Affaire Brahim Ghali: les Marocains d'Espagne se mobilisent    La terre a tremblé dans la région de Ouarzazate    Concours «Street Art Casablanca»    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    Affaire Brahim Ghali : Madrid tente une opération "damage control"    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Thomas Tuchel : "Aucune raison de faire trop de changements"    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    Critiqué, Biden augmente finalement le nombre des admis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Lions, Léopards, Eperviers, Guêpes... les africains rivalisent de surnoms
Publié dans Lions De l'Atlas le 22 - 01 - 2021

Les Lions de l'Atlas, les Panthères, les Aigles, les Black Stars, les Warriors... autant de surnoms de sélections africaines qui peuvent paraître saugrenus de prime abord dans le monde du sport, mais qui ont été puisés dans l'imaginaire collectif, les croyances traditionnelles ou mythiques, glorifiant le charisme, la force et la bravoure d'une équipe.
Une grande partie de ces équipes africaines ont puisé leur inspiration dans le règne animal, dans le dessein de s'identifier à certaines caractéristiques de l'animal en question telles que la force, le courage ou la vitesse. Ainsi, chaque sélection s'emploie à développer les attributs et les valeurs, supposés ou réels, de l'animal choisi.
Certaines sélections ont porté leur choix sur des appellations autres que d'origine animale à l'instar des "Brave Warriors" (Namibie), des Kilimanjaro Stars (Tanzanie), The Flames (Malawi), soit des surnoms qui galvanisent les joueurs et leurs supporters d'une part et sèment la peur en intimidant les adversaires d'autre part.
Selon certains observateurs, ces noms revêtent une signification importante pour les sociétés africaines, faisant généralement partie du patrimoine, de l'environnement ou du folklore.
L'édition 2021 du Championnat d'Afrique des Nations, qui se déroule actuellement au Cameroun, est marquée par la participation de nombreuses équipes portant des surnoms d'animaux à l'instar de nos Lions de l'Atlas, des Lions de la Teranga, des Lions indomptables ou des Aigles.
La sélection du Cameroun, pays-hôte du tournoi, est surnommée l'équipe des "Lions indomptables" symbolisant la force et la férocité qui caractérisent le lion, choisi comme surnom par plusieurs équipes notamment du Sénégal, rebaptisé "Lions de la Téranga".
Les Sénégalais ont préféré rajouter le mot "Teranga", qui signifie "hospitalité" dans la langue locale, afin de se distinguer du reste des équipes qui détiennent le même surnom.
En ce qui concerne la sélection nationale marocaine, le choix a été porté sur "Lions de l'Atlas" en référence aux noms des félins qui vivaient dans le massif de l'Atlas et qui représentent la force, le courage et la suprématie. Egalement appelé Lion de Barbarie, cette espèce est caractérisé par une crinière beaucoup plus volumineuse que celle de ses cousins africains, très sombre voire noire.
Pour ce qui est des joueurs de la sélection de la République démocratique du Congo, ils sont surnommés les "Panthères", pour leur style de jeu combinant vitesse et force athlétique à l'instar du félin. Et dans certains mythes africains, la panthère est préféré au lion comme le roi de la jungle qui incarne la force, le courage et la fierté.
L'aigle est aussi régulièrement consacré sur le continent africain, avec "les Aigles de Carthage" de la Tunisie en référence à l'emblème de la civilisation carthaginoise, ainsi qu'avec "les Super Aigles" du Nigeria et les "Aigles" du Mali.
À l'inverse de leurs homologues européens et américains, qui optent le plus souvent pour un surnom en fonction des couleurs nationales, les équipes africaines, qui entretiennent un lien indéfectible avec la faune, optent le plus souvent pour des références animalières apportant ainsi une motivation et un enthousiasme aux joueurs qui donnent le meilleur d'eux même pour leur sélection et leur nation. (MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.