Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    L'artiste marocain Hammadi Ammor n'est plus    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    CNOM : "Génétique et sport : l'impact de l'hérédité sur la performance sportive"    MCA-WAC (1-1) : Le Wydad victime de la VAR, de l'arbitre et de la CAF    Le roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à Gaza et en Cisjordanie    Manifestation à Casablanca après la prière du vendredi en solidarité avec la Palestine    Hirak: Les Algériens dans la rue malgré la répression    Affaire Ghali : la plainte du Club des avocats transmise au parquet de l'Audiencia Nacional    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Maroc/Covid-19: le bilan de ce vendredi 14 mai    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Afghanistan : attentat dans une mosquée près de Kaboul    Agadir : interpellation d'un individu pour publication d'un contenu violent    La crise des réfugiés rohingyas «ne doit pas tomber dans l'oubli», selon le HCR    La COP26 se tiendra en présentiel à Glasgow (président)    En vertu d'arrêtés conjoints publiés au BO, des sociétés étrangères autorisées à créer des fermes aquacoles à Dakhla    Masters 1000 de Rome: Nadal bat Zverev et se qualifie en demi-finales    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Un joueur du Real en isolement    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Affaire Brahim Ghali : le silence du gouvernement espagnol est «contre-productif»    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Réseaux sociaux: 84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UE doit maintenir la pression sur la Russie à propos du conflit ukrainien
Publié dans Libération le 06 - 02 - 2017

L'Union européenne doit maintenir la pression sur la Russie pour faire taire les armes dans l'est de l'Ukraine, quel que soit le positionnement de l'administration Trump à l'égard de Moscou, ont affirmé lundi plusieurs dirigeants européens.
"Ce qui est sûr c'est que dans l'UE nous sommes clairs sur l'annexion illégale de la Crimée, que nous continuerons de ne pas reconnaître, et sur la nécessité d'une mise en œuvre complète des accords de Minsk", censés ramener la paix en Ukraine, a déclaré Federica Mogherini, chef de la diplomatie de l'UE.
A son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE à Bruxelles, Mme Mogherini était interrogée sur la volonté réitérée dimanche par le président américain Donald Trump de réchauffer les relations avec son homologue russe Vladimir Poutine. "Ce n'est pas à moi de spéculer là-dessus (...) Je ne peux pas m'exprimer sur le point de vue de l'administration américaine, simplement dire quel est celui de l'Union européenne", a-t-elle souligné.
Face à la "dégradation significative" de la situation depuis le 29 janvier dans l'est de l'Ukraine --où se combattent à l'arme lourde forces loyalistes et séparatistes prorusses--, l'UE va réaffirmer sa volonté de "travailler avec toutes les parties", a ajouté l'ex-ministre italienne.
Elle a présenté comme "une obligation" le respect du cessez-le-feu et le retour au calme dans l'est du pays.
Le chef de la diplomatie britannique Boris Johnson a appelé de son côté à "maintenir la pression sur la Russie".
Lors de la réunion, a-t-il fait valoir devant des journalistes, "le Royaume-Uni va insister sur le fait qu'il n'est pas question d'un assouplissement des sanctions" qui frappent depuis 2014 Moscou et des proches du président Poutine.
"Nous avons une politique claire et bien formulée sur la Russie, et (elle) se poursuivra, peu importent les gestes de la nouvelle administration américaine avec le président russe", a assuré pour sa part Alfonso Dastis, ministre espagnol des Affaires étrangères.
Sur le conflit ukrainien, "nous avons une politique bien définie, qui consiste à faire respecter les accords de Minsk", a-t-il ajouté, "quand il y aura un net progrès dans les accords de Minsk, on pourra reconsidérer les sanctions".
Le calme régnait dimanche à Avdviïvka, petite ville de l'est de l'Ukraine depuis une semaine au cœur de combats meurtriers qui ont poussé le président américain Donald Trump à promettre d'aider à rétablir la paix.
L'armée ukrainienne n'a fait état d'aucune perte ces dernières 24 heures, pour la première fois depuis le début de cette flambée de violences le 29 janvier entre forces de Kiev et rebelles prorusses, qui s'en rejettent la responsabilité.
En une semaine, un total de 27 personnes, tant des civils que des militaires, ont été tuées dans les affrontements à Avdiïvka et huit autres ailleurs sur la ligne de front, dans un conflit qui a fait près de 10.000 morts depuis son déclenchement en avril 2014.
Il s'agit des pires violences depuis l'instauration d'un cessez-le-feu "illimité" fin décembre. Le conflit a fait près de 10.000 morts depuis son déclenchement en avril 2014.
Samedi, Donald Trump a assuré son homologue ukrainien Petro Porochenko vouloir travailler avec Kiev et Moscou pour mettre fin au conflit, selon le compte-rendu de leur entretien téléphonique par la Maison Blanche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.