Bruxelles: Ryad Mezzour expose les ambitions du Royaume    L'Espagne dénonce la violation par l'Algérie de l'accord d'association et de voisinage    Les évènements regrettables de Nador sont indissociables des causes profondes de la migration    Dislog Group signe un nouveau contrat avec Mars Wrigley    Le torchon brûle de nouveau entre Ankara et Athènes    Nasa: l'eau aurait coulé sur Mars durant 1,3 milliard d'années !    Au-delà du concept obsolète de l'espace    Un héritage ancestral de grande richesse    Peut-on inventer une histoire vraie ?    La Clinique Européenne de Casablanca ouvre ses portes    Jeune Afrique : « Algérie-Tunisie, l'autre frontière fermée du Maghreb »    Fouilles journalistiques, du magazine mural au mur de Facebook », nouvel ouvrage du journaliste écrivain Jamal El Mouhafid    CAF Awards 2022: forte présence du Maroc dans la liste des nominés    Adoption d'un projet de décret relatif à la création de la zone d'accélération industrielle de Ain Johra    Bourse de Casablanca: Clôture en baisse    José Manuel Albares : Les causes « du drame de la migration irrégulière », c'est la faim    L'Exécutif cherche à réformer le cadre légal des résidences immobilières de promotion touristique    OTAN : Les Etats-Unis redéployent leurs forces en Europe    Israël: Fin de la coalition gouvernementale, Yair Lapid devient PM intérimaire    Lancement d'un appel d'offres pour la restauration et la réhabilitation du Théâtre Cervantes de Tanger    Ceuta : La justice conclut que le rapatriement des mineurs marocains a violé leurs droits    OTAN : Le Sommet de Madrid a pris des « décisions transformatrices »    Medias Africains : ''Sport News Africa'' place le Wydad sur le toit de l'Afrique    CAF Awards : Les Lions de l'Atlas nominés dans la catégorie "Joueur de l'année"    Najat Rochdi nommée Envoyée spéciale adjointe pour la Syrie    Les Arts et cultures attachés à l'Islam au cœur d'une grande exposition à Paris    Attentats du 13 novembre en France : Salah Abdeslam condamné à la perpétuité incompressible    Migration irrégulière : Des eurodéputés appellent l'UE à appuyer le Maroc    Températures prévues pour le vendredi 1er juillet 2022    Aid Al-Adha: les paniers de repas autorisés, sous conditions, dans les prisons    CWTS Leiden 2022 : L'UM5 de Rabat, seule université marocaine à figurer dans le classement    (Vidéo) MD Talks-Régionalisation: Une vision de demain ancrée dans le passé    (Vidéo) MD Talks-Régionalisation: Quel rôle des Cours régionales des Comptes ?    Hooliganisme à Oujda : La préfecture de police dément tout décès parmi les supporters    Interview avec Hassan Fekkak : « Nous ne déplorons aucun cas d'intoxication aux JM d'Oran »    CAF : Le Maroc fait partie des 10 nominés au titre de la meilleure équipe nationale africaine de l'année    Trois nageurs marocains traversent le Détroit de Gibraltar à la nage en relais    Festival «Jazzablanca» : C'est parti pour la 15ème édition    Festival de cinéma «Les Téranga» de Dakar: Le Maroc invité d'honneur    37 millions DH pour un hub des métiers de l'automobile à Casablanca    JM Oran 2022 : Pour suivre le match Espagne – Maroc    Pourquoi la Turquie attire plus de touristes que le Maroc ? (VIDEO)    Le Maroc accumule 14 ans de retard en matière de droits des femmes    Kia Maroc. Retour remarqué du nouveau Carens    IPPIEM : hausse de 1% au cours du mois de mai (HCP)    Forsa : la SMIT dément les fausses informations concernant 2 appels d'offres    Casablanca: trois morts dans l'effondrement du fronton d'un café    African Lion 2022 : les tirs d'armes retentissent à Cap Draa lors des exercices interarmées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Noel le Graet soutiendra la candidature Maroc2026
Publié dans Lions De l'Atlas le 16 - 03 - 2018

La France soutiendra le Maroc
Dans leur grande majorité, les fédérations européennes sont plus séduites par la candidature marocaine, qui se veut celle d'un continent et sera soutenue par la Confédération africaine de football.

Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, votera d'ailleurs en faveur du Maroc pour des raisons historiques, politiques et économiques.
« Nous avons un pays à taille humaine, une heure de vol sépare les stades les plus éloignés, il n'y a qu'un seul fuseau horaire pour tout le territoire et nous disposons d'une excellente connectivité autoroutière et aéroportuaire », développe Moulay Hafid Elalamy, président du comité de candidature et ministre de l'industrie du Maroc.
« Le plan de stades intègre cinq enceintes existantes qui seront mises à niveau, ainsi que trois stades ultramodernes en projet, comme le Grand Stade de Casablanca avec ses 93 000 places », ajoute le patron de la candidature marocaine. Pour les six stades supplémentaires requis par la FIFA, le royaume privilégierait le « concept révolutionnaire de stade modulaire », dont la taille peut être réduite après la compétition. La seule Coupe du monde de l'histoire sur le continent a laissé en héritage à l'Afrique du Sud des enceintes trop grandes, inutilisées et dont les coûts d'entretien dépassent largement les recettes.Un attelage Mexique-Etats-Unis, malgré Trump
Grands perdants du vote de 2010 face au Qatar (par 14 voix contre 8), les Etats-Unis ont vécu ce revers comme « un pas en arrière », comme le reconnaît Sunil Gulati, architecte de la candidature nord-américaine et qui vient de démissionner de la présidence de son comité. Le scrutin pour le Mondial 2026 a ainsi des airs de revanche, même si le projet est différent.
La candidature commune est considérée comme un handicap par l'ancien président Sepp Blatter, partisan « par principe » du dossier marocain, compte tenu de « la très difficile organisation conjointe du Mondial 2002 par la Corée du Sud et le Japon ».
La triple organisation, argue Sunil Gulati, faciliterait toutefois l'organisation d'un tournoi élargi : la Coupe du monde réunira pour la première fois 48 équipes – contre 32 aujourd'hui – qui disputeront 80 matchs (contre 64). La FIFA table sur une hausse du chiffre d'affaires de 600 millions d'euros grâce à ce format élargi voulu par son président, Gianni Infantino.
« Cette collaboration historique entre trois pays signifie que nous pouvons respecter les nouvelles exigences de ce nouveau format et même faire mieux, et ainsi aider la FIFA à tirer le meilleur parti de ces nouvelles possibilités avec un faible risque opérationnel, assure M. Gulati, toujours membre du gouvernement de la FIFA. Les infrastructures que nous avons déjà en place en sont la base. L'Amérique du Nord abrite les stades les plus grands, les plus écologiques et les plus technologiquement avancés du monde. »
Pour convaincre les électeurs, M. Gulati rappelle les « treize compétitions de la FIFA » déjà organisées par le trio nord-américain et l'héritage du Mondial 1994 aux Etats-Unis. Sur un plan géopolitique, les relations conflictuelles entre Washington et Mexico et la figure clivante du président américain, Donald Trump, ne risquent-elles pas de dissuader certains pays de voter pour le trio ? « Je suis confiant dans le fait que les votants se décideront sur la base des mérites de notre candidature et non pas en fonction de la politique du moment », balaye Sunil Gulati.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/football/article/2018/03/16/coupe-du-monde-2026-le-football-mondial-hesite-entre-le-maroc-et-un-trio-americain_5271825_1616938.html#YbM17D3ZRuRsVFi5.99
Le président de la Fédération française de football, Noël Le Graët, votera d'ailleurs en faveur du Maroc pour des raisons historiques, politiques et économiques.
« Nous avons un pays à taille humaine, une heure de vol sépare les stades les plus éloignés, il n'y a qu'un seul fuseau horaire pour tout le territoire et nous disposons d'une excellente connectivité autoroutière et aéroportuaire », développe Moulay Hafid Elalamy, président du comité de candidature et ministre de l'industrie du Maroc.
« Le plan de stades intègre cinq enceintes existantes qui seront mises à niveau, ainsi que trois stades ultramodernes en projet, comme le Grand Stade de Casablanca avec ses 93 000 places », ajoute le patron de la candidature marocaine. Pour les six stades supplémentaires requis par la FIFA, le royaume privilégierait le « concept révolutionnaire de stade modulaire », dont la taille peut être réduite après la compétition. La seule Coupe du monde de l'histoire sur le continent a laissé en héritage à l'Afrique du Sud des enceintes trop grandes, inutilisées et dont les coûts d'entretien dépassent largement les recettes.Un attelage Mexique-Etats-Unis, malgré Trump
Grands perdants du vote de 2010 face au Qatar (par 14 voix contre 8), les Etats-Unis ont vécu ce revers comme « un pas en arrière », comme le reconnaît Sunil Gulati, architecte de la candidature nord-américaine et qui vient de démissionner de la présidence de son comité. Le scrutin pour le Mondial 2026 a ainsi des airs de revanche, même si le projet est différent.
La candidature commune est considérée comme un handicap par l'ancien président Sepp Blatter, partisan « par principe » du dossier marocain, compte tenu de « la très difficile organisation conjointe du Mondial 2002 par la Corée du Sud et le Japon ».
La triple organisation, argue Sunil Gulati, faciliterait toutefois l'organisation d'un tournoi élargi : la Coupe du monde réunira pour la première fois 48 équipes – contre 32 aujourd'hui – qui disputeront 80 matchs (contre 64). La FIFA table sur une hausse du chiffre d'affaires de 600 millions d'euros grâce à ce format élargi voulu par son président, Gianni Infantino.
« Cette collaboration historique entre trois pays signifie que nous pouvons respecter les nouvelles exigences de ce nouveau format et même faire mieux, et ainsi aider la FIFA à tirer le meilleur parti de ces nouvelles possibilités avec un faible risque opérationnel, assure M. Gulati, toujours membre du gouvernement de la FIFA. Les infrastructures que nous avons déjà en place en sont la base. L'Amérique du Nord abrite les stades les plus grands, les plus écologiques et les plus technologiquement avancés du monde. »
Pour convaincre les électeurs, M. Gulati rappelle les « treize compétitions de la FIFA » déjà organisées par le trio nord-américain et l'héritage du Mondial 1994 aux Etats-Unis. Sur un plan géopolitique, les relations conflictuelles entre Washington et Mexico et la figure clivante du président américain, Donald Trump, ne risquent-elles pas de dissuader certains pays de voter pour le trio ? « Je suis confiant dans le fait que les votants se décideront sur la base des mérites de notre candidature et non pas en fonction de la politique du moment », balaye Sunil Gulati.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/football/article/2018/03/16/coupe-du-monde-2026-le-football-mondial-hesite-entre-le-maroc-et-un-trio-americain_5271825_1616938.html#YbM17D3ZRuRsVFi5.99


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.