Concours «Street Art Casablanca»    Le plaidoyer du Maroc pour une OMC plus efficace    Mahrez envoie Manchester City en finale    LA BAD APPUIE LE MAROC AVEC PRÈS D'UN MILLION DE DOLLARS    Le Djibouti réitère son attachement «résolu et constant» à l'intégrité territoriale du Maroc    Secousse tellurique de 3 degrés dans la province de Ouarzazate    Nizar Baraka : "Il est temps de revoir la répartition des richesses"    L'accueil par l'Espagne du chef du "polisario" est contraire aux règles de partenariat avec le Maroc (El Khalfi)    La police Espagnole confirme que Brahim Ghali a été admis à l'hôpital San Pedro avec une fausse identité    Le Conseil de surveillance de Facebook décide le maintien de l'interdiction de Trump sur le réseau social    AGROALIMENTAIRE/Agropoles: des plateformes intégrées avec des incitations pour les investisseurs    Coupe du Trône : Ce soir, deux belles parties en perspective !    Le bus du Raja vandalisé dans le parking de l'hôtel du rassemblement à Rabat !?    Nordin Amrabat vers un retour en Europe    Covid-19/Maroc : 5 décès et 371 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures    Madrid: Manifestation massive devant l'Audience Nationale pour réclamer l'arrestation du dénommé Brahim Ghali    La Bourse de Casablanca clôture dans le vert    Ce qu'il faut retenir des études relatives au développement du cannabis    USA: Facebook maintient l'interdiction du compte de Donald Trump    Chloroquine-hydroxychloroquine : les pharmacies bientôt réapprovisionnées    Le 11ème Festival International de Meknès du Cinéma des Jeunes se déroulera du 25 au 28 mai    Entre livre et lecture: La réalité numérique transforme le livre en mythe    Quand la pandémie pérennise son lexique dans la langue française    Hôtellerie : l'Israélien Fattal lorgne le Maroc    « Mon histoire avec les médicaments », une autobiographie de feu Omar Tazi [Chapitre 1]    Le dirham devrait s'apprécier face au dollar de 0,1%    Ramadan/Tanger: un restaurant sert un Ftour express, couvre-feu oblige (reportage)    Larbi Tourak expose ses œuvres à Fès    Nuits ramadanesques : Le groupe Tarwa N-Tiniri se produira le 6 mai    Selon l'UAFA : Le Maroc organisera la Coupe Arabe des Nations U17 juillet prochain !    Hakimi dans le viseur du Bayern Munich    Covid-19: deux cas du variant indien détectés en Espagne    Coupe du Trône: voici le premier qualifié au dernier carré (VIDEO)    230 pompiers algériens lourdement sanctionnés pour avoir manifesté    Le Premier secrétaire de l'USFP s'entretient avec l'ambassadeur du Pakistan au Maroc    Brahim Ghali et cinq de ses complices dans les mailles de la justice espagnole    La BVC démarre en territoire positif    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mercredi 5 mai    Au Musée Reina Sofia à Madrid : «Trilogie marocaine : 1950-2020»    Jazz au Maroc: vivement le live !    Santé : Des médecins cubains au Maroc ?    Covid-19 : Deux cas du variant indien détectés en Espagne    Simplification des procédures administratives : La CMR se conforme à la nouvelle loi    Ministère: Près de 4 millions d'Espagnols au chômage    Météo: le temps prévu ce mercredi 5 mai au Maroc    Bill et Melinda Gates continueront à gérer ensemble leur fondation après leur divorce    Thomas Tuchel : "Aucune raison de faire trop de changements"    Le leader de Podemos, Pablo Iglesias, se retire de la vie politique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Iran : Terrifié, le régime recourt à la répression brutale
Publié dans L'observateur du Maroc le 25 - 11 - 2019


Par Hamid Enayat
Alors que les responsables du régime s'échinent à faire croire qu'ils contrôlent fermement la situation dans le pays, ils ne peuvent cacher leur peur d'être renversés, une perspective causée par le récent soulèvement de la population. L'un après l'autre, ils descendent dans l'arène où tout en faisant de la surenchère dans la répression, ils trahissent leur angoisse devant l'ampleur sans précédent de l'insurrection.
Le samedi 23 novembre, l'agence de presse officielle IRNA a cité les experts en sécurité du régime : « Outre Téhéran, Ispahan, Tabriz et Ahwaz, la ville de Chiraz a connu le mouvement le plus important de casseurs et de personnes liées à l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI/MEK). Grâce aux forces de sécurité et aux forces de l'ordre » et « après l'arrestation des principaux meneurs du mouvement associés à l'OMPI », le calme est revenu dans la ville. IRNA a ajouté : « L'ampleur des dégâts causés aux banques, aux stations-service et aux infrastructures urbaines, le nombre d'endroits où des affrontements se sont produits et les plans visant à paralyser la ville de Chiraz par la fermeture des artères principales qui donnaient accès à l'extérieur de la ville étaient tous très dangereux et ont été plus coûteux que dans les autres villes ».
Le 22 novembre, le commandant adjoint du Corps des gardiens de la révolution, le contre-amiral Ali Fadavi, a implicitement mentionné que les pasdarans avaient participé à la répression du soulèvement depuis le début et a déclaré : « Le premier jour, 28 provinces étaient touchées par cette affaire (…) Par exemple, j'ai parlé aux commandants des pasdarans de certaines villes. Dans certains cas, ces émeutes nous rappelaient l'opération Karbala-4 (pendant la guerre Iran-Irak) (…) On s'est battus pendant 48 heures d'affilée. » L'opération Karbala-4 en 1986 a marqué l'une des plus grandes défaites du régime pendant la guerre antipatriotique.
Le 21 novembre, le commandant des opérations de la milice du Bassidj, le général de brigade Salar Abnoush, a déclaré : « Il y avait un degré incroyable et stupéfiant de coordination et ils n'attendaient qu'une étincelle pour détruire le pays (…) Il y a eu un retard dans la coupure d'Internet, mais cela a quand même contribué à perturber l'organisation sophistiquée de ces groupes (…) C'était un autre genre de sédition (…) En tant que personne présente sur les lieux, je crois que Dieu seul nous a sauvés.«
Selon les médias officiels du 21 novembre, le mollah Alireza Adyani, chef de la section idéologico-politique des Forces de sécurité de l'Etat, a estimé que ce soulèvement était « plus compliqué que les incidents de 1999, 2009 et 2017 ». Il a déclaré que les manifestations se sont étendues à « 165 villes dans 25 provinces du pays en une seule journée ». Il a ajouté que cela « a bouleversé la sécurité dans 900 points du pays ».
Le mollah Rassoul Falahati, représentant de Khamenei dans la province de Guilan et imam du vendredi dans la ville de Racht, a décrit les manifestants comme « les enfants des Moudjahidines exécutés » et « les enfants de l'OMPI en exil ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.