fin de la première journée de la 2e table ronde de Genève    Special Olympics 2019 47 médailles pour le Maroc dont 12 en or    LdC : 20 000 euros d'amende pour Ronaldo    Attijariwafa bank : Des résultats en forte progression malgré le repli de la branche Assurance    HCP : Evolution du taux de la fécondité au Maroc    El Othmani : La gratuité de l'enseignement, maintenue et affirmée    Interpellée pour "intention de s'adonner à la prostitution"... Le cri de colère d'une Marocaine à Jakarta    Chez les dentistes, un projet de loi fait jaser    Conférence-Débat: La place des femmes dans l'espace public    Les AREF comptent licencié les enseignants contractuels pour abandon de poste    Paradis fiscaux : Jouahri exprime sa colère vis-à-vis du maintien du Maroc par l'UE sur la liste grise    Colloque international de Rabat : Réflexions sur la pensée de Khatibi    Tennis : Grand Prix Hassan II du 7 au 14 avril à Marrakech    Fusillade d'Utrecht : Le suspect va comparaître pour homicides « terroristes »    Brexit: May demande un report à des Européens « fatigués » de la saga    Communiqué du BP du PPS    La diaspora invitée à contribuer au développement de leur pays d'origine    Motor Village et Marokoto, partenaires de la Raquette d'Or de Mohammedia    3è Festival «Les Océanes» à Essaouira : Le surf et la protection du littoral à l'honneur    Mujer : Tout un numéro réservé au Maroc !    Centres hospitaliers universitaires. Opération sauvetage en marche?    Italie : 51 enfants pris en otage, échappent au drame de justesse    Vidéo de l'attentat de Christchurch : Facebook s'explique    Le ver dans le fruit !    Le détenteur de Sapress prend le contrôle de Sochepress    La journée mondiale de la poésie célébrée à la Villa des arts de Rabat    AFMA: Résultat net consolidé en baisse de 15% en 2018    Préscolaire    Projection du documentaire "A Thousand girls like me" qui ouvre le débat sur l'inceste    Le PSG obtient gain de cause devant le TAS    Les enjeux de la dernière journée des éliminatoires de la CAN 2019    La Commission interministérielle spécialisée examine le plan de mise en œuvre de la déconcentration administrative    Radio Medi1 : Guergarate et Nouadhibou sur la fréquence 99.8    Organisation de la Femme Istiqlalienne    Haute commission mixte entre le Maroc et le Rwanda    Etudiants et professionnels de Santé défilent contre Bouteflika à Alger    Brigitte Bardot pète les plombs    Syrie    Prochaine tenue du Forum national du handicap    Finances publiques. Une guide pour la programmation triennale    Edito : L'eau    Centrale Danone lance une nouvelle gamme de lait : «Centrale Ta9alid Bladi»    La jeunesse face à la classe politique    Le Onze national à Lilongwe en vue de peaufiner les ultimes réglages    Insolite : Promotion mensongère    Quand la langue de Molière nous rapproche et nous unit    "L'Algérie.. La crise du régime et l'illusion de l'Etat" nouvel ouvrage de Mohammed Benhamou    Les Lions se préparent pour leurs prochaines échéances    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc célèbre la Journée mondiale de lutte contre la violence à l'encontre des femmes : La société civile tire la sonnette d'alarme
Publié dans Libération le 25 - 11 - 2009

Comme chaque année en pareil jour, le Maroc célèbre aujourd'hui la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes. Cet événement proclamé par l'Organisation des Nations-Unies, se veut une occasion pour sensibiliser l'opinion publique à ce fléau et lever le voile sur nombre de comportements iniques que subit la gent féminine. A cette occasion, l'Observatoire marocain des violences faites aux femmes « Oyoune Nissaiya » a présenté son rapport national hier à Casablanca.
Le document en question indique que la violence faite aux femmes progresse de manière alarmante.
L'Observatoire qui a traité 3547 dossiers et recensé 34.242 cas de violences de tout type physique, juridique, sexuel, économique et psychique durant l'année 2008, a commencé par mettre en relief les failles du système mis en branle officiellement pour lutter contre ce mal endémique qui ne cesse de ronger la société marocaine. Sur l'ensemble des cas qu'il a traité, il relève que 18 d'entre eux ont conduit au suicide, 2867 cas ont concerné des coups et blessures volontaires et 263 cas étaient afférents à la torture.
Pourtant Najate Razi, coordinatrice nationale de cet observatoire, considère que cette progression des chiffres est due plus à l'augmentation du nombre de cas traités plutôt qu'à la recrudescence de cette calamité.
Dans son rapport, l'observatoire s'est, par ailleurs, penché sur trois thèmes principaux ; à savoir la vision du gouvernement concernant la lutte contre la violence fondée sur le genre et la promotion des droits des femmes, la réalité et les limites de ces moyens d'action et les moyens humains et matériels engagés.
A propos du premier volet, « Oyoune Nissaiya » a pointé du doigt le manque de référence au principe de l'égalité dans les stratégies initiées au Maroc. Concernant le deuxième volet, l'observatoire expose la réalité et les limites des moyens engagés par le gouvernement pour juguler ce phénomène. Il regrette à ce propos le manque d'engagement de l'Etat qui n'appréhende pas ce fléau en tant qu'affaire publique devant engager toutes les institutions étatiques et nécessitant des moyens financiers, humains et matériels en rapport avec les objectifs déclarés. Le dernier volet du document en question évoque les moyens humains et financiers engagés pour initier les réformes nécessaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.