. "Je suis très triste, a écrit l'attaquant dans un tweet. Nous allons apprendre de nos erreurs. Le meilleur pour la sélection reste à venir."
. Stade cherche fans. A part les matches du pays hôte et la finale, les enceintes de la CAN-2019 ont été vides. Les tensions sécuritaires ont dissuadé certains. S'ajoutent également le processus parfois chaotique pour obtenir le "Fan ID" ainsi que le prix des places, jugé trop cher. L'élimination précoce des Pharaons a aussi plombé l'ambiance au Caire, qui s'est vite détourné du tournoi. Le président de la CAF Ahmad Ahmad a déclaré qu'il préférait voir des tribunes vides que déroger au plan de sécurité des autorités.
. Hervé Renard, cruelle fin. Le sélectionneur français du Maroc a échoué dans sa quête d'obtenir une troisième CAN. L'élimination en 8es face au modeste Bénin, avec un penalty raté à la 92e par Hakim Ziyech - star qui a raté son tournoi -, donne à son bilan égyptien des allures de naufrage. "C'est moi qui doit assumer", a déclaré le coach, annoncé sur le départ.
. Remous au sommet. Si Ahmad Ahmad a vanté la "réussite" du tournoi, la CAN a été précédée par une passe d'armes entre la CAF et l'UEFA au sujet de la nomination de la N.2 de la Fifa Fatma Samoura pour superviser l'organisation africaine en crise à partir du 1er août pour un mandat de six mois renouvelable. Cette "mise sous tutelle" de la CAF, critiquée par certains, est inédite. Elle a aussi provoqué du remous au sein de l'instance, avec le départ du 1er vice-président. Avant la CAN-2021 au Cameroun, la Confédération se prépare à des jours tumultueux.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.