Changement de modèle ?    Driss Lachguar : La grâce Royale est hautement noble et humaine    Ouverture vendredi de la deuxième session de la Chambre des représentants    Le Covid-19 fait chuter la demande et les prix de l'huile à l'échelle mondiale    Intensification des opérations de contrôle des prix et de la qualité des produits alimentaires dans la province d'Al Haouz    Le Premier secrétaire à la Fondation Fkih Titouani    « Les Casques bleus ne sont pas le remède, mais ils tiennent une place dans la lutte contre le Covid-19 »    Secousse tellurique de magnitude 3,2 dans la province de Figuig    Rooney : Les joueurs de foot en Angleterre sont des cibles faciles    City n'aura pas recours au chômage partiel    Youssef El Arabi : Le plus important est de rester à la maison pour empêcher la transmission du virus    Journée internationale du sport : TIBU Maroc annonce plusieurs actions    Les médecins privés de Marrakech appelés à prêter main forte à ceux du public    La guerre des masques a bel et bien lieu    Le pain farci de ma mère ! Il n'y a pas mieux pour tromper le confinement    La culture, un besoin vital en temps de crise    Quand le poème se fait consolation au temps du coronavirus    Confiné en famille, Michel Drucker se rend utile    Coronavirus : 973 infractions en matière des prix et de qualité des produits alimentaires relevées du 1er mars au 5 avril    Le Maroc humaniste!    Ramédistes et salariés affiliés à la CNSS – Attijariwafa bank : Les démarches à suivre pour bénéficier des aides financières    Depuis la déclaration de l'état d'urgence sanitaire : 8.612 personnes arrêtées et soumises aux enquêtes judiciaires    Société Générale Maroc : Un résultat net consolidé en hausse de 8,44% en 2019    EST-WAC : le TAS rendra son verdict le 29 mai    Le top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de la LDC    Les agents de propreté: nos protecteurs jetés en pâture    Coronavirus : la France devrait connaître en 2020 sa plus forte récession depuis 1945    Un symbole de la mobilisation du monde sportif en faveur des valeurs de solidarité    Coronavirus : 40 marocains bloqués aux Maldives    Les masques distribués en épicerie et en grande surface au prix de 0,8 DH l'unité    BAD: «Ce n'est pas le moment de la distanciation budgétaire»    Coronavirus : mobilisation des représentations consulaires du Maroc en France    Abdelkader Retnani : «Les éditeurs sont en confinement total, soit à l'arrêt à 80% du secteur»    Elisabeth II appelle à la résilience: «Nous vaincrons»    Quelle leçon nous apprend l'Histoire!    «La lecture, mon échappatoire!»    Algérie : un journaliste condamné à 8 mois de prison pour « contrebande »    Football : Les clubs marocains dans le flou total    Post-coronavirus : les professionnels du BTP se penchent sur l'élaboration d'un plan de relance    Les sept consignes de Benchaâboun    Réunion, lundi, du conseil de gouvernement    Covid-19 : 92 nouveaux cas confirmés au Maroc, 1.113 au total    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cancer n'est pas une fatalité
Publié dans Libération le 21 - 02 - 2020

L'Association de soutien aux malades du sang et aux enfants atteints de cancer (Agir) et le Service d'hématologie en oncologie pédiatrique (SHOP) de l'hôpital 20 août 1953 ont célébré, mercredi à Casablanca, la Journée internationale du cancer de l'enfant, sous le thème "Allogreffe de moelle osseuse, état actuel et perspectives".
S'exprimant lors de l'ouverture de l'événement, la directrice de l'hôpital, Laila Ben Hmidoune, a indiqué que cette journée "est certes une occasion pour sensibiliser, informer mais aussi pour soutenir, réconforter et encourager les petits patients et leurs familles".
"Le cancer, 2ème cause de mortalité chez l'enfant, peut être maîtrisé grâce à un diagnostic et une prise en charge précoces. Le taux de guérison dépasse les 80% à 5 ans grâce aux nouveaux protocoles de chimiothérapie", a-t-elle annoncé, précisant que les greffes de cellules souches hématopoïétiques (allogreffe) représentent un espoir supplémentaire pour les malades atteints de leucémie ne répondant pas aux traitements conventionnels.
De son côté, Said Benchekroun, président de l'Association Agir, s'est félicité des avancées accomplies, au cours des dernières décennies, en matière de prise en charge des enfants atteints de cancer au sein de cet établissement, grâce aux efforts consentis par le ministère de la Santé, le CHU Ibn Rochd et les acteurs associatifs.
"Tous les enfants atteints de cancer ainsi que les adultes et enfants atteints de maladies du sang peuvent actuellement être traités et nombre d'entre eux peuvent guérir, quelle que soit leur région d'origine", s'est-il réjoui. Concernant les maladies du sang au Maroc, a-t-il estimé, le SHOP accueille annuellement 2.000 nouveaux malades, à savoir 500 enfants, dont 200 atteints de cancer, 700 hémopathies malignes de l'adulte et 800 hémopathies bénignes de l'adulte.
"Notre plus grande réussite, c'est de voir guérir des enfants, des adolescents et des adultes qu'il y a à peine quelques années étaient voués à mourir", s'est-il exprimé. La directrice du SHOP, Asma Quessar, a, pour sa part, rappelé l'historique de la greffe de moelle osseuse au Maroc qui a commencé en 2004 avec la création du premier centre de greffe de moelle osseuse au Maroc, grâce à l'Association Agir et la réalisation de la première autogreffe au CHU Ibn Rochd.
Introduite en 2010 au sein du centre, l'allogreffe (greffe prélevée sur une autre personne) est "un traitement curateur et lourd mais ayant l'avantage de guérir les malades, qui consiste à apporter une moelle nouvelle aux personnes qui souffrent généralement de maladies liées au dysfonctionnement de la moelle", a-t-elle expliqué. "Nous en avons fait une quarantaine jusqu'à maintenant. Nous avons, cette année, l'objectif de réaliser 2 allogreffes par mois, ce qui va faire un total de 24 cas pris en charge", a-t-elle espéré.
Reconnue d'utilité publique en 1995, l'Association Agir a pour principale mission de soutenir les malades du sang et les enfants atteints de maladies du sang et de cancer à l'hôpital 20 août 1953. Elle est constituée de professionnels et de bienfaiteurs d'horizons divers, notamment médecins, pharmaciens, industriels, artistes, managers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.