Météo : la saison des ouragans 2020 sera pire que prévu dans l'Atlantique    Liban Message plein d'émotion de Majda Roumi au milieu des décombres (Vidéo)    Laâyoune: les marins soumis aux tests de dépistage    Rabat: une nouvelle expo au Musée Mohammed VI    Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels    Marrakech dans le top 25 de « TripAdvisor »    Météo : temps chaud, averses et passages nuageux ce dimanche    C1- Classement des buteurs: Lewandowski conforte son avance    Ça chauffe au Liban, un policier tué et 238 personnes blessées    Juventus : Sarri passe à la trappe, Pirlo nommé entraineur    Le député M'jid El Guerrab: « Le nombre de décès au Maroc demeure presque 100 fois inférieur par rapport à la France »    Un matelas anti covid-19 pour Messi    Champions League: le Barça et le Bayern passent en quart (VIDEOS)    Vidéo : Manifestations explosives contre les pouvoirs en place    La Botola a désormais un nouveau leader    Covid-19 : 1.345 nouveaux cas, nouveau record et 19 décès    Coronavirus : 1.345 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 32.007 cas cumulés samedi 8 août à 18 heures    Selon un flash Covid-19 élaboré par l'ONMT Marrakech a une prépondérance des chambres d'hôtel de 74% tout comme Rome    Covid-19 : Fermeture du port de Laâyoune jusqu'à nouvel ordre    Fonds d'investissement stratégique : le décret arrive au parlement    Tanger : La Marine Royale saisit 1200 kg de chira    Fati Jamali confirme sa contamination par le nouveau coronavirus    Explosions au Liban: Moulay Hicham et Cheikh El Kettani blessent les Libanais    OCP fête son siècle d'existence    Marché des changes: le dirham quasi-stable face à l'euro    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Rabat constitue son parc à sculpture    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    Macron réclame une enquête internationale    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Rentrée scolaire 2020-2021 : Démarrage des cours le 7 septembre    Examen de passage pour Gattuso    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen au sujet du détournement de l'aide humanitaire par le Polisario et l'Algérie    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Bousfoul : « La filière dattes a créé une dynamique organisationnelle des agriculteurs »
Publié dans L'observateur du Maroc le 29 - 03 - 2019

Le palmier dattier joue un rôle socio-économique majeur dans la région Draa Tafilalet. Mohamed Bousfoul, directeur régional de l'Agriculture dans la région fait le point sur l'importance, les avancements et les ambitions de cette filière.
Entretien réalisé par Mounia Kadiri Kettani
L'Observateur du Maroc : Quelles sont les potentialités de la région de Drâa-Tafilalet aujourd'hui dans la production des dattes ?
Naturellement, les potentialités dont dispose la région font d'elle un biotope plus attrayant pour tout opérateur économique. Globalement il y a trois niveaux de potentialités. D'abord, la région offre un écosystème spécifique au palmier dattier, rose à parfum, safran et autres. S'y ajoute une infrastructure de valorisation importante des productions oasiennes, une infrastructure de base importante, un marché régional et national potentiel, une main d'œuvre qualifiée et une expérience appréciable d'investissements réussis sur les terrains collectifs. Ensuite, le domaine agricole offre une diversité agro écologique, un potentiel important en terres agricoles et en eau et des possibilités de développement de la culture biologique. Le tout sans oublier d'autres avantages tels que l'assistance technique adaptée et dispensée par des institutions performantes et les aides financières accordées par l'Etat dans le cadre du fonds du développement agricole.
Quel bilan faites-vous des actions phœnicicoles engagées dans la région Drâa Tafilalet ?
Evidemment, le bilan d'un tel projet touche trois aspects, à savoir : social, économique et environnemental. Socialement il permet l'absorption du chômage, la réduction de l'exode rural et l'amélioration du savoir-faire de population autochtone. Economiquement, il engendre la création de la richesse, la production, l'introduction d'une logistique innovante, des infrastructures de valorisation, la restructuration des circuits e commercialisation de la datte, etc. Sur le plan environnemental, nul ne doute que la plantation a son importance dans la réduction d'érosions et la désertification en général. Aujourd'hui, on assiste à un engouement d'investisseurs sur les terrains collectifs de la région, notamment sur Meski-Boudnib. Sur cet axe, la superficie globale disposant de contact de location est de l'ordre 27.000 Ha. Le montant global d'investissement, sur ces terrains, jusqu'à fin 2018 est de 794.17 MDHS (le privé : 512.90 MDHS et aide de l'Etat : 381.27 MDHS). La superficie plantée en dattier est de l'ordre de 3 000 Ha. Cette des terrains équipés en goutte à goutte est de 5.200 Ha et le nombre de journées de travail créé est 7.500 NJT.
Quel est le rôle de cette filière dans le développement économique et sociale de la région ?
Il est évident que la filière en question joue un rôle important dans le développement économique et social dans la région. En effet, cette culture ancestrale occupe une superficie de 43.515 ha avec un effectif de 4.803.600 pieds et une production moyenne annuelle de l'ordre de 94.200 Tonnes. Socialement, elle permet la création de 2.830.000 NJT par an. En termes d'investissements, la région a drainé 4.250 MDHS grâce à cette filière.
Par ailleurs, cette filière a créé une dynamique organisationnelle des agriculteurs ; Coopératives, GIE, Associations professionnelles et Fédération Interprofessionnelle (FIMADATTE).
Pour la catégorie agriculture solidaire, un hectare de dattier permet une production de 3 tonnes (toutes variétés confondues). Une partie est destinée à l'autoconsommation et l'autre (variété noble) est commercialisée au niveau du marché régional et national.
De même, un hectare de dattier contribue à hauteur de 48% du revenu de l'agriculteur. En ce qui concerne la catégorie des exploitations modernes, la production d'un hectare peut atteindre 10T. Sachant que le mix variétal pratiqué est 70% Majhoul et 30% d'autres variétés résistantes au bayoud, en période de croisière, un hectare de dattier peut générer environ 380.000 DH comme marge bénéficiaire.
L'un des objectifs tracés est d'aller vers l'export. Comment y arriver ?
Effectivement, la stratégie Plan Maroc Vert a pris en considération le volet valorisation et commercialisation des dattes par l'installation de 34 unités de capacité de stockage frigorifique de 5000 tonnes et de conditionnement de plus de 20 000 T. Le but est de constituer une force de frappe sur les marchés nationaux et internationaux. Sans omettre le fait que les investisseurs commencent à installer leurs propres unités de valorisation au fur et à mesure que leurs exploitations arrivent au plein régime de production. Ces investisseurs visent, bien sûr, les marchés internationaux.
A lire sur le même sujet : Draa Tafilalet : Les dattes font évoluer l'économie et les mentalités


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.