Concours «Street Art Casablanca»    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Secousse tellurique de 3 degrés dans la province de Ouarzazate    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    La police Espagnole confirme que Brahim Ghali a été admis à l'hôpital San Pedro avec une fausse identité    Le Conseil de surveillance de Facebook décide le maintien de l'interdiction de Trump sur le réseau social    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Thomas Tuchel : "Aucune raison de faire trop de changements"    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Relance, le Maroc a besoin des MRE
Publié dans L'observateur du Maroc le 18 - 02 - 2021

Malgré les efforts fournis, les investissements des marocains du monde dans leur pays d'origine reste faible. Pourtant le potentiel est conséquent et les opportunités ne manquent pas. Comment encourager les Marocains du monde à franchir le pas? la recette Benchaâboun
Lors d'une séance de travail organisé par la CGEM à travers sa branche MeM by CGEM pour présenter les opportunités d'investissements au Maroc pour les Marocains entrepreneurs du monde, le ministre de l'économie et des finances, Mohamed Banchaâboun a noté que les relations des MRE avec leur pays d'origine s'évaluent en fonction d'un certain nombre d'indicateurs. D'abord, les transferts évoluent de manière régulière et continue. «L'année 2020 a commencé par une baisse des transferts de MRE située entre 5 et 7%. Le trend haussier a repris après le premier semestre pour boucler l'année avec une croissance de 5% soit 68 MMDH », explique Benchâboun qui insiste sur cette solidité de lien entre le Maroc et cette communauté. Où vont ces transferts ? Selon le ministre de l'économie et des finances, 15% des transferts vont vers l'épargne représentant 20% de l'ensemble de dépôts bancaires. Le reste est destiné essentiellement vers la solidarité et le soutien familial. Seul 10% des transferts sont orientés vers l'investissement dont 70% investis dans l'immobilier et le foncier. Au total, « il n'y a que 700 millions de dollars qui vont à l'investissement, dont 500 millions en faveur du foncier », note le ministre qui déplore que malgré les efforts entrepris par les pouvoirs publics pour encourager l'acte d'investir, ces chiffres ne bougent pas dans le temps. Pourtant «le Maroc peut compter sur ces MRE pour la relance ».
La recette Benchaâboun
Pour promouvoir les transferts des MDM vers l'investissement productif, Benchaâboun met l'accent sur trois leviers. Le premier concerne l'amélioration de l'environnement des affaires. Ici, le ministre souligne que le Maroc est bien positionné au niveau du classement Doing business. «Les réformes en cours de déploiement vont encore améliorer son positionnement », promet Benchaâboun qui cite la révision d'un bon nombre de textes législatifs et réglementaires notamment celui concernant l'accès au financement, un autre relatif à la sûreté mobilière, la loi sur le Crowdfunding récemment adoptée... Ensuite, le ministre évoque la réforme des CRI. Selon lui, à fin janvier, les délais de traitements des dossiers à été divisé par 6. L'autre réforme qui pourra encourager les MDM à investir, celle de la simplification des procédures administratives. «la loi de cette réforme est entrée en vigueur en septembre dernier. Elle constitue une rupture par rapport à l'administration du passé. Outre la fixation du délai maximum de réponse à un mois, au-delà duquel le silence accorde l'approbation, cette réforme prévoit la fin de légalisation des documents, l'obligation de publication des documents demandés... », détaille Banchaâboun.
De nombreux mécanismes d'incitation à l'investissement sont ouverts aujourd'hui à tous les investisseurs MDM ou pas. Mais, pour Benchaâboun, le mécanisme imaginé il y a une décennie par les pouvoirs publics MDM invest n'a pas connu le succès attendu. «Les conditions d'accès étaient difficiles. D'où la décision de le revisiter entièrement pour qu'il soit un véritable outil d'investissement », annonce Benchaâboun.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.