Al Boraq atteint 357km/h et entre dans le Top 10 mondial de la vitesse    Le PLF 2019 adopté à la majorité par les représentants    11 personnes inculpées dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    Crédit agricole du Maroc. Démarrage de la 5e session d'éducation financière    Maroc-Algérie. Guerre de lobbying à Washington    Le groupe OCP reçoit la médaille d'or HSE à Pékin    Immigration irrégulière. L'Espagne interdit les go-fast    Finale de la Coupe du Trône / WAF-RSB : Qui aura le dernier mot ?    Lo Celso restera sûrement à Betis    Lancement de l'opération Riaya en faveur des zones touchées par la vague de froid    Signature d'une convention et suivi de plusieurs projets : Aziz Akhannouch au chevet de l'Oriental    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Santé. Le secteur attend un traitement de choc    Le Maroc nommé président de l'Observatoire Africain de Sécurité Routière    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    USA/UE: La coopération réglementaire au menu des discussions    Esbroufe    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Le développement humain au Maroc est loin d'être satisfaisant : Le classement PNUD en dit long    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Démissions en série du gouvernement Theresa May    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    Organisation d'une journée "Jeunes leaders marocains" à la Faculté d'Aïn Sbaâ    News    Les bénéficiaires d'un projet immobilier à Ben Slimane expriment leur ras-le-bol    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    L'ATTRAIT DE LA METROPOLE    Deux fonctionnaires de police impliqués dans une affaire de corruption à Rabat    Theresa May lutte pour sa survie sur le Brexit    Co-produit par la chaîne 2M et réalisé par Hind Bensari : Le documentaire «We Could Be Heroes» en avant-première à Casablanca    Khashoggi : Le procureur saoudien dédouane le prince héritier    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit    Des réunions entre députés marocains et européens pour renforcer les relations    1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    Plus de 2 millions de Marocains sont diabétiques    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Café littéraire avec Issam El Yousfi
Publié dans Libération le 28 - 10 - 2009

La Villa des Arts de Casablanca servira de cadre, mercredi 28 octobre courant, à19h, à un café littéraire avec Issam EL Yousfi autour de son livre «Théâtre et cinéma une esthétique de l'impur»
Dans cet ouvrage, Issam El Yousfi propose une approche analytique et esthétique des langages théâtral et cinématographique et démontre la spécificité de chaque genre et les divers emprunts et interférences existants entre les deux expressions artistiques. Quand l'artiste dans le théâtre ou dans le cinéma transgresse les normes et dépasse les frontières qui marquent son genre et va chercher de nouvelles techniques empruntées à un genre voisin - tels que le cas entre la scène et le film - cela lui donne accès à de nouvelles formes pour raconter son histoire et approfondir son œuvre. On retrouve cette vision chez tous les grands metteurs en scène et cinéastes qui travaillent dans cet esprit d'interpénétration des genres tels que Renoir, Bergman, Kurosawa et d'autres qui avaient une conscience très aiguë de la notion de représentation au niveau de la direction d'acteur, la figuration de l'espace, la parole dialoguée et le montage narratif. L'auteur de cet essai défend l'idée que le théâtre et le cinéma entretiennent une relation dialogique qui permet à chacun des deux de s'ouvrir sur l'autre et d'intégrer la technique de l'autre pour enrichir son propre langage. Le cinéma, c'est ce que l'art dramatique a refoulé. Comme disait Romer : «Le théâtre est moins dangere

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.