Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Mustapha Ramid démissionne du gouvernement pour « raisons de santé »    L'ONCF dévoile ses résultats    Evolution du coronavirus au Maroc : 480 nouveaux cas, 482.994 au total, vendredi 26 février 2021 à 18 heures    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Nouveauté Peugeot Landtrek : un pick-up qui sort ses griffes    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Le Maroc pourrait recevoir un don de vaccins de la part d'Israël    Russie : Washington n'acceptera «jamais» l'annexion de la Crimée, affirme Joe Biden    Rapport du renseignement américain : MbS accusé d'avoir «validé» le meurtre de Jamal Khashoggi    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    HCR / JICA: Un projet de 275.000 $ pour soutenir les réfugiés au Maroc en contexte de Covid    Percevoir le cannabis tout autrement    Une rareté en trompe-l' oeil    Immigration : un réseau qui faisait passer des migrants pour des sahraouis démantelé    DGAPR : les détenus impliqués dans les événements d'Al Hoceima sont en bonne santé    Le vice-président du Mali salue le rôle joué par le Maroc dans le processus de transition de son pays    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    L'ONU demande la libération immédiate de tous les détenus du Hirak en Algérie    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    Réunion vendredi du Conseil de gouvernement    Tanger Med : tous les indicateurs de l'activité portuaire sont au vert au 4ème trimestre 2020    Casablanca : Proparco, BMCI et ARMA s'allient pour la propreté urbaine    Harcèlement sexuel : des voix réclament une enquête sur le gouverneur de New York    Questions à El Ec-Cherif Larkem Directeur régional de l'agriculture    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    TPE : un nombre record de faillites en 2020    Transport touristique : un encours de crédits de plus de 5 MMDH    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    Des leaders politiques et élus internationaux adressent une lettre à Joe Biden pour appuyer la décision US reconnaissant la souveraineté du Maroc sur son Sahara    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    ALM en visite à El Guergarat    Vaccination au Maroc: un bilan encourageant avec plus de 3 millions de personnes vaccinées    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Eau potable : Lydec annonce une perturbation du service dans certaines zones de Casablanca    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Iran-AIEA : Téhéran commence la restriction des inspections nucléaires    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Le MAT limoge son entraineur Younes Belahmar    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire
Publié dans Libération le 22 - 01 - 2021

Les médias de propagande de l'Algérie et de la fantomatique Rasd continuent de relayer de fausses informations sur une chimérique guerre des pantins séparatistes contre le Maroc. Ainsi, le soi-disant secrétaire général du « ministère de la sécurité et de la documentation sahraoui», le dénommé Sidi Oukal, a récemment prétendu que les miliciens séparatistes ont mené «510 opérations militaires contre l'armée marocaine en 67 jours de combats depuis la reprise de la lutte armée, en réponse à la violation marocaine de l'accord de cessez-le-feu, le 13 novembre dernier ».
Pis encore, ce responsable séparatiste n'a pas rougi d'avancer ce mensonge : les attaques fictives des séparatistes « ont causé des pertes humaines et matérielles considérables dans les rangs marocains». Et de radoter : « La discrétion du Maroc à l'égard des batailles en cours sur le terrain est justifiée par le fait que reconnaître l'existence d'une guerre signifie la reconnaissance de l'autre partie et les implications juridiques et économiques qui en découlent». En fait, aucun média international, à l'exception bien sûr des organes de propagande du régime militaire algérien, ne parle de cette soi-disant guerre, tout simplement parce qu'elle n'existe que dans l'imaginaire des pantins séparatistes et de leurs maîtres à Alger. Mieux encore, la chaîne franco-allemande Arte a mis à nu dans son émission «28 minutes», diffusée en décembre dernier, les fake news et autre fausses informations relayées par les machines de propagande du Polisario et ses soutiens au sujet des prétendues tensions dans le Sahara marocain. Une autre contrevérité a été relayée par les médias de propagande du régime algérien et concerne la position du nouveau président américain, Joe Biden, à propos de la décision prise par son prédécesseur, Donald Trump, reconnaissant la souveraineté entière et pleine du Royaume du Maroc sur son Sahara.
« Quelques heures à peine après la cérémonie d'investiture de Joe Biden comme 46e président des Etats-Unis, la Maison Blanche a procédé à la suppression, sur son site web, de la déclaration du président sortant Donald Trump, portant sur la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental », a souligné avec enthousiasme le quotidien algérien l'Express. Alors que la télévision algérienne Ennahar a affirmé : « Quelques heures après son investiture, Biden torpille la reconnaissance de Trump de la souveraineté marocaine sur le Sahara occidental ». La vérité est que toutes les annonces et activités du président sortant sont déplacées dans la section des archives une fois le nouveau locataire fait son entrée à la Maison blanche. En plus, aucune décision officielle n'a été prise par Joe Biden à ce sujet.
Par ailleurs, la télévision israélienne «I24news» a publié vendredi un article dans lequel elle a affirmé que «des médias israéliens ont rapporté, en se basant sur des sources au sein du Parti démocrate, que Joe Biden s'est félicité de la décision du Maroc de rétablir ses relations avec Israël, ainsi que de la reconnaissance américaine du Sahara marocain, précisant que l'administration du nouveau président considère le Royaume comme un allié essentiel sur lequel elle peut compter comme étant un interlocuteur majeur en Afrique du Nord, excluant toute intention de la nouvelle administration d'annuler la décision de l'administration précédente ». Elle a également souligné que les ennemis du Royaume et «le lobby américain qui travaille pour le compte de l'Algérie espèrent persuader l'équipe du nouveau président américain, Joe Biden, de revenir sur la décision américaine de reconnaître la souveraineté du Maroc sur son Sahara sous prétexte de préserver ses intérêts avec l'Algérie». Et d'ajouter que les récentes déclarations du candidat de Joe Biden au poste de secrétaire d'Etat, Antony Blinken, montrent que «l'administration Biden évitera de prendre toute mesure révisant les décisions signées par Trump et qui affecterait les relations d'Israël avec les pays arabes ».
Il convient de rappeler que le président sortant Donald Trump a pris une décision historique en reconnaissant la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud. Cette décision a pris de court notamment les dirigeants algériens qui ont décidé de destituer le directeur général de la documentation et de la sécurité extérieure, Mohamed Bouzit, et de le remplacer par le général-major Noureddine Makri, présenté comme un spécialiste dans l'affaire du Sahara marocain. En plus, les caciques du régime ont multiplié les manœuvres, les pressions et les visites en vue d'obtenir un appui à leurs projets chimériques et de sortir de leur isolement sur la scène internationale, comme le montrent les récentes visites du ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, à certains pays africains. Mais son projet est tombé à l'eau.
Mourad Tabet


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.