Bac à Casablanca: la belle initiative du caïd de Sbata (VIDEO)    A la demande du gouvernement, RAM devra céder 20 appareils et donc réduire ses effectifs du tiers    La finale de la Coupe du Portugal de football n'aura pas lieu à Lisbonne    Compétences numériques : Microsoft et LinkedIn soutiennent le retour à l'emploi    Démission du gouvernement français: ce que l'on sait    Coronavirus : 246 nouveaux cas, 13.215 cas au total, vendredi 3 juillet à 10h    ONCF: 350.000 voyageurs depuis l'annonce du déconfinement    Bac au Maroc: l'épreuve d'arabe a fuité sur Facebook    Coronavirus au Maroc-Situation à 10h: 246 nouveaux cas, 13.215 au total    Casablanca : Les épreuves du Bac sous haute sécurité sanitaire    Ouvertures des frontières: L'Espagne reste fermée aux Marocains, Algériens et Chinois    Laâyoune : Près de 12 tonnes de drogue incinérées    Fès: drame évité de justesse à l'ancienne médina    Tawtik.ma : Plus de 400.000 opérations gérées annuellement sur la plateforme    Interview – NoboxLab: Une startup tangéroise qui promeut la formation à distance    Forum Sino-Arabe : une alliance stratégique renforcée    Edouard Philippe présente sa démission    Remaniement : le Premier ministre français Édouard Philippe démissionne, son remplaçant désigné dans quelques heures    Un PJDiste ose : « Les Amazighs et les Juifs marocains d'Israël sont des traitres »    Devises vs Dirham: les cours de change de ce vendredi 3 juillet    Edito : Bac    Mohamed Ziane écope d'une année de suspension d'exercice de la fonction    Musées: Le ministère de la Culture appuie la FNM    Et si Casablanca retrouvait son statut de «ville monde»?    Le Maroc réitère sa demande à Amnesty international    Plan israélien d'annexion : le groupe arabe auprès de l'Unesco, présidé par le Maroc, vent debout contre le projet    Le CSPJ plaide pour la préservation de l'indépendance de la justice    Installation à Lima du groupe d'amitié parlementaire Pérou-Maroc    Aymane Mourid signe à Leganés jusqu'en 2024    Championnat national virtuel de muai-thaï    Marocains bloqués à l'étranger: rapatriement d'un nouveau groupe depuis l'Égypte    Le WAC se prépare à défendre son titre    Amekraz/CNSS. Il y'a encore plus grave    L'appel de la Palestine à la communauté internationale pour contrecarrer l'arbitraire israélien    Après l'allégement des mesures de confinement, la reprise des tournages fait face à une série de difficultés    Nouvelles "mesures de résistance" en faveur du cinéma    Cinq œuvres de réalisateurs marocains subventionnées par Doha Film Institute    Driss Lachguar préside vendredi et samedi trois réunions régionales    Lions de l'Atlas. Chadli pour succéder à Revel ?    Les allégations des adversaires de l'intégrité territoriale du Royaume mises à nu    Détournement de l'aide par le polisario et l'Algérie: le Parlement européen se saisit officiellement de l'affaire    Officiel: Achraf Hakimi rejoint l'Inter    Le beau message de Bachir Abdou à Saad Lamjarred (PHOTO)    « Folle de lui » de TiiwTiiw & LACRIM enflamme la toile    Comment Kabila détournait les richesses de la RDC    Ali Essafi et Tala Hadid rejoignent l'Académie des Oscars    Liga: un Marocain signe à Leganés    Visite de soutien et de solidarité du Premier secrétaire à l'Ambassadeur de Palestine à Rabat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée
Publié dans Libération le 19 - 09 - 2019

Le Maroc est l'invité d'honneur de la deuxième édition du Festival d'Helsinki de la musique spirituelle et sacrée qui se tient, du 16 au 22 septembre dans la capitale finlandaise, avec la participation de troupes musicales internationales.
Dans une allocution de circonstance, le directeur du festival, Jukka Ahokas, a affirmé que le succès de la première édition de cette rencontre a incité les organisateurs à renouveler l'expérience, en s'inspirant de la longévité du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, dans l'objectif de dupliquer un événement similaire à Helsinki qui soit porteur du même nom et des mêmes principes fondateurs.
Il a confié que sa visite à Fès et sa participation à ce festival l'ont conforté dans l'idée de créer une rencontre pareille à Helsinki, assurant que la musique spirituelle constitue une passerelle, non seulement entre les cultures et les civilisations, mais également un pont entre des pays et des continents divers et géographiquement éloignés, et pourtant si proches en termes de valeurs universelles et d'aspirations communes à bâtir un avenir à visage humain.
Pour l'ambassadeur du Maroc en Finlande, Mohamed Achgalou, le Festival d'Helsinki offre une occasion propice pour renforcer les relations entre les deux pays à travers l'expression artistique, la musique spirituelle en l'occurrence, notant que le Maroc est devenu une référence dans ce domaine, à la faveur du Festival de Fès qui a soufflé cette année sa 25ème bougie.
Selon lui, le choix du Maroc en tant qu'invité d'honneur témoigne de l'aura du Royaume et constitue une opportunité pour les organisateurs de s'inspirer de l'expérience accumulée en termes d'organisation de rencontres artistiques de grande envergure, comme le démontre la présence à Fès d'illustres artistes et intellectuels ayant contribué à la diffusion des idéaux du dialogue, de la tolérance et du vivre-ensemble.
Intervenant pour sa part dans le cadre de la séance inaugurale, placée sous le signe du "Dialogue entre personnes et cultures", le directeur du festival de Fès des musiques sacrées du monde, Faouzi Skali, a relevé que Fès a très tôt fait le choix de combiner dans son festival les dimensions spirituelles, artistiques et intellectuelles, ce qui en fait une pionnière en la matière. Ce genre d'initiatives, a-t-il soutenu, a créé un impact certain à la faveur de rencontres artistiques et intellectuelles auxquelles ont été conviés, sous le même toit, des intervenants de référentiels variés et des artistes de sensibilités diverses, ayant en partage la volonté de contribuer à la construction d'une société humaine universelle. Car, la contribution des uns et des autres émanant des idéaux suprêmes des différentes religions est de nature à insuffler une âme et des principes dans le corps de cette mondialisation en vogue, a-t-il expliqué, assurant que "c'est précisément cette graine que nous avions tenu à planter à Fès et dont les branches épousent maintenant l'universalité".
D'où l'importance, selon lui, de constamment mettre en lumière les vertus et valeurs pour combattre certaines déviations qui sont attribuées à tort aux religions, alors qu'elles ne sont au fond que l'expression d'un vide, d'une soif spirituelle. Et c'est sous ce prisme, a-t-il poursuivi, qu'il est intéressant de prendre part à des manifestations comme celle du Festival d'Helsinki, en vue de faire valoir les démarches spirituelles que renferme la culture soufie par exemple, et d'apprécier la capacité de cette tradition à édifier une civilisation empreinte de spiritualité et d'humanisme.
L'ouverture de cette rencontre, fruit d'un partenariat entre la fondation Helsinki Parish Union, le Centre culturel d'Helsinki Caïsa et l'ambassade du Maroc en Finlande, a été ponctuée par la présentation d'un florilège de partitions musicales et de mouachahates interprétées avec brio par le groupe "Ibn Arabi".
La troupe marocaine a égayé le public par des chants puisant dans les poèmes des chantres du soufisme, dont Abou Al Hassan Shushtari, Mohieddine Ib Arabi ou Rabiâa Al Adawiya.
Le Festival d'Helsinki, dont l'ouverture a été rehaussée par la présence d'un conseiller du président de la République finlandaise, de responsables du ministère des Affaires étrangères, et de nombre d'ambassadeurs et de diplomates étrangers, se poursuivra jusqu'au 22 septembre, avec des performances animées par des troupes musicales venues de Finlande, de Russie et de l'Inde dans le Centre culturel d'Helsinki, des espaces et églises de la capitale finlandaise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.