Au menu du Conseil de gouvernement prévu mardi prochain    La directrice du FMI a félicité le Maroc    Ramadan/Restrictions: El Othmani de nouveau interpellé sur le sort des personnes impactées    Anouar Aït El Hadj : "Et l'équipe nationale, on verra dans sept matchs"    Coupe d'Angleterre: Ziyech envoie Chelsea en finale ! (VIDEO)    113e vendredi du Hirak : cinq nouvelles arrestations à Alger    JO de Tokyo: tirage au sort des tournois de football le 21 avril (FIFA)    Regards vers le futur: L'institut CDG fait le bilan de 2020 (VIDEO)    Bundesliga: Le Bayern bat Wolfsburg (3-2)    La famille royale britannique rend un ultime hommage au prince Philip, époux de la reine Elizabeth II    Taounate: Trois morts suite à une agression perpétrée par un individu souffrant de troubles mentaux    SCRT : hausse du déficit budgétaire à fin mars    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 avril 2021 à 16H00    Un énième préparatif pour le sommet Rabat-Madrid    Covid-19/FORPEL : Première réunion de la commission spéciale pour le recouvrement de la pandémie    Les 10 Lions de l'Atlas les plus chers d'Europe    Botola Pro : Le Raja et la RSB assurent l'essentiel    Marrakech: un frère et une sœur placés en garde à vue    Pêche: Un début d'année marqué par la hausse de la valeur des produits    Maroc: Secousse tellurique de 4,3 degrés dans la province de Driouch    Naufrage d'une embarcation de migrants subsahariens au large de la Tunisie : 41 morts, 3 secourus    MAT-RCA (2-3) : Les Rajaouis roulent au super, les Tétouanais à l'ordinaire !    Le nombre de nouveaux cas hebdomadaires dans le monde a doublé les deux derniers mois    Souad Jamaï "Le Serment du dernier messager" : Un conte du futur pour comprendre le présent    Culture : Lahcen Zinoun signe à Casablanca son autobiographie "Le rêve interdit"    « Marjane solidaire », une opération signée Marjane Holding en association avec la Banque Alimentaire.    FC Barcelone-Athletic Bilbao: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Coupe du roi)    L'ADII lance son plan stratégique 2020-2023    Rencontre: Exploratrice, conteuse...    Ramadan: Driss Roukh critiqué à cause de Mouna Fettou et Dounia Boutazout (PHOTO)    La Bourse de Casablanca en hausse du 12 au 16 avril    Maroc: les enfants seront-ils vaccinés contre le Covid?    Conso. Ramadan: Voilà à quoi il faut faire attention    Don Royal: Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires pour le Liban    Dar Bouazza : découvrez Vert Marine 3 (VIDEO)    Arrivée à Beyrouth du premier lot des aides alimentaires destinées aux forces armées et au peuple libanais    Maroc/Météo : Temps stable à passagèrement nuageux ce samedi 17 avril    Miloudi Moukharik: L'UMT va participer activement au chantier de la généralisation de la protection sociale (vidéo)    Affaire Omar Radi : les autorités marocaines déplorent que des ONG tentent d'influencer le cours de la justice    PDES, ONG Suisse : La généralisation de la protection sociale, une consécration de la dimension du développement humain    Indianapolis: l'auteur de la fusillade identifié    La résolution de la crise du barrage de la Renaissance permettra de renforcer l'intégration économique régionale    Qui est Frank Grillo, le nouveau monsieur muscles de Hollywood ?    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





"Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu
Publié dans Libération le 26 - 02 - 2021

img class="responsive" style="display:none" src="https://www.libe.ma/photo/art/grande/54244412-40883306.jpg?v=1614359936" alt=""Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu" title=""Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu" / img class="not-responsive" src="https://www.libe.ma/photo/art/default/54244412-40883306.jpg?v=1614359937" alt=""Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu" title=""Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu" /
Décédé depuis près d'un quart de siècle à 24 ans seulement, le rappeur newyorkais Notorious B.I.G. continue de fasciner; avec le documentaire "Biggie: I Got a Story to Tell", Netflix livre un portrait de "Big Poppa" par ses proches. Le film, qui sera mis en ligne le 1er mars sur la plateforme, a été coproduit par sa mère, Voletta Wallace, et son ancien producteur, P. Diddy, et a pu puiser dans les archives vidéo de Damien Butler, alias "D-Roc", ami d'enfance de Biggie. Pas de révélation dans ce portrait, mais des morceaux de vie, des anecdotes aidant à mieux comprendre qui était Christopher Wallace, de son vrai nom, enfant de Brooklyn au charisme légendaire, dont l'image recouvre aujourd'hui plusieurs murs du quartier new-yorkais. "Sa vie a eu un impact majeur", estime P. Diddy, Sean Combs au civil, au sujet du rappeur qu'il a accompagné jusqu'au sommet. Une existence fauchée au petit matin le 9 mars 1997 par les balles d'un tireur jamais formellement identifié à ce jour, dans une rue de Los Angeles, après une fête. Les théories les plus folles circulent encore sur le mobile de ce crime. Le récent podcast "Slow Burn", très documenté, a lié le meurtre au sulfureux producteur californien Suge Knight et à la rivalité entre sa maison de disque, Death Row Records, et celle de Sean Combs, Bad Boy Records.
Remontant aux origines, le documentaire se penche sur la jeunesse de Biggie, dans les quartiers de Clinton Hill et Bedford-Stuyvesant, à Brooklyn, mais aussi, chaque été, en Jamaïque. L'un de ses amis, Hubert Same, raconte que Christopher Wallace rentrait de ces séjours à Trelawny, d'où est originaire sa mère, nourri d'influences diverses, reggae, country et funk, qui ont alimenté sa culture musicale. Au fil des années, l'adolescent développe son style, prenant plus qu'à son tour le micro de façon improvisée pour des freestyles, avec sa voix profonde, dans les rues de Brooklyn, comme en témoignent des images d'archives saisissantes. Son ancien voisin saxophoniste Donald Harrison, l'un de ses mentors, se souvient de sa soif de connaissance musicale et de l'avoir familiarisé à quelques géants du jazz, Charlie Parker ou Cannonball Adderley. Pour lui, le "flow" inimitable de Christopher Wallace, capable d'accompagner méthodiquement le rythme tout en s'octroyant une grande liberté, "équivaut aux plus belles qualités d'un solo de batterie bepop", mouvement phare du jazz des années 50. S'il valorise clairement l'image de Biggie, le film évoque aussi longuement les aspects plus sombres du personnage, notamment sa brève carrière de dealer de drogue. C'est durant cette période qu'il perdra l'un de ses plus proches amis, Olie, tué par balles, une disparition qui le marquera à jamais. Longuement interrogée pour le documentaire, sa mère décrit les tensions qu'a fait naître la drogue entre son fils et elle, avant qu'il ne lui annonce un jour son intention de renoncer pour se consacrer uniquement à la musique. "Tu ne peux pas faire les deux", trafic et musique, se souvient lui avoir dit P. Diddy, qui se faisait appeler Puff Daddy à l'époque, avant qu'il ne renonce à la rue. Notorious B.I.G. n'aura sorti qu'un seul album de son vivant, "Ready To Die", son deuxième disque, "Life After Death", ayant été publié 16 jours après sa mort.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.