Coronavirus: 12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    12 nouveaux cas confirmés au Maroc, 402 au total    Coronavirus/Juve: le salaire de Cristiano Ronaldo va baisser    Covid-19: 319 nouveaux décès en France, 2.314 au total    McDonald's lance son initiative « Meta7dine »    NT7arko f'dar! La MDJS lance une application pour bouger à la maison    Coronavirus : quels coûts pour l'économie marocaine ?    Nasr Mégri chante « Corona »    CNDP et AMRC se mobilisent pour faciliter le télétravail    Coronavirus : PSA renforce la protection de ses salariés et contribue à la solidarité nationale    Une ex-journaliste de Medi 1 meurt du coronavirus    Le ministère public incite à plus de rigueur dans l'application du nouveau dispositif juridique    Différend entre la CGEM et le GPBM    Tramway: Explications sur l'interruption temporaire de ligne T1    Le Président de la Commission de l'Union africaine, testé négatif au coronavirus    Coronavirus : Voici un récapitulatif des principales mesures fiscales au profit des entreprises    Coronavirus: le bilan s'alourdit en Algérie    Coronavirus : le Président américain promulgue le plan de sauvetage massif de l'économie    Coronavirus : Le Comité de veille économique à la rescousse des ménages vulnérables    Covid-19 : les entreprises du BTP veulent plus de garanties pour mener à bien les chantiers prioritaires    Météo: les températures prévues ce samedi 28 mars au Maroc    Coronavirus: coup dur pour Hassan El Fad (PHOTO)    Kenya : 63 personnes ingurgitent du Dettol pour « se prémunir » contre le coronavirus, 59 en meurent    Santé, nutrition et condition physique : La FRMF lance une série de vidéos au profit des footballeurs confinés    Coronavirus: Plan anti-sécheresse: Financement additionnel de 1,5 milliard de DH    Les actions à Wall Street montent en flèche après le plan de sauvetage économique    La médecine militaire à la rescousse    Le Conseil de gouvernement adopte des projets de décret suspendant la perception du droit d'importation sur le blé dur et certaines légumineuses    L'Union européenne appuie les efforts du Maroc pour faire face à la pandémie du Covid-19 avec un budget immédiat de 150M €    Décès de Hassan Ghazoui: Les condoléances du SG du PPS    Ahmed El Khichen, auteur autodidacte, transforme son salon de coiffure en librairie    La vie de Fatima Mernissi au grand écran prochainement    Bonne nouvelle pour les Marocains établis en France (PHOTO)    Samira Said lance «Waqiâ Majnoun»    Un autre monde à imaginer et à construire    Décès de Hidalgo, l'homme qui ravivé le football français    Pourquoi avons-nous besoin de la pensée rationnelle contre les manipulations fantaisistes?    Abdelhak Nouri: on en sait plus sur son état de santé    Le Coronavirus contraint Poutine à reporter sa réforme constitutionnelle…    Le Roi félicite le Président du Bangladesh à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Le Covid-19 compromet les chances de la tenue de la CAN 2021 et des compétitions interclubs    Les coureurs cyclistes marocains adoptent le "Home-trainer"    Réunion virtuelle du G7    La divulgation de l'identité d'un malade fait des vagues    Faute de recettes, les clubs de foot menacés de faillite    Coronavirus : Sueurs froides dans un 7ème art, contraint de s'adapter    Journée mondiale du théâtre, une occasion de promouvoir le "père des arts" à travers le monde    Le très beau geste de Jenifer envers le personnel soignant    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ressources hydriques limitées et demande en croissance
Publié dans Libération le 11 - 01 - 2013

La nappe phréatique souterraine représente la principale source d'approvisionnement des habitants de la province de Guelmim en eau potable. Toutefois, son déficit en raison d'une demande croissante de consommation d'eau ne lui permet pas de répondre aux besoins grandissants de cette denrée vitale en raison d'une croissance démographique accélérée et du développement du secteur agricole.
Nonobstant les réalisations accomplies dans la province ces deux dernières décennies en vue de la mobilisation des ressources en eau, la hausse de la demande de cette denrée induira une augmentation de l'exploitation des eaux souterraines du bassin hydraulique de Guelmim qui manque de ressources en eau de surface.
La délégation régionale de l'Agence du bassin hydraulique de Souss-Massa-Drâa à Guelmim indique que la nappe phréatique de ce bassin connaît, à cause de cette demande croissante, conjuguée à la rareté des précipitations pluviométriques, un déficit annuel qui s'élève à 3 millions m3, causant une baisse annuelle du niveau des eaux souterraines pouvant atteindre jusqu'à 1 mètre.
Selon les données de la délégation, les besoins futurs en eau potable à Guelmim, à l'horizon 2015, sont évalués à 9 millions m3, contre des ressources actuelles évaluées à 6 millions m3.
Dans le but de préserver la nappe phréatique pour les générations montantes dans le cadre du développement durable, l'Agence du bassin hydraulique a adopté plusieurs mesures portant notamment sur l'élaboration d'un plan directeur d'aménagement intégré des ressources en eau (PRAIRE) du bassin de Guelmim dans un cadre partenarial avec tous les acteurs du secteur de l'eau, ayant pour objectif de gérer l'offre à travers le recours aux eaux de surface et l'économie de l'eau, sa valorisation et la promotion du principe de bonne gouvernance, via l'élaboration du «contrat de la nappe» impliquant tous les usagers (agricole et domestique) à la gestion idoine de cette denrée vitale.
L'agence a aussi élaboré un programme s'étendant jusqu'en 2015 concernant le forage de puits dans les zones rurales et montagneuses, le diagnostic des barrages de la province, la finalisation du plan directeur de collecte des eaux pluviales, la réalisation d'études sur l'alimentation artificielle de la nappe phréatique, l'adoucissement de l'eau saumâtre et la protection contre les inondations, avec un coût de 21,5 millions de dirhams.
Dans le cadre de la prospection de ressources alternatives, l'Agence du bassin hydraulique a entrepris une étude portant sur le dessalement des eaux saumâtres et la réalisation du projet de leur adoucissement avec la possibilité de les connecter au réseau d'approvisionnement de la ville de Guelmim, en attendant la construction des deux barrages «Fask» et «Assaka» qui permettront, selon l'agence, non seulement de répondre aux besoins en eau potable durant les trois prochaines décennies, mais contribueront au développement de l'agriculture dans la région et à l'alimentation de la nappe phréatique du bassin de Guelmim.
D'après cette étude, réalisée par le ministère de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, la retenue du barrage «Assaka», seule issue pour les eaux de crue des oueds Sayad, Noun et Oum Laâchar, au pied des montagnes du Petit-Atlas, est estimée à un volume de 65 millions de m3, tandis que la retenue du barrage «Fask» s'élève à 31 millions m3.
Selon un document sur l'actualisation du plan directeur d'aménagement intégré des ressources en eau (PRAIRE) du bassin hydraulique de Guelmim, d'autres mesures d'accompagnement sont prévues, notamment le dessalement de l'eau de mer dans la perspective de la réalisation du projet de la station balnéaire «plage blanche», la réutilisation des eaux usées pour l'irrigation des terres agricoles et des ceintures vertes et ce, en phase avec le programme national d'assainissement pour les centres urbains.
Ces projets visent à assurer l'équilibre entre la demande croissante en eau potable et les besoins du secteur agricole dans la province de Guelmim, dont le nombre des habitants atteindra quelque 178 mille personnes à l'horizon 2015, selon les projections démographiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.