Abdelaziz Bouteflika enfin convoqué par la justice    Un collectif dénonce l'intensification de la répression par "un régime algérien dans l'impasse"    Le Groupe arabe à l'ONU loue le rôle du Comité Al Qods    Le Maroc réitère son soutien indéfectible aux droits du peuple palestinien    L'avenir du Real Madrid    Indépendance de la justice marocaine : La lettre virulente de Tamek au professeur J. Waterbury    Participation du Maroc à la Conférence mondiale de l'UNESCO sur l'EDD    Londres se défend d'avoir tardé à agir face au variant indien    Jack Lang: Puisse l'exemple Royal entraîner d'autres pays à faire preuve de vraie solidarité    Barça : Xavi pour remplacer Ronald Koeman ?    Mohamed Salah Tamek dénonce l'ingérence de John Waterbury dans des affaires portées devant la justice marocaine    Irlande du Nord : Edwin Poots à la tête du Parti Démocratique Unioniste    Hausse de l'IPC dans les principales villes de la région    Détails de la transformation de FinanceCom en O Capital Group    Le HUSA victorieux, la RSB en chute libre    L'Atlético se rapproche du sacre, le Real garde l'espoir    Le Raja arrache le nul face à Orlando Pirates    Des cérémonies célébrant un évènement majeur    Les souks hebdomadaires en milieu rural ont besoin d'être développés    Abdellatif Hammouchi inaugure le club équestre de la Sûreté Nationale à Kénitra    Jacek Oalczak nommé PDG    Une occasion de se remémorer leurs sacrifices et leur dévouement pour la défense de la sécurité du pays et des citoyens    Le café des Oudayas fait peau neuve !    La culture hispanique vue par la bande dessinée et de l'illustration    L'Art moderne & Contemporain marocain à Paris    Abdellatif Hammouchi inaugure de nouvelles infrastructures sécuritaires    Evolution du coronavirus au Maroc : 79 nouveaux cas, 515.023 au total, lundi 17 mai 2021 à 16 heures    Décès de l'acteur marocain Hammadi Ammor, 90 ans : Un immense artiste s'en va    Assurances: les primes émises en hausse de 3,3% à fin mars (ACAPS)    Célébration du 200ème anniversaire de la Légation américaine de Tanger    Aide humanitaire aux Palestiniens: Le Maroc fidèle à ses engagements    La loi N°56.20 offrira un nouveau cadre juridique à la création de musées, avec un label officiel (FNM)    Visas Schengen: les conditions imposées par l'Espagne    Evénements de Cheikh Jarrah: Le silence complice de la communauté internationale    Abdelfattah El Belamachi: "Le Maroc donne à l'Espagne, à l'Allemagne et à l'UE plus qu'il n'en reçoit"    ONMT : 3 partenariats conclus à Dubaï    RAM: Abdelhamid Addou élu au Conseil des Gouverneurs de l'IATA    Coronavirus : Sanofi lancera fin mai la production de son vaccin    65ème anniversaire de la DGSN : Fière chandelle aux agents de la Sûreté nationale dans ce contexte de la Covid    Zidane, entraineur du Real de Madrid, en colère : « Je ne dirai jamais cela à mes joueurs ! »    Abdou Diop: « Le marché de l'audit évolue pour répondre aux besoins et attentes des clients »    Echange de données bancaires : La loi bloquée au Parlement ?    Un Technopark à Fès pour consolider l'attractivité économique de la région    Défaite de Chelsea en finale de la FA Cup : Pour Tuchel, Ziyech responsable !    Fin du rêve européen pour Selim Amallah et Mehdi Carcela    Gaza: au moins 42 Palestiniens tués dans les raids israéliens, plus lourd bilan quotidien depuis lundi (ministère)    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Walid Halimi rend hommage au célèbre Tony Allen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chabat lance la machine
Publié dans L'observateur du Maroc le 04 - 01 - 2013


Lorsque Hamid Chabat, juste après son élection à la tête du Parti de l'Istiqlal, a déclaré qu'il y aurait un changement au niveau du gouvernement, il ne faisait pas dans l'effet d'annonce. On vient d'en avoir le cœur net. La lettre adressée au chef du gouvernement ce jeudi 3 janvier 2013 n'est pas une simple clause de style. Le secrétaire général du PI a rappelé au chef du gouvernement que celui-ci est l'émanation d'une coalition. D'ailleurs, Hamid Chabat insiste sur la dénomination. Pour lui, Abdelilah Benkirane n'est pas chef du gouvernement, mais chef de la coalition au gouvernement. Ce n'est pas une simple nuance de style. Et c'est à ce niveau que la critique de H. Chabat a été très pointue. Pour lui, Abdelilah Benkirane a agi durant la première année du gouvernement comme si son parti était seul au pouvoir, négligeant toutes les autres composantes et leur représentation, le conseil de l'alliance de la majorité. Chabat a rappelé quelques décisions emblématiques de cet état de fait : la publication des listes des agréments et licences, le cahier des charges de l'audiovisuel, les retenues sur salaires des grévistes... Autant de décisions qui ont été prises sans concertation avec les alliés ce qui a conduit à leur échec ou à leur inefficacité a souligné le secrétaire général du PI. Il a à ce titre exigé que le cadre idoine pour la discussion de tous les projets gouvernementaux soit le conseil de l'alliance. Ce qui veut dire qu'aucun ministre ne doit plus agir de son propre chef. Et puis, il y a aussi le dossier du changement gouvernemental. Hamid Chabat voudrait plus d'adéquation entre la force politique au Parlement et les sièges accordés à tel ou tel parti. Plus encore, il réclame la réduction des portefeuilles et leur répartition de manière cohérente en regroupant des départements éparpillés. En outre, il ne veut pas de ministères éclatés entre plusieurs personnes ou partis. En fin, les femmes doivent disposer d'au moins 20% de portefeuilles ministériels. Le chef de la coalition gouvernementale ne pourra plus agir comme si son parti avait la majorité absolue, ce qu'il a eu tendance à faire durant sa première année. Hamid Chabat voudrait que le chef de gouvernement agisse en tant que tel. Il a reproché à Abdelilah Benkirane d'avoir trop souvent apparu comme chef de parti plutôt comme chef de gouvernement. Sur le volet économique, Hamid Chabat a critiqué le manque de vision claire, puisque pour lui le gouvernement a complètement oublié les entreprises exportatrices créatrices de richesses et d'emplois. Par ailleurs a-t-il dit, les grands projets ont été lancés sous la mandature du gouvernement précédent. Quant au volet social, tout en reconnaissant certains apports du gouvernement, Hamid Chabat a rappelé que les plus grandes décisions ont déjà été prises par le gouvernement précédent dirigé par l'istiqlalien Abbas El Fassi. Le tout est de savoir comment Abdelilah Benkirane va réagir. En tout cas, il ne semble pas avoir beaucoup de choix, du moment que l'Istiqlal est le deuxième parti de la coalition et que Hamid Chabat semble décidé à aller jusqu'au bout.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.