Tourisme : 20 MMDH de recettes en devises générées à fin mai    L'ancien PDG de l'aéroport d'Alger condamné à 8 ans de prison pour corruption    CAN féminine : Le Maroc bat l'Ouganda et se qualifie aux quarts de finale    Maroc : Le Comité CEDAW recommande des avancées égalitaires en arrondissant les angles    Covid-19 : Le ministère de la Santé recommande en urgence une dose de rappel    Cases cochées    Le Groupe AKDITAL lance la Fondation AKDITAL    Météo: les prévisions du mercredi 6 juillet    La FM6E lance Anaboundif, l'appli écocitoyenne pour tous    La RAM signe cinq conventions avec des partenaires au Sénégal prévoyant des avantages sur ses vols    L'ONU répond à l'Algérie et au Polisario sur l'annulation des visites de De Mistura au Sahara    CAN – Maroc 2022 : Les Lionnes de l'Atlas battent les Grues et se qualifient (vidéo)    BTS : 2.186 candidats réussissent l'examen cette année    CAN féminine: le Sénégal, 1ère équipe qualifiée pour les quarts de finale (VIDEO)    Automobile: les exportations marocaines en hausse à fin mai    Covid-19: La vague actuelle est une "copie conforme" de la première vague d'Omicron    Météo Maroc: averses orageuses par endroits ce mercredi 6 juillet    Dari au Stade Brestois, Laaziri à l'Olympique Lyonnais !    Liga : FC Barcelone prolonge le contrat du jeune marocain Chadi Riad    Hausse de 173% par rapport à 2021    Bourita : une feuille de route de l'avenir des relations bilatérales    France : L'épreuve de feu pour Borne II    « Epargner aux pays africains d'être sévèrement touchés par la vague inflationniste »    Série de réunions au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg    Le Maroc pour de nouvelles options de financement à vocation structurelle    Le Wydad s'adjuge le trophée et conserve sa couronne    Covid-19: Le Maroc a enregistré 3849 nouveaux cas et 11 décès en 24H    Jeux marocains du sport en entreprise : De l'or pour la MDJS dans la catégorie gaming    Sahara: Nasser Bourita reçoit Staffan de Mistura    Tunisie: Kais Saied défend son projet de Constitution controversé    Azemmour : La préservation du Malhoune, une priorité...    Non, Dounia Boutazout ne mettra pas un terme à sa carrière    Marrakech. Le groupe espagnol Baiuca fait sensation au FNAP    MOGA Festival revient à Essaouira : Du 28 septembre au 2 octobre 2022    La 17ème édition du festival Timitar du 15 au 16 juillet à Agadir    Harcèlement, viol, chantage... Quand la haute société française bascule dans le gore et demeure impunie    La journaliste Abu Akleh « vraisemblablement » tuée par un tir israélien « non-intentionnel » (Département d'Etat)    Remise en service des centrales de Tahaddart et Aîn Béni Mathar à partir du GNL importé    Voici le nouvel entraîneur du PSG    Dounia Batma s'offre un relooking (PHOTO)    Condamné à mort, le Marocain détenu en Ukraine saisit la Cour suprême des séparatistes    La France rapatrie 51 mineurs et femmes retenus dans des camps en Syrie    Medias jordaniens : la gouvernance de la migration au Maroc encadrée par une vision humanitaire et solidaire    Une clôture aux rythmes gnaoua    Moussem d'Asilah : Une 43ème édition saison ouvre la saison estivale    Décès de Abdallah Charif El Ouazzani: les condoléances du roi Mohammed VI    MM. Mayara et Talbi Alami : « La session ordinaire du parlement andin à Laâyoune, une nouvelle consécration de la marocanité du Sahara »    Sahara : L'Algérie accuse le Maroc de «saboter les efforts» de De Mistura    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Il faut remercier l'Algérie, c'est le meilleur soutien du Sahara marocain
Publié dans L'observateur du Maroc le 19 - 05 - 2022

L'Algérie soutient depuis toujours qu'elle n'y est pour rien dans l'affaire du Sahara et qu'elle ne fait que respecter un de ses grands principes, le droit des peuples à l'autodétermination. Evidemment, c'est la moindre des choses quand on s'octroie le nom de « Mecque des révolutionnaires ».
Or, dans les faits, le pays de la casquette et des rangers agit complètement à l'opposé de ce qu'il prétend. Il arme le Polisario; finance son « gouvernement » et ses campagnes médiatiques internationales, heureusement sans impact; met toutes ses ressources à la disposition de la mafia de Tindouf, y compris l'avion présidentiel pour le transport du chef des mercenaires appelé « président ».
Mais ce n'est pas tout. Chaque pays qui se déclare en faveur de la marocanité du Sahara recevra immédiatement la sanction. C'est ce qui est arrivé à l'Espagne. L'Algérie a rappelé son ambassadeur lorsque le gouvernement de Pedro Sanchez a annoncé sa position en faveur de la solution marocaine d'autonomie. Position qui ne touche en rien l'Algérie, c'est juste entre le Maroc et l'Espagne.
Pourquoi rappeler l'ambassadeur et critiquer violemment et fort peu diplomatiquement l'Espagne? Du coup, la junte militaire d'Alger confirme ce que le Maroc a toujours dit, c'est l'Algérie le problème et donc le véritable interlocuteur dans le conflit. Le Polisario c'est juste du vent.
On notera que le Maroc n'a rien fait pour atteindre ce résultat. Ou plutôt si, il a beaucoup fait. Il se tait. Il n'a jamais répondu aux provocations algériennes. Le président Tebboun a beau piquer le Maroc, aucune riposte; le chef d'Etat major de l'armée a beau menacer, critiquer, offenser, rien. Silence total. On ne répond pas aux fous, semble dire la Maroc.
Et quand plus récemment, un responsable gouvernemental insulte le Maroc et les Marocains, le Maroc officiel ne répond pas. A quoi bon. On gagne quoi à répondre à un régime militaire et un « envoyé spécial au Sahara ». Tiens, une autre preuve que l'Algérie est neutre. Un poste de ministre spécialement réservé au Polisario. Certainement pour y passer le budget alloué aux mercenaires de manière légale. Tout un pays de 40 millions d'habitants qui consacre une grande partie de ses ressources à une poignée de faux indépendantistes mais vrais mafieux.
Suite au sommet de la lutte contre Daesh organisé à Marrakech, l'Algérie s'est plainte qu'on associe séparatisme et terrorisme. Comment le Maroc ose-t-il ainsi mettre son Polisario dans la catégorie des terroristes? Et pourquoi n'oserait-il pas alors? N'est-ce pas l'Algérie qui a commencé en qualifiant les indépendantistes (pas séparatistes) kabyles de terroristes? 12 millions de Kabyles qui veulent leur indépendance sont-ils moins crédibles que les quelques milliers retenus à Tindouf et qui sont en majorité issus d'autres pays que le Maroc?
Peut-on comparer le président du Mouvement pour l'autodétermination kabyle et du gouvernement kabyle provisoire Ferhat Mhenni, un artiste aux convictions démocratiques fermes au looser de Tindouf qui emprunte de fausses identités algériennes (oui c'est bien Ben Batouche) pour aller se faire soigner à l'étranger?
La méthode de chasse du Maroc est simple mais d'une redoutable efficacité: Trouver un emplacement favorable, s'assoir confortablement et attendre que le gibier s'approche.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.