Lancement officiel de l'opération pilote de Melkisation de terres collectives du Gharb et du Haouz    Asilah : Et de quatre pour les Printemps des arts    Maroc-UE, 50 ans plus tard… un partenariat renouvelé    Start-up : Lancement de l'appel à projets du programme « Impulse »    USA-Iran: Washington sanctionne le Guide suprême    Trump attaque ses partenaires et plante le décor d'un G20 tourmenté    Caracas dit avoir déjoué une tentative de « coup d'Etat » militaire    Ghanem Saiss : Les Lions de l'Atlas déterminés à vaincre la Côte d'Ivoire    CAN 2019 : Les Algériens sont «prêts» pour la rencontre du Sénégal    Début réussi pour le Cameroun, tenant du titre    Affluence, buts, surprises… Voici le bilan de la première journée    Canicule en Europe : Nouveaux pics de chaleur attendus    SM le Roi nomme de nouveaux ambassadeurs et reçoit des ambassadeurs étrangers au terme de leurs missions au Maroc    Le Maroc compte 230 neurochirurgiens    MDJS. Renouvellement de la certification en matière de sécurité et d'intégrité    Fituc 2019 : Le théâtre à l'heure du changement    Inauguration à Kénitra de la première usine de Nexteer Automotive en Afrique    Immigration illégale et traite humaine : Arrestation de cinq individus à Imzouren    Tiznit : Une balle de sommation tirée pour neutraliser un récidiviste en état d'ébriété avancée    Concurrence. Le système doit s'améliorer    Pompage solaire : 30.000 exploitations agricoles au Maroc équipées en panneaux photovoltaïques    ONU-Sahara : Gabon, Bahrein et Burundi réitèrent leur soutien au Maroc    Ala veille du G20 à Osaka, Guterres appelle à une croissance mondiale équitable    El Othmani se décerne un satisfecit devant les Conseillers    Allah, Sidna …et le foot !    13è édition de « Grandes écoles pour tous » organisée par la Fondation AWB    Mauritanie: L'opposition conteste la victoire d'El Ghazouani    Crise Iran/USA: D'autres sanctions économiques    Conférence de Bahreïn: L'illusion du «plan de paix»    Musiques sacrées du monde: Bilan «très positif» pour la 25e édition    Mawazine: Une pluie de stars    Session de formation sur la démocratie participative    La communication publique stratégique : Une légitimation organisationnelle des réformes    Insolite : Pirates informatiques    Rencontre entre la direction du parti et des acteurs associatifs, de différents horizons    Docteur Chafik Chraïbi, président de l'Association marocaine de lutte contre l'avortement clandestin    Alzheimer La faute à la circulation sanguine ?    Baccalauréat 2019 : La meilleure note au niveau national enregistrée dans la région de Rabat-Salé-Kénitra    Atal, Monsieur "je donne tout"    Le Cameroun confirme et le Ghana rate son entrée    Stage au profit du Cinq national en Turquie    Bouillon de culture    Avec ses cours de robotique, l'Arménie rêve d'un "futur hautement technologique"    Deux jours de fête sous le thème "La chanson marocaine, une expression esthétique et une identité"    Pour un développement de la culture de cinéma    Les choses sérieuses commencent !    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ramadan : Engouement par-ci, montée des prix par-là
Publié dans L'observateur du Maroc le 21 - 05 - 2019

Nul ne peut l'ignorer et toutes les études le confirment : La consommation des Marocains durant le mois de Ramadan atteint des records.
Les revenus ne changent pourtant pas. Ils se détériorent même si on prend en considération l'effet inflation sur certains produits. D'après une étude publiée en 2017, le mois sacré est un mois
particulier où un changement de comportement de consommation des ménages est observé. Une hausse de la consommation est constatée particulièrement pour les produits alimentaires. Le budget alloué aux dépenses alimentaires augmente de 37,1% pendant le Ramadan en comparaison avec les autres mois de l'année, comme il en est ressorti de l'enquête sur la consommation des ménages réalisée par le HCP en 2014.
Ainsi, vu l'engouement des marocains pour certains denrées alimentaires et leur surconsommation, la demande dépasse l'offre et les prix s'envolent dès le mois qui précède le ramadan. Or, selon statistiques fournies par le ministère de l'Intérieur, les
prix des produits de première nécessité sont « stables et s'inscrivent dans la tendance habituelle, avec quelques changements dans les prix de certains produits par rapport à l'année précédente ». Sur le terrain, l'oignon affiche un prix à 15 dhs, les tomates 8 dhs et les poissons ont franchi la barre des 100 dhs. D'après l'économiste Rachid Maâroufi, il ne s'agit pas d'augmentations de prix, mais plutôt de simples spéculations de conjoncture. Globalement, 7.800 points de vente contrôlés durant les deux premiers jours du Ramadan. En réponse à une question centrale à la Chambre des conseillers sur « le contrôle des prix pendant le mois de Ramadan », le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, a souligné que les autorités compétentes ont effectué au cours des deux premiers jours de ce mois sacré 1.800 visites pour contrôler les prix dans les différentes régions du Maroc. Cette opération a été mise en oeuvre par 1450 commissions qui ont procédé au contrôle de 8.500 tonnes de marchandises, a précisé le ministre.
Face aux abus, le ministre appelle à la nécessité de « réagir sévèrement à toutes les pratiques illicites liées aux prix, à la qualité des produits et denrées ou aux conditions de stockage, d'exposition et de vente et en imposant les sanctions en cas de violation des lois en vigueur ». D'ailleurs, le consommateur dispose du numéro 5757 pour dénoncer
les cas de fraudes ou de pratiques commerciales illégales auxquelles il pourrait faire face pendant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.