Journée mondiale de l'information: 5 choses que vous pouvez faire pour restaurer la confiance dans le journalisme (Peu importe qui vous êtes)    Brèves    Conflits d'intérêts: L'Istiqlal plaide pour un texte dédié    Article 1067742    Auto Hall clôture le premier semestre dans le rouge    Allemagne : Schalke 04 se sépare de son entraîneur David Wagner    Cheb Khaled: «Maroc, Algérie, Tunisie... Un seul peuple séparé par l'histoire»    Colère et indignation après le meurtre de Naima (micro-trottoir)    Arts : les résultats du programme exceptionnel de soutien 2020 dévoilés    Bourita reçoit le nouvel ambassadeur du Royaume-Uni au Maroc    La chanteuse Chama Zaz tire sa révérence    Travailleuses et travailleurs domestiques: plus de 2.500 contrats de travail conclus (Amekraz)    Bilan quotidien: 1422 nouveaux cas au Maroc, dont 542 à Casa-Settat    Présidentielle en Côte d'Ivoire : l'ONU appelle à un vote «pacifique et inclusif»    US Round Up du lundi 28 septembre Présidentielle/Floride, Amy Coney Barrett, De Blasio, Célébrités    Le Liban, nouveau protectorat français ?    K-pop : 10 millions de vues pour la nouveauté des Blackpink    Chelsea: Hakim Ziyech toujours absent    Campagne d'assainissement : Plus d'un million de bouteilles d'alcool saisies par la DGSN    Mohamed Bachir Rachdi : « Le projet de loi vient donner de vrais pouvoirs d'action à l'Instance, pour jouer son rôle dans un cadre de complémentarité institutionnelle »    Festival de Fès de la culture soufie : une édition en ligne pour 2020 !    «La sortie sur le MFI de septembre était nécessaire»    Raja de Casablanca : Sofac rejoint la liste des partenaires    Le Maroc favorable au document sur le développement de l'éducation    La CGEM explique ses propositions pour la loi de finances 2021    Casablanca: trois escrocs dans les filets de la DGSN    Le gouvernement refuse de créer un fonds pour le cancer    Leicester humilie Manchester City et prend les rênes du championnat    OCP Africa et l'IFC s'allient pour l'agriculture ouest-africaine    Entre masques et doudounes, Roland-Garros lance son édition automnale toit fermé    France: les prévisions du ministre de l'Economie    JO de Tokyo: La natation nationale face au défi de la qualification    A 90 ans, Haja El Hamdaouia met fin à sa carrière    Fusion Atlanta-Sanad: la nouvelle entité voit le jour    France: trois morts dans le crash d'un aéronef    Biélorussie: Une investiture à huis-clos pour Alexandre Loukachenko    Un engagement sans faille en faveur des populations démunies    Stephanie Williams soutient les efforts consentis dans le cadre du dialogue de Bouznika    Entrée en vigueur de la loi relative au droit d'accès à l'information au Maroc    Ce qui est prévu jeudi au Conseil de gouvernement    Tourisme: Lancement de «Madaëf ECO6»    La chanteuse Houda Saad traverse une épreuve difficile (PHOTO)    Coronavirus : le dépistage élargi à tous les laboratoires [Document]    Pédophilie. Ramid fait trembler les assassins    On connaît le premier relégué de la Botola    Annulation de la 14ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Prévisions météorologiques pour la journée du lundi 28 septembre 2020    Les inégalités raciales ont coûté 16.000 milliards de dollars à l'économie américaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





A la veille d'un professionnalisme annoncé : Manœuvres, arbitrage à problème et violences tous azimuts
Publié dans Libération le 27 - 05 - 2011


Au terme du championnat de football dans ses deux divisions et au-delà de tout bilan chiffré sur le titre ou la relégation, un constat s'impose à la fin du concours et à la veille d'un professionnalisme que notre valeureuse fédé est en train de peaufiner pour le début de la saison prochaine. Au premier abord, une chose est sûre et certaine : les pratiques douteuses et l'arbitrage scandaleux sont toujours là. Et les pratiques magouilleuses font de la résistance. Si la commission de la programmation a réalisé un travail remarquable, il n'en reste pas moins vrai que la commission de l'arbitrage a été plus que indulgente envers les arbitres qui parfois ont été à l'origine d'événements fâcheux à travers les stades. Si beaucoup de joueurs ont appris à se tenir tranquilles devant des décisions plus que douteuses des hommes en noir, ces derniers nous ont fait voir de toutes les couleurs. Et plusieurs clubs ont fait les frais d'un arbitrage parfois invraisemblable. On ne peut que s'indigner devant les décisions de certains arbitres qui sont vraiment à côté de la plaque et que certains clubs qui réclament qu'on ne les désigne pas pour officier leurs rencontres. Le public en général et les fans du club soussi d'Ait Melloul en particulier ne sont pas prêts d'oublier un certain Mohamed Yara ou plutôt « Yara-la-gaffe » qu'on ne peut traiter d'ignare dans le domaine de l'arbitrage mais qui n'est pas à sa première bévue. Est-ce volontaire ou Yara serait-il incompétent au point de refuser un but qu'on ne refusait que lors des compétitions africaines d'antan? Quand la télévision et les moyens de télécommunications faisaient défaut en Afrique. On se rappelle combien nos clubs et le Onze national ont souffert de ces injustices et voilà que certains de nos arbitres en font pire. Mais Yara n'est pas le seul gaffeur. D'autres hommes en couleurs ont été auteur de bavures dont la victime restera notre football qui aspire à entamer sainement son projet de professionnaliser les concours de première et seconde division. Le MAS aussi n'oubliera pas de sitôt l'arbitrage de Jiyed. Sa rencontre contre le WAC comptant pour la 26ème journée aura été une vraie injustice. Un match qui devrait rester au travers de la gorge des joueurs fassis. Le MAS a vivement contesté l'arbitrage de Jiyed, après que celui-ci ait expulsé deux de ses joueurs et accorder deux penalties qui n'étaient pas très évidents. Il en fut de même lors de la 27 ème journée lorsque le Raja a accueilli l'OCS. Une fois encore, l'arbitrage a fait des siennes suite aux bourdes du referee tangérois Boulifa. Celui-ci a validé un deuxième but des Verts, alors que Yassine Salhi a été dans une position de hors-jeu, et a accordé un penalty généreux à Mohcine Mitwalli qui n'a fait que plonger, causant par la même l'expulsion des joueurs Safiots, Brahim Largo et Belakhdar ainsi que le coach Sektioui. Cependant, il ne faut pas mettre sur le dos de l'arbitrage tous les maux de notre football. Les mentalités magouilleuses et les gestions archaïques venues d'une autre ère subsistent et demeurent l'un des handicaps à l'émancipation du sport en général et la professionnalisation de notre bon vieux championnat. La triche, les arrangements et les tentations sonnantes et trébuchantes continuent à entacher le concours de football surtout en fin de parcours. On a beau alerter notre valeureuse fédé, elle fait la sourde oreille même devant des cas flagrants que les caméras ont dévoilés au grand jour. Et ce n'est certainement pas avec ces mentalités magouilleuses qu'on construira un championnat professionnel digne de ce nom. Autre fait marquant de notre championnat national est certainement la violence et la casse qu'on a constaté dans plusieurs stades et parfois en direct sur notre petit écran comme ce fut le cas dans le nouveau stade de la ville ocre. Les fous des stades sont souvent venus gâcher la fête à Casablanca, à Rabat et autre villes du Maroc toutes divisions confondues. Le projet sur le hooliganisme et la violence qui a été présenté avec beaucoup de tapage médiatique est toujours non opérationnel et sa mise en application n'est pas d'actualité pour le moment. Tout cela arrive à quelques mois du fameux professionnalisme qu'on veut installer dans une plateforme déjà avariée.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.