Amine Benchaib évoluera au Sporting de Charleroi    Les partis interpellés par l'après-Covid-19    Justice: L'agenda de l'après- confinement    En pleine crise du Covid-19, les cerises marocaines se renforcent à l'export    Le géant indien SMG s'installe à Tanger Automotive City    Article 1062390    Ne dissimulez pas des profits warning!    Emission obligataire pour Label Vie    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Officiel : La date du Aïd Al Fitr désormais connue    Aides alimentaires: Un agent d'autorité épinglé pour détournement    Espagne/Foot : reprise du championnat prochainement    La 2e vague sera celle des maladies chroniques    Marrakech: Cadi Ayyad aura son observatoire des épidémies    Covid19: La situation de ce lundi 25 mai (10h00)    Ricardo Rocha : « Adel est devenu un joueur très précieux »    La saison des best-sellers est ouverte    Sanaa Akroud: Dans "Myopia", j'ai donné la parole aux femmes    "Mon livre solidaire", une opération qui joint l'utile à l'agréable    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    Tourisme, un secteur au point mort : Les nationaux à la rescousse    Pour Sapress et Sochepress, les conditions d'une reprise de la publication des journaux en papier ne sont pas réunies    "El Mundo" salue les efforts du Maroc dans la lutte contre le Covid-19    Aide alimentaire aux nécessiteux de Béni Mellal    Levée du confinement des fonctionnaires de la DGAPR    Les administrations publiques prochainement ouvertes au public    Bundesliga : L'apprenti Haaland défie le maître Lewandowski    Une carrière en Liga se précise pour Jawad El Yamiq    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Eclairons cet épisode de l'histoire marocaine! »
Publié dans L'observateur du Maroc le 18 - 05 - 2015

L'Observateur du Maroc et d'Afrique : Quelle est le but de cette nouvelle visite au Maroc ?
Carole Castiel : Les Juifs sépharades du Cap-Vert, sont, comme vous le savez, originaires du Maroc. Leurs liens avec le Royaume sont directs et indissociables. Il nous faut donc souvent revenir à la source pour interroger les archives de ces familles et rencontrer des académiciens qui puissent nous éclairer sur cet épisode de l'histoire commune entre le Maroc et le Cap-Vert. Nous avons ainsi pu rencontrer de nouveau Monsieur André Azoulay, qui a soutenu notre projet dès son éclosion, l'historien et chercheur spécialiste du judaïsme marocain Pr Mohamed Kenbib, la conservatrice du Musée du judaïsme marocain à Casablanca Mme Zhor Rehilil et consulter les archives de la Bibliothèque Nationale du Royaume du Maroc (BNRM) à Rabat. Nous tenons encore une fois à témoigner notre reconnaissance pour la contribution de Sa Majesté le Roi Mohammed VI à la restauration des cimetières juifs marocains au Cap-Vert. Notre prochain objectif, après la réfection de tous ces cimetières, est de collecter les fonds nécessaires pour poursuivre les recherches documentaires et les interviews avec les descendants de ces familles afin de publier un livre sur l'histoire de ces Juifs marocains et leur contribution à la société capverdienne.
L'Observateur du Maroc et d'Afrique : La recherche de nouvelles opportunités économiques était-elle l'unique raison de l'immigration vers le Cap-Vert de ces Juifs marocains ?
Angela Sofia Benoliel Coutinho : Je suis justement en train d'approfondir mes recherches à ce sujet. En effet, j'ai démarré en janvier 2014 une recherche sur les archives au Portugal, au Cap Vert, en Angleterre et à Gibraltar pour essayer de mieux comprendre l'histoire, l'ampleur et le poids de cette communauté juive marocaine qui s'est installée au Cap- Vert au milieu du 19ème siècle, surtout à partir de 1860. Cette migration était-elle liée uniquement au traité commercial du Portugal avec l'Angleterre ou également à la morosité économique conséquente à la guerre du Maroc avec l'Espagne et à des épisodes de persécution dans certains mellahs ? Tout ce que l'on sait pour l'instant, c'est qu'il y avait des raisons multiples et complexes derrière ces départs. Mais aussi que cette migration vers l'archipel capverdien est probablement liée à une autre vague migratoire judéo-marocaine qui s'est installée à la même période en Amazonie au Brésil, au Portugal continental, dans d'autres iles atlantiques comme les Açores ou l'île Madère et dans une moindre mesure en Angola et dans l'archipel de São Tomé et Principe. La plupart de ceux qui sont restés au Cap Vert étaient des commerçants, mais il y avait aussi des exploitants agricoles qui ont prospéré grâce à la culture du café notamment. Certains se sont mariés à des femmes juives marocaines, d'autres se sont liés à des capverdiennes de confession catholique et ont laissé une descendance. Il y a aujourd'hui une quinzaine de familles au Cap-Vert qui portent un patronyme juif marocain. Je suis moi-même descendante de la famille Benoliel. Mes aïeux, Abraham Benoliel et son épouse Esther Benattar, étaient originaires de Rabat et se sont installés sur l'île de Boa Vista.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.