Oussama Tannane dans le viseur de clubs allemands et italiens    Vie politique : Vers une meilleure représentativité des femmes    L'Algérie pleure ses morts emportés par les inondations, Tebboune pleure la mère de Brahim Ghali    La CNSS annonce des indemnités aux industries culturelles, des crèches et des salles privées de sport    10 millions DH pour réhabiliter la zone industrielle Moghogha à Tanger    Déclarer et payer l'impôt sont deux obligations distinctes    Les femmes fortement impactées par la pandémie    Hausse de plus de 17% du parc des abonnés Internet en 2020    Covid-19 : Les femmes frappées de plein fouet par le chômage    Législatives en Côte d'Ivoire : le pouvoir et l'opposition se disputent l'annonce de la victoire    Le Maroc élu à la vice-présidence    Ligue des champions (3è journée/Gr C) : Trois sur trois pour le Wydad    5 millions DH pour faire de Dakhla capitale mondiale du foil    Barça: Laporta déclare la guerre au PSG à cause de Messi    Accès aux soins-confinement : Un parcours du combattant pour les ménages dirigés par des femmes    Inauguration de la faculté pluridisciplinaire d'Es-Semara    Harcèlement sexuel : accusé à nouveau et isolé, Andrew Cuomo écarte une démission    ANRT : croissance soutenue du parc de l'internet    Assurances: les primes émises en baisse de 6,5% à fin janvier 2021    France: un député tué dans un accident d'hélicoptère    Laâyoune : saisie de près de 2 tonnes de chira    Oujda : Un individu placé sous surveillance médicale met fin à ses jours    Maroc-USA Examen des moyens de renforcer la coopération culturelle    Le Maroc, deuxième partenaire commercial africain du Mexique    Voici le nouveau président du FC Barcelone !    Guinée équatoriale : 15 morts et 500 blessés dans des explosions accidentelles dans un camp militaire    Prévisions météorologiques pour le lundi 8 mars 2021    Après les troubles au Sénégal, la contestation appelle à de nouvelles manifestations    Manifestants asiatiques et rêve américain    Rencontre avec Mustapha Jmahri autour de la mémoire d'El Jadida    Fatma El Ghalia Charradi, la férue du théâtre et de l' action associative    Ahlam Aboulamal, Une vie rythmée par le monde des arts et du spectacle    Le Raja Casablanca et le Youssoufia Berrechid se quittent sur un nul (VIDEO)    Abdelouafi Laftit : L'étape actuelle exige l'implication de tous dans les efforts d'élection des institutions représentatives    Mohamed Essoulimani expose sa dimension spirituelle de la femme    Irak : le pape prie pour les «victimes de la guerre»    Exposition: sensualité et audace    «Tisser le temps politique au Maroc»    Le WAC s'approche de la qualification en leader, El Kaabi s'illustre    Maroc-Royaume-Uni : une nouvelle route maritime pour contourner les problèmes frontaliers du post-Brexit    La Biélorussie réclame l'extradition de Svetlana Tsikhanovskaïa    Merkel et son parti voient leur étoile pâlir    La femme est appelée à s'affirmer dans les divers registres de la vie sociétale    Adoption à la majorité d'un projet de loi organique relatif au processus électoral    Avec « Dilbar », Nora Fatehi dépasse 1 milliard de vues sur Youtube (VIDEO)    CAF / Elections du 12 mars : Ahmed Yahya se retire !    Le Maroc, vice-président du 14e congrès des Nations unies pour la prévention du Crime et la justice pénale    «Sans cesse la langue défait et refait le jeu de son tissage de signes» Lorand Gaspar    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les sociétés créent près de la moitié de la richesse nationale
Publié dans Libération le 15 - 12 - 2020


Le Haut-commissariat au plan (HCP) vient de publier une note d'information relative aux comptes nationaux dessecteurs institutionnels de l'année 2019, indiquant que l'économie nationale a enregistré un produit intérieur brut (PIB) en valeur de 1151,2 milliards de DH en 2019. Soit une augmentation de 3,9% par rapport à 2018. Selon les économistes de l'institution publique, le secteur des sociétés (financières et non financières) a été le premier producteur de la richesse nationale en 2019. En effet, le Haut-commissariat a noté une légère amélioration de la contribution des sociétés financières et non financières au PIB au terme de l'année écoulée. Elle s'est établie à 43,7% en 2019 contre 43,6% l'année d'avant. Danssa note, qui présente la séquence complète des comptes non financiers et financiers de l'année dernière, le HCP a également fait mention de l'amélioration de la contribution des administrations publiques, qui s'est établie à 15,3% au cours de cette même année contre 15,1%. En ce qui concerne la contribution des ménages et des institutions sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM), il ressort des analyses du HCP qu'elle s'est en revanche effritée, passant de 29,5% du PIB une année auparavant à 29,3% en 2019. Il est à noter que lesimpôts nets des subventions sur la production et lesimportations ont enregistré un recul de 0,2 point par rapport à 2018, selon les statistiques du Hautcommissariat. De son côté, le revenu national brut disponible (RNBD) s'est situé à 1203,4 milliards de DH en 2019, affichant ainsi une hausse de 3,6%, suite «à l'augmentation de 3,7% du revenu brut disponible des sociétés (financières et non financières), de 4% pour les ménages et ISBLSM et de 2,5% pour les administrations publiques», a expliqué le HCP dans sa note. La même source précise que les contributions des secteurs institutionnels au RNBD se sont situées à 62,6% pour les ménages et les ISBLSM; 22,2% pour les administrations publiques et 15,2% pour les sociétés (avec 2,3% pour les sociétés financières). S'agissant du revenu disponible brut (RDB) des ménages, le Hautcommissariat a indiqué qu'il a progressé de 4% en 2019 à 743 milliards de DH. Selon lui, «la contribution de la rémunération des salariés à ce revenu a été de 47,7%. Le revenu mixte, y compris l'excédent brut du service de logement, a contribué au RDB des ménages de 42,1%, les revenus de la propriété nets, les prestations sociales et autres transferts nets de 27%». Quant aux impôtssur le revenu, le patrimoine et les cotisations sociales, il apparaît en revanche qu'ils ont contribué négativement de 16,8%, a relevé l'institution publique. Soulignons qu'«avec l'accroissement moins rapide des dépenses de consommation finale (2,7%) que celui du revenu (4%), le taux d'épargne des ménages a gagné 1,1 point, pour atteindre 12,4 % en 2019 au lieu de 11,3 % en 2018 », a fait savoir le HCP. Aussi, il ressort que le revenu disponible des ménages par habitant est passé de 20.288 DH en 2018 à 20.878 DH en 2019, affichant ainsi une augmentation de 2,9%, a relevé le HCP ajoutant que le pouvoir d'achat des ménagess'est situé à 2,6 point après une légère hausse de 0,3% des prix à la consommation en 2019. Avec 320,1 milliards de DH en 2019, l'épargne nationale s'est améliorée de 4% par rapport à l'année 2018, a fait savoir le Haut-commissariat précisant que les sociétés financières et non financières ont contribué pour 56,3%, les ménages et ISBLSM pour 29,8% et les administrations publiques pour 13,9%. Pour sa part, «la formation brute du capital fixe (FBCF)s'estsituée à 318,5 milliards de DH en 2019, en amélioration de 1,2% par rapport à 2018», a poursuivi le HCP notant que les sociétés financières et non financières sont le premier contributeur avec 55,3% de la FBCF nationale en 2019. Tandis que la contribution des ménages et ISBLSM a été de 26% au lieu de 25,2%, celle des administrations publiques s'est située à 18,7% au lieu de 18%. Des chiffres publiés par le Haut-commissariat, il ressort que le besoin de financement de la nation a été globalement de 50,5 milliards de DH en 2019 et a représenté 4,4% du PIB au lieu de 5,6% du PIB une année auparavant. Selon les explications de l'institution publique, «cette amélioration a été le produit d'un allégement du besoin de financement des sociétés non financières de 11,9 milliards de DH et d'une amélioration des capacités de financement des sociétés financières et des ménages et ISBLSM de 3,9 et 9,7 milliards de DH respectivement». Mais en revanche, a-t-il ajouté, les administrations publiques ont vu leur besoin de financement se détériorer de 13,5 milliards de DH. Enfin, le flux net des crédits accordés aux sociétés non financières (SNF) a enregistré une forte augmentation de l'ordre de 19,8 milliards de DH contre 8,8 milliards de DH en 2018 ; la dette intérieure des administrations publiques a connu une baisse remarquable à 11,8 milliards de DH en 2019 contre 35,5 milliards de DH en 2018, alors que l'endettement extérieur a enregistré une forte hausse à 16,9 milliards de DH en 2019. Quant à l'endettement des ménages (y compris les entrepreneurs individuels), il a marqué une légère baisse à 17,3 milliards de DH au cours de la même année.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.