Le journaliste people Simo Benbachir, sera-t-il extradé vers le Maroc ?    ADM dégage des bénéfices pour la 2ème année consécutive    Raja-TP Mazembe: suivez le match en direct (Champions League)    Nasser Bourita : le Maroc n'interfère pas dans les attributions du Secrétaire général des Nations unies    Coronavirus: Avis aux voyageurs à destination du Maroc    Fadila Benmoussa absente du petit écran ce Ramadan    Un autre pays ouvre un consulat général à Dakhla    Plafonnement des honoraires : Une grève au menu pour les notaires    Il a plus que doublé entre 2002 et 2018 : Un parc automobile de 4,3 millions de véhicules    Fès : arrestation de deux individus pour implication présumée dans le détournement de médicaments publics    Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    Coronavirus: l'Arabie saoudite suspend l'octroi de visas à sept nationalités    La NARSA met le paquet dans un vaste programme de sensibilisation    La direction des prisons répond à un proche de Zefzafi    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    La FRMF annule la suspension à vie de l'arbitre Hicham Tiazi    Fouad Chafik prolonge avec Dijon!    La République dominicaine soutient l'intégrité territoriale du Maroc, au niveau des Nations unies    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    60e anniversaire du séisme d'Agadir    Sahara marocain: le Parlement espagnol précise sa position    Agadir abrite le 27ème Rallye Maroc Classic en mars    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Quarts de finale aller des Coupes africaines : Gare au faux pas !    Nadia Fettah Alaoui : Le tourisme contribue de 7% au PIB national    Akhannouch présente au Conseil du gouvernement les principaux axes de la nouvelle stratégie agricole    Le coronavirus plombe l'économie    Ligue des champions : Le Raja à l'assaut du Tout Puissant Mazembe    Divers sportifs    Moutaouali, la perle du Raja    La CCISCS scelle un partenariat avec l'AFEM    Bouillon de culture    L'Emir du Qatar reçoit Fouad Ali El Himma à Doha    L'OMDH demande la mise en adéquation des lois nationales avec les conventions internationales signées par le Maroc    Plaidoyer pour un modèle de démocratie participative et inclusive    Célébration aujourd'hui du 13ème anniversaire de S.A.R la Princesse Lalla Khadija    Aucun cas de Coronavirus enregistré au Maroc    Le parc Murdoch victime d'un vandalisme aveugle    La politique immobilière nationale décortiquée par le CESE    Record absolu d'œuvres vendues en 2019 sur le marché de l'art    Avant une cérémonie sous tension, les César nomment une présidente par intérim    Oualas : Bilan exceptionnel du 3ème Festival "Afrique du rire"    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Oum enchante le public à Oslo
Publié dans Libération le 05 - 10 - 2016


La célèbre chanteuse marocaine Oum
est actuellement en tournée en Europe.
Après plusieurs concerts, notamment à Avignon et Paris, l'artiste a donné un concert
exceptionnel, samedi, dans la capitale
norvégienne Oslo. Celle qui combine
plusieurs expressions artistiques y
a notamment présenté des titres de son
dernier album «Zarabi» où elle chante
l'amour, l'espoir, la liberté, les hommes
et la vie.
Dans une salle au centre-ville d'Oslo où se produisent les grands noms de l'art et de la chanson, Oum a fait découvrir à un public cosmopolite et aux amateurs de musiques plurielles des chansons traitant de l'environnement, du désert et de certaines facettes de la société sahraouie.
Selon la MAP qui a pu assister au concert, l'assistance, composée pour la plupart de ressortissants d'origine arabe et de Norvégiens, a également apprécié nombre de morceaux du répertoire riche et diversifié de cette artiste hors-pair, le temps d'un concert conciliant chants marocains, orientaux et rythmiques typiquement occidentales. Accompagnée d'une troupe musicale composée de quatre artistes originaires du Maroc, des Pays-Bas et de Cuba, Oum a interprété des chansons tirées des albums «Rouh Al-maghrib» et «Souirti», mais surtout de son dernier album à succès «Zarabi». Un album dédié spécifiquement à la région de Mhamid Al-Ghizlane et où elle chante l'amour, l'espoir, la liberté, les hommes et la vie.
Les chansons de cet album ont été enregistrées en extérieur, comme pour capturer sur disque le souffle du désert tout proche. L'atmosphère de l'album rappelle un concert acoustique en plein désert, un mirage sonore au rythme d'un groove jazz-oriental. «Zarabi signifie tapis, au pluriel, en darija. Il se trouve que nous avons enregistré l'album à M'hamid El Ghizlane. C'est un village qui m'est cher et où se tient un festival dont je suis marraine depuis 4 ans, dédié aux cultures des peuples nomades. Je suis très attachée à ce lieu. Le nom Zarabi est un hommage aux femmes du village, qui tissent des tapis à partir de vieux vêtements», précise Oum. Concernant l'idée d'enregistrer l'album en plein désert, l'artiste nous explique : «Au départ, nous avions installé tout le matériel dans la cour de la maison où mes musiciens et moi étions réunis pour la semaine, à Mhamid El Ghizlane». Et d'ajouter : «Mais rapidement, nous avons senti qu'il nous fallait le faire à l'extérieur, nous n'étions pas venus jusque-là pour rester enfermés. Evidemment, le désert est tout sauf prévisible. Alors ne vous étonnez pas d'entendre parfois le vent souffler, ou un oiseau chanter».
Questionnée sur sa généalogie musicale, Oum est radicale. «L'Afrique pour le rythme, la soul pour le chant, le gospel pour l'esprit», dit-elle. «Au fur et à mesure de mon apprentissage musical, je découvre, en autodidacte, de nouvelles influences et des écoles qui me séduisent comme le jazz, la bossa nova, la musique cubaine ou le tarab éthiopien, et je reste fascinée par les liens qui existent entre ces expressions musicales», ajoute la jeune musicienne.
Il est enfin à rappeler que née à Casablanca en 1978, Oum passe sa jeunesse à Marrakech. Elle y développe des capacités certaines dans les arts plastiques et le chant. A quatorze ans, son goût prononcé pour le jazz et les musiques noires la pousse à intégrer une chorale de gospel dont elle deviendra vite une des solistes.
Sa voix singulière, à la fois douce et puissante, réussit à combiner les éléments de sa culture d'origine, et ceux du patrimoine musical universel qu'elle explore. Chanteuse, auteure et compositrice, Oum commence en chantant une soul éclectique dans son premier album "Lik Oum" qui mêle pop, hip-hop et blues, avant de passer, trois ans plus tard avec Sweerty, à l'affirmation de son talent de Melody-Maker inspirée du soul et du jazz. Vient ensuite l'album de la consécration, "Soul of Morocco", qui séduit un public de connaisseurs aussi bien au Maroc qu'en Europe et dans le monde arabe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.