Vidéo. Voici la déclaration de Mezouar qui lui a attiré les foudres du gouvernement    La Journée sans voiture laisse un écho favorable chez les casablancais    Tunisie : Kais Saed vainqueur de la Présidentielle    Averses orageuses fortes avec chute de grêle et rafales dans plusieurs provinces du royaume    World Policy Conference 2019 : Ce qu'a dit Mezouar sur l'Algérie…    Salaheddine Mezouar annonce son départ de la CGEM    CGEM : Mezouar annonce sa démission    Le chapitre Mezouar fermé, que se passera-t-il à la CGEM ?    Zagora : clôture du 7ème Festival international du conte et des arts populaires    Emouvantes obsèques à Seddina «Tétouan» d'Abderrahmane Karkich    Agir pour un tourisme créatif!    Transport de marchandises : les professionnels suspendent leur sit-in    Sahara: des pétitionnaires latino-américains mettent en avant l'initiative marocaine    Le roi félicite le Premier ministre éthiopien lauréat du Prix Nobel de la paix    Le groupe Renault se sépare de son Directeur général    Le PDG de Laprophan n'est plus !    Le thyphon Hagibis atteint les côtes du Japon    Les chants désespérés et pathétiques des supporters    Gouvernement : A la recherche de l'efficacité    Arrivée au Maroc du président rwandais Paul Kagame    Fès : Saisie de plus de 2t de chira    Eradication du mariage des mineurs    Epidémiologie cancer du col de l'utérus au Maroc    Marrakech : Trois morts et 22 citoyens écrasés par un conducteur en état d'ébriété    Météo: Le temps qu'il fera ce dimanche    WPC 2019: Mezouar voit positivement les mutations que connaît le Maghreb    «La culture est le meilleur moyen d'échange»    Fatima Attif: «Il n'y a pas beaucoup d'écriture pour la femme dans le cinéma marocain»    Faouzi Skali présente la culture soufie devant le Sénat français    L'édition 2020 du Symposium business et santé en Afrique (AHBS) aura lieu au Maroc !    Maroc – Libye : « Beaucoup de travail reste à faire », dixit Halilhodzic    Casablanca ne sera pas privé d'électricité le 20 octobre (ONEE)    Le secrétaire général des Nations unies épingle le Polisario    Les distributeurs africains des produits pharmaceutiques fédèrent leurs énergies    La Belgique première qualifiée à l'Euro 2020 : Les Pays-Bas se font peur    Le Sud-Africain Giniel De Villiers remporte le Rallye du Maroc 2019    Divers    Divers sportifs    La Banque mondiale prévoit une accélération de la croissance de l'économie marocaine    Le jour où Elton John a vu la reine Elizabeth II perdre son sang-froid    Les Tunisiens élisent leur président après un mois riche en rebondissements    Angelina Jolie : Je ne me suis jamais cantonnée dans un confort physique ou émotionnel    Beyoncé de nouveau enceinte    Bentalha victime d'une escroquerie    Institut français du Maroc. Que la saison commence !    Maroc-Lybie : Tout ce qu'il faut savoir sur cette rencontre    Wydad et Raja dans des groupes plus ou moins difficiles    Vahid Halilhodžić n'a pas encore trouvé l'équipe type    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc invité d'honneur du Festival d'Helsinki de la musique sacrée
Publié dans Libération le 19 - 09 - 2019

Le Maroc est l'invité d'honneur de la deuxième édition du Festival d'Helsinki de la musique spirituelle et sacrée qui se tient, du 16 au 22 septembre dans la capitale finlandaise, avec la participation de troupes musicales internationales.
Dans une allocution de circonstance, le directeur du festival, Jukka Ahokas, a affirmé que le succès de la première édition de cette rencontre a incité les organisateurs à renouveler l'expérience, en s'inspirant de la longévité du Festival de Fès des musiques sacrées du monde, dans l'objectif de dupliquer un événement similaire à Helsinki qui soit porteur du même nom et des mêmes principes fondateurs.
Il a confié que sa visite à Fès et sa participation à ce festival l'ont conforté dans l'idée de créer une rencontre pareille à Helsinki, assurant que la musique spirituelle constitue une passerelle, non seulement entre les cultures et les civilisations, mais également un pont entre des pays et des continents divers et géographiquement éloignés, et pourtant si proches en termes de valeurs universelles et d'aspirations communes à bâtir un avenir à visage humain.
Pour l'ambassadeur du Maroc en Finlande, Mohamed Achgalou, le Festival d'Helsinki offre une occasion propice pour renforcer les relations entre les deux pays à travers l'expression artistique, la musique spirituelle en l'occurrence, notant que le Maroc est devenu une référence dans ce domaine, à la faveur du Festival de Fès qui a soufflé cette année sa 25ème bougie.
Selon lui, le choix du Maroc en tant qu'invité d'honneur témoigne de l'aura du Royaume et constitue une opportunité pour les organisateurs de s'inspirer de l'expérience accumulée en termes d'organisation de rencontres artistiques de grande envergure, comme le démontre la présence à Fès d'illustres artistes et intellectuels ayant contribué à la diffusion des idéaux du dialogue, de la tolérance et du vivre-ensemble.
Intervenant pour sa part dans le cadre de la séance inaugurale, placée sous le signe du "Dialogue entre personnes et cultures", le directeur du festival de Fès des musiques sacrées du monde, Faouzi Skali, a relevé que Fès a très tôt fait le choix de combiner dans son festival les dimensions spirituelles, artistiques et intellectuelles, ce qui en fait une pionnière en la matière. Ce genre d'initiatives, a-t-il soutenu, a créé un impact certain à la faveur de rencontres artistiques et intellectuelles auxquelles ont été conviés, sous le même toit, des intervenants de référentiels variés et des artistes de sensibilités diverses, ayant en partage la volonté de contribuer à la construction d'une société humaine universelle. Car, la contribution des uns et des autres émanant des idéaux suprêmes des différentes religions est de nature à insuffler une âme et des principes dans le corps de cette mondialisation en vogue, a-t-il expliqué, assurant que "c'est précisément cette graine que nous avions tenu à planter à Fès et dont les branches épousent maintenant l'universalité".
D'où l'importance, selon lui, de constamment mettre en lumière les vertus et valeurs pour combattre certaines déviations qui sont attribuées à tort aux religions, alors qu'elles ne sont au fond que l'expression d'un vide, d'une soif spirituelle. Et c'est sous ce prisme, a-t-il poursuivi, qu'il est intéressant de prendre part à des manifestations comme celle du Festival d'Helsinki, en vue de faire valoir les démarches spirituelles que renferme la culture soufie par exemple, et d'apprécier la capacité de cette tradition à édifier une civilisation empreinte de spiritualité et d'humanisme.
L'ouverture de cette rencontre, fruit d'un partenariat entre la fondation Helsinki Parish Union, le Centre culturel d'Helsinki Caïsa et l'ambassade du Maroc en Finlande, a été ponctuée par la présentation d'un florilège de partitions musicales et de mouachahates interprétées avec brio par le groupe "Ibn Arabi".
La troupe marocaine a égayé le public par des chants puisant dans les poèmes des chantres du soufisme, dont Abou Al Hassan Shushtari, Mohieddine Ib Arabi ou Rabiâa Al Adawiya.
Le Festival d'Helsinki, dont l'ouverture a été rehaussée par la présence d'un conseiller du président de la République finlandaise, de responsables du ministère des Affaires étrangères, et de nombre d'ambassadeurs et de diplomates étrangers, se poursuivra jusqu'au 22 septembre, avec des performances animées par des troupes musicales venues de Finlande, de Russie et de l'Inde dans le Centre culturel d'Helsinki, des espaces et églises de la capitale finlandaise.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.