Météo : la saison des ouragans 2020 sera pire que prévu dans l'Atlantique    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Laâyoune: les marins soumis aux tests de dépistage    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels    Marrakech dans le top 25 de « TripAdvisor »    Météo : temps chaud, averses et passages nuageux ce dimanche    C1- Classement des buteurs: Lewandowski conforte son avance    Ça chauffe au Liban, un policier tué et 238 personnes blessées    Juventus : Sarri passe à la trappe, Pirlo nommé entraineur    Le député M'jid El Guerrab: « Le nombre de décès au Maroc demeure presque 100 fois inférieur par rapport à la France »    Un matelas anti covid-19 pour Messi    Champions League: le Barça et le Bayern passent en quart (VIDEOS)    Vidéo : Manifestations explosives contre les pouvoirs en place    La Botola a désormais un nouveau leader    Covid-19 : 1.345 nouveaux cas, nouveau record et 19 décès    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Selon un flash Covid-19 élaboré par l'ONMT Marrakech a une prépondérance des chambres d'hôtel de 74% tout comme Rome    Covid-19 : Fermeture du port de Laâyoune jusqu'à nouvel ordre    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Tanger : La Marine Royale saisit 1200 kg de chira    Fati Jamali confirme sa contamination par le nouveau coronavirus    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    OCP fête son siècle d'existence    Marché des changes: le dirham quasi-stable face à l'euro    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Rabat constitue son parc à sculpture    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    Macron réclame une enquête internationale    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Rentrée scolaire 2020-2021 : Démarrage des cours le 7 septembre    Examen de passage pour Gattuso    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ressources hydriques limitées et demande en croissance
Publié dans Libération le 11 - 01 - 2013

La nappe phréatique souterraine représente la principale source d'approvisionnement des habitants de la province de Guelmim en eau potable. Toutefois, son déficit en raison d'une demande croissante de consommation d'eau ne lui permet pas de répondre aux besoins grandissants de cette denrée vitale en raison d'une croissance démographique accélérée et du développement du secteur agricole.
Nonobstant les réalisations accomplies dans la province ces deux dernières décennies en vue de la mobilisation des ressources en eau, la hausse de la demande de cette denrée induira une augmentation de l'exploitation des eaux souterraines du bassin hydraulique de Guelmim qui manque de ressources en eau de surface.
La délégation régionale de l'Agence du bassin hydraulique de Souss-Massa-Drâa à Guelmim indique que la nappe phréatique de ce bassin connaît, à cause de cette demande croissante, conjuguée à la rareté des précipitations pluviométriques, un déficit annuel qui s'élève à 3 millions m3, causant une baisse annuelle du niveau des eaux souterraines pouvant atteindre jusqu'à 1 mètre.
Selon les données de la délégation, les besoins futurs en eau potable à Guelmim, à l'horizon 2015, sont évalués à 9 millions m3, contre des ressources actuelles évaluées à 6 millions m3.
Dans le but de préserver la nappe phréatique pour les générations montantes dans le cadre du développement durable, l'Agence du bassin hydraulique a adopté plusieurs mesures portant notamment sur l'élaboration d'un plan directeur d'aménagement intégré des ressources en eau (PRAIRE) du bassin de Guelmim dans un cadre partenarial avec tous les acteurs du secteur de l'eau, ayant pour objectif de gérer l'offre à travers le recours aux eaux de surface et l'économie de l'eau, sa valorisation et la promotion du principe de bonne gouvernance, via l'élaboration du «contrat de la nappe» impliquant tous les usagers (agricole et domestique) à la gestion idoine de cette denrée vitale.
L'agence a aussi élaboré un programme s'étendant jusqu'en 2015 concernant le forage de puits dans les zones rurales et montagneuses, le diagnostic des barrages de la province, la finalisation du plan directeur de collecte des eaux pluviales, la réalisation d'études sur l'alimentation artificielle de la nappe phréatique, l'adoucissement de l'eau saumâtre et la protection contre les inondations, avec un coût de 21,5 millions de dirhams.
Dans le cadre de la prospection de ressources alternatives, l'Agence du bassin hydraulique a entrepris une étude portant sur le dessalement des eaux saumâtres et la réalisation du projet de leur adoucissement avec la possibilité de les connecter au réseau d'approvisionnement de la ville de Guelmim, en attendant la construction des deux barrages «Fask» et «Assaka» qui permettront, selon l'agence, non seulement de répondre aux besoins en eau potable durant les trois prochaines décennies, mais contribueront au développement de l'agriculture dans la région et à l'alimentation de la nappe phréatique du bassin de Guelmim.
D'après cette étude, réalisée par le ministère de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, la retenue du barrage «Assaka», seule issue pour les eaux de crue des oueds Sayad, Noun et Oum Laâchar, au pied des montagnes du Petit-Atlas, est estimée à un volume de 65 millions de m3, tandis que la retenue du barrage «Fask» s'élève à 31 millions m3.
Selon un document sur l'actualisation du plan directeur d'aménagement intégré des ressources en eau (PRAIRE) du bassin hydraulique de Guelmim, d'autres mesures d'accompagnement sont prévues, notamment le dessalement de l'eau de mer dans la perspective de la réalisation du projet de la station balnéaire «plage blanche», la réutilisation des eaux usées pour l'irrigation des terres agricoles et des ceintures vertes et ce, en phase avec le programme national d'assainissement pour les centres urbains.
Ces projets visent à assurer l'équilibre entre la demande croissante en eau potable et les besoins du secteur agricole dans la province de Guelmim, dont le nombre des habitants atteindra quelque 178 mille personnes à l'horizon 2015, selon les projections démographiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.