Des directives pour protéger l'ordre public économique    Centres d'appels: «Nous contribuons à relever les minima sociaux du pays»    Réalité virtuelle: La technologie du vidéo gaming s'invite dans la formation    Irrigation: Une solution pour économiser l'eau    Les Algériens défilent toujours    Brèves    Météo: le temps qu'il fera ce jeudi au Maroc    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    Affaire "Hamza mon bb": le hacker condamné n'en a pas fini avec les ennuis    Tunisie: la composition du nouveau gouvernement annoncée (VIDEO)    Le Maroc tance de nouveau Amnesty International    Nasser Bourita : les relations maroco-mauritaniennes sont à leur meilleur niveau    Examen des relations entre le Maroc et la région de Valence    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    La Côte d'Ivoire inaugure son consulat général à Laâyoune    Ligue des champions : Dortmund et Atlético s'en tirent à bon compte    Casillas prend sa retraite sportive    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de plus de 36,5 MMDH en 2019    Divers Economie    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Le Maroc se porte candidat pour organiser la finale de la Ligue des Champions africaine 2020    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    OMS : la pneumonie Covid-19 s'avère bénigne dans quatre cas sur cinq    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Bourita : Le Sahara marocain est un « pôle de coopération Sud-Sud »    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ramadan : Engouement par-ci, montée des prix par-là
Publié dans L'observateur du Maroc le 21 - 05 - 2019

Nul ne peut l'ignorer et toutes les études le confirment : La consommation des Marocains durant le mois de Ramadan atteint des records.
Les revenus ne changent pourtant pas. Ils se détériorent même si on prend en considération l'effet inflation sur certains produits. D'après une étude publiée en 2017, le mois sacré est un mois
particulier où un changement de comportement de consommation des ménages est observé. Une hausse de la consommation est constatée particulièrement pour les produits alimentaires. Le budget alloué aux dépenses alimentaires augmente de 37,1% pendant le Ramadan en comparaison avec les autres mois de l'année, comme il en est ressorti de l'enquête sur la consommation des ménages réalisée par le HCP en 2014.
Ainsi, vu l'engouement des marocains pour certains denrées alimentaires et leur surconsommation, la demande dépasse l'offre et les prix s'envolent dès le mois qui précède le ramadan. Or, selon statistiques fournies par le ministère de l'Intérieur, les
prix des produits de première nécessité sont « stables et s'inscrivent dans la tendance habituelle, avec quelques changements dans les prix de certains produits par rapport à l'année précédente ». Sur le terrain, l'oignon affiche un prix à 15 dhs, les tomates 8 dhs et les poissons ont franchi la barre des 100 dhs. D'après l'économiste Rachid Maâroufi, il ne s'agit pas d'augmentations de prix, mais plutôt de simples spéculations de conjoncture. Globalement, 7.800 points de vente contrôlés durant les deux premiers jours du Ramadan. En réponse à une question centrale à la Chambre des conseillers sur « le contrôle des prix pendant le mois de Ramadan », le ministre délégué chargé des Affaires générales et de la gouvernance, Lahcen Daoudi, a souligné que les autorités compétentes ont effectué au cours des deux premiers jours de ce mois sacré 1.800 visites pour contrôler les prix dans les différentes régions du Maroc. Cette opération a été mise en oeuvre par 1450 commissions qui ont procédé au contrôle de 8.500 tonnes de marchandises, a précisé le ministre.
Face aux abus, le ministre appelle à la nécessité de « réagir sévèrement à toutes les pratiques illicites liées aux prix, à la qualité des produits et denrées ou aux conditions de stockage, d'exposition et de vente et en imposant les sanctions en cas de violation des lois en vigueur ». D'ailleurs, le consommateur dispose du numéro 5757 pour dénoncer
les cas de fraudes ou de pratiques commerciales illégales auxquelles il pourrait faire face pendant le mois sacré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.