Botola Pro: Berkane arrache ses trois premiers points (VIDEO)    UA : Le Maroc prend part à la 13ème Sommet extraordinaire sur la ZLECAF    Evolution du coronavirus au Maroc : 4118 nouveaux cas, 376.738 au total, samedi 5 décembre à 18 heures    Message du roi Mohammed VI au roi de Thaïlande    Kénitra: un bébé de 2 mois abandonné en pleine rue    Covid19 : les mesures en vigueur à Tiznit prolongées de 15 jours    Financement de l'Education: TGR explore de nouvelles pistes    "Women Tech" : l'universitaire marocaine Hajar Mousannif remporte le 1er prix    2M : Transformation éminente des programmes d'information (vidéo)    CNTSH : Baisse importante du nombre de dons de sang    La FIFA promulgue un nouveau règlement : Instauration d'un congé de maternité de 14 semaines au profit des footballeuses !    USA : Obama, Clinton et Bush promettent de se faire vacciner devant les caméras    Covid-19: ce pays est le plus gros acheteur de vaccins dans le monde    Royal Air Maroc couvre le risque Covid-19 dans ses vols à l'international    Auto-entrepreneurs, IR, amnistie fiscale…les amendements acceptés    Relance: Les crédits garantis atteignent 50 MMDH (Benchaâboun)    BAM : la demande bancaire en liquidité totalement satisfaite    Un marocain parmi quatre immigrants arrivés à Mellilia à la nage    Relance post-Covid : Bourita appelle la communauté internationale à faire preuve de solidarité    Coût du vaccin, durée, effets indésirables... Les explications d'un responsable du ministère    The Banker magazine : Attijariwafa bank élue meilleure banque au Maroc en 2020    Une ONG suisse salue l'opération nettoyage de la zone tampon menée par les FAR    Messaoud Bouhcine, président du Syndicat marocain des professionnels des arts dramatiques    Décès de l' ancien président de la Fédération Royale marocaine de rugby, Said Bouhajeb    Chambre des conseillers: le PLF 2021 adopté à la majorité    Un derby régional pour la journée inaugurale de la Botola    Jo de Tokyo : Les athlètes seront soumis à des règles très strictes    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    BCIJ : Démantèlement d'une nouvelle cellule terroriste à Tétouan (photos)    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Secrétaire général de l'ONU dévoile le brigandage des polisariens
Publié dans Libération le 25 - 10 - 2020

Ce n'est pas la première fois que les éléments de la milice du Polisario reçoivent de leur chef l'ordre de créer un climat de tension autour du dossier du Sahara marocain et ce, chaque fois qu'approche la date butoir du mois d'octobre pendant laquelle le Conseil de sécurité doit statuer sur la prolongation du mandat de la Minurso.
Cette année la conjoncture est différente, non seulement à cause de la situation sanitaire que connaît le monde, mais également à cause d'une situation catastrophique que vivent les habitants des camps de Tindouf. A la privation de tous les droits et au confinement auquel ils sont soumis depuis plus d'un demi-siècle s'ajoutent cette année, les dizaines de morts longtemps niés par la direction du Polisario et dénoncés par de nombreux blogueurs et des membres du personnel médical dans les camps. Un autre élément plus fâcheux encore est venu accentuer l'inquiétude de ces populations. Le principal allié pour ne pas dire le géniteur du Polisario, à savoir l'armée algérienne, a exprimé son ras-le-bol de ces Sahraouis qui ruinent l'économie algérienne et dont les chefs mènent une vie de nababs au détriment de la population algérienne qui, malgré la richesse du pays en gaz naturelle et en pétrole, a du mal à joindre les deux bouts. Ce ras-le-bol, l'armée algérienne l'a exprimé en brûlant deux orpailleurs sahraouis.
En effet, Emha Ould Hamdi Ould Souilem de la tribu des Rguibat et Alioun Al Idrissi appartenant à la tribu des Brabiche, deux Sahraouis habitant au camp dit «Dakhla», ont été sauvagement brûlés vifs par une patrouille de l'armée algérienne alors qu'ils se trouvaient au fond d'une tranchée d'orpaillage près d'«Aouinat Belkraa». Cet assassinat d'une cruauté innommable n'est pas, rappelons-le, un cas isolé, car la liste des graves exactions commises par l'armée algérienne à l'encontre des Sahraouis des camps de Tindouf est très longue. Ces derniers temps, plusieurs d'entre eux ont été tués ou blessés par des tirs à balles réelles de l'armée algérienne, quand ils ne sont pas arrêtés, emprisonnés et tous leurs biens confisqués. Suite à ce double meurtre macabre, les camps de Tindouf ont été mis en état d'alerte maximum en prévision de toute manifestation dénonçant cet acte criminel commis de sang froid. Mais comme les chefs du Polisario estimaient que la mise en état d'alerte n'était pas suffisante pour maîtriser les habitants, il fallait trouver un nouveau moyen de les occuper et de détourner leur attention du triste quotidien qu'ils vivent et de l'acte odieux du grand frère algérien. Et il n'y avait pas mieux pour ce faire que d'organiser et d'encourager des marches soi-disant populaires pour bloquer le passage d'El Guergarat. Ce que fit, sans hésiter, Brahim Ghali faisant fi du réquisitoire dressé par le Secrétaire général de l'ONU devant le Conseil de sécurité et dénonçant les violations massives, gravissimes et persistantes par le Polisario du cessez-le-feu, des accords militaires et des résolutions onusiennes, notamment à El Guergarat, enjoignant, sèchement et sans ambages, à celui-ci, «de résoudre rapidement les nombreuses violations en suspens de l'accord militaire N.1»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.