Coronavirus : 61 nouveaux cas, 8.132 au total, samedi 6 juin à 10h    La CNDP publie son bulletin sur la confiance numérique    Rabat prépare son plan de relance post Covid-19    Le Maroc au sommet mondial sur la vaccination    Distribution de kits sanitaires dans les centres de protection de l'enfance    Tribunaux numériques et cabinets d'avocats virtuels se pressent au portillon    Les entreprises ne jurent que par le marketing digital    Projet ciblage des bénéficiaires des programmes d'appui social    Le premier cabinet d'avocat virtuel voit le jour à Casablanca    Belhanda troquerait Istanbul contre Riyad    Hamada El Baihi : L'Algérie est coupable de la persistance de la souffrance des populations séquestrées à Tindouf    Le capitalisme américain est-il raciste depuis toujours ?    Distribution de kits sanitaires à 4.300 enfants en situation de précarité    Saad Dine El Otmani : Le dépistage massif des salariés permettra d'accélérer la reprise de l'activité économique    Volonté de Marrakech et d'El Kelâa des Sraghna de booster l'enseignement préscolaire    Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Le Maroc plaide pour une mobilisation accrue contre les actes de violence de Daech en Afrique de l'Ouest et au Sahel    Les propositions du PPS pour un nouveau contrat politique»    Raul Gonzalez futur entraîneur d'Amine Harit?    Benfica: Taarabt élu homme du match contre Tondela    Un journal indien fustige le blackout total sur la situation du coronavirus à Tindouf    Chelsea en pole position pour accueillir Timo Werner!    Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 5 juin    Confinement: Tous ensemble?    Actes de violence de ce groupe terroriste en Afrique de l'Ouest et au Sahel    TDN: le Maroc en tête des destinations touristiques mondiales sûres dans l'après Covid    «De la nécessité de la réforme et restructuration du secteur des ICC»    La province de Khouribga désormais indemne du coronavirus    La vérité derrière le mensonge    Covid-19: Quand les contes populaires font front à l'impact de l'épidémie    Confinement: les Etats africains ont perdu plus de 100 milliards de dollars de recettes fiscales    Afghanistan: Les troupes US bientôt «at home»?    Coronavirus: une baisse de 54,6% du trafic aérien au mois de mars 2020    Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Après un mercato bouillant, Wenger et Conte sur le grill ?
Publié dans Libération le 03 - 02 - 2018

Les clubs de Premier League ont encore dépensé sans compter, avec près de 500 M EUR lâchés au mercato hivernal. Mais pour certains managers, un retour sur investissement est maintenant exigé. Arsène Wenger, à Arsenal, et Antonio Conte, à Chelsea, sont dans ce cas.
Les Gunners sont crispés avec huit points de retard sur la quatrième place (qualificative pour la Ligue des champions). "Ils ne répondent pas aux demandes du manager en ce moment et le match contre Swansea (défaite 3-0 mardi) n'est pas ce qu'on attend d'une équipe supposée jouer les quatre premières places", commente l'ancienne légende du club, Ian Wright, sur la BBC.
Encore une fois, sur les deux dernières fenêtres du marché (été et hiver) Arsenal est resté fidèle à son image de club vendeur, incapable de conserver ses stars, laissant filer Alexis Sanchez (Manchester United), Theo Walcott (Everton), Alex Oxlade-Chamberlain (Liverpool) et Olivier Giroud (Chelsea).
Sauf que cette fois, Arsenal a aussi cassé sa tirelire pour recruter ou revaloriser les salaires cet été - Alexandre Lacazette acheté 53 millions d'euros et 7 de bonus - ou cet hiver. Pierre-Emerick Aubameyang est ainsi venu de Dortmund pour 63 millions d'euros, somme record dans l'histoire des Gunners. Et Mesut Özil a été prolongé jusqu'en 2021. Avec une revalorisation à 350.000 livres par semaine (1,7 M EUR mensuel), ce qui en fait le joueur le mieux payé des "Gunners" et l'un des mieux payés de Premier League !
Que se passe-t-il donc avec Wenger, sous contrat jusqu'en 2019, et réputé si frileux ? A-t-il perdu la main au profit de son nouveau directeur du recrutement Sven Mislintat (ex-Dortmund), voire de son nouveau directeur sportif, l'ancien Barcelonais Raul Sanllehi ?
Arsenal a-t-il mis tous ses jetons sur la table pour espérer un parcours à la Manchester United la saison passée? Les Red Devils, eux aussi largués en championnat, se sont qualifiés pour la Ligue des champions en gagnant l'Europa League, compétition où sont engagés les Gunners.
Henrikh Mkhitaryan, ex-Man.United, a d'ailleurs servi de monnaie d'échange avec Sanchez et a rejoint l'escouade de Wenger. La question est: Mkhitaryan et "Aubam" vont-ils retrouver leur complicité de Dortmund?
Et Lacazette dans tout ça? Il va sans doute glisser à droite pour laisser la place dans l'axe à "Aubam". Özil serait alors meneur de jeu, avec Mkhitaryan à sa gauche. C'est prometteur sur le papier, mais Wright prédit une grosse "pression sur Aubameyang, Lacazette, Ozil and Mkhitaryan qui doivent marquer".
Après la défaite des Blues de Chelsea, écrasés 3-0 chez eux par le modeste Bournemouth, mercredi, la situation d'Antonio Conte n'est pas très confortable non plus.
Les paris sont déjà lancés en Angleterre sur l'avenir de l'Italien. Une officine spécialisée, William Hill, annonce même ses cotes ce jeudi, assorties d'un commentaire "sur un départ avant la fin de la saison".
Pourquoi? Etre champion sortant et être seulement quatrième, avec deux points d'avance sur le 5e après 25 journées, ce n'est pas brillant.
Conte ne se voile pas la face. "Nous devons nous inquiéter (pour le Top 4). Ce ne sera pas facile cette saison et nous devons nous battre. Je suis prêt. Je crois que les joueurs commencent à comprendre que nous allons lutter pour la Ligue des champions".
L'ancien sélectionneur de l'Italie se plaint depuis le début de la saison d'un effectif trop maigre à son goût.
Mais il a réussi à se fâcher avec son meilleur attaquant Diego Costa (reparti à l'Atletico Madrid), a laissé partir Nathan Aké (qui lui a collé un but avec Bournemouth mercredi...) et trois autres joueurs qui ont connu leur première sélection avec les "Trois Lions": Nathaniel Chalobah (Watford), Tammy Abraham (Swansea) et Ruben Loftus-Cheek (Crystal Palace).
Et ses relations se sont tendues avec ses dirigeants, qui avaient recruté Michy Batshuayi malgré son manque d'enthousiasme. Il a été prêté mercredi à Dortmund. Et puis, il y a eu Nemanja Matic, pièce maîtresse du jeu des "Blues", parti à Manchester United. Conte, pas consulté, n'a pas du tout apprécié. Est-ce cela qui a précipité le départ de l'ancien directeur sportif Michael Emenalo?
Mercredi, Chelsea a recruté Olivier Giroud pour 20 M EUR. Un choix payant?


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.