Les dirigeants algériens isolés de la dynamique de l'histoire    Pantins et commanditaires obnubilés par une guerre imaginaire    Contrôle de conformité des produits industriels : De nouvelles normes marocaines    Bouznika : Début du 5ème round des négociations inter-libyennes    La RDC s ' en tire à bon compte face à la Libye    Volontaires, l' une des clefs de l'organisation du CHAN    Compteur coronavirus : 1.138 cas testés positifs et 29 décès en 24 heures    Fusion Danse Morocco, un nouveau rendez-vous artistique pluriculturel    Sonia Bennis expose ses récentes œuvres à Marrakech    LF 2021 : voici les principales mesures fiscales [Document]    Le vaccin est enfin arrivé au Maroc...vers un lancement imminent de la campagne anti-Covid    Entraînement en mer: Deux stagiaires commandos de la Marine Royale portés disparus    2M et la DGSN s'associent pour lutter contre les violences faites aux femmes    Dakhla-Oued Eddahab : Soutenir les commerçants et TPE...    Hommage / Covid-19 : ces soignants morts sur le front de l'épidémie    Le Vaccin AstraZeneca arrive au Maroc    Les 10 risques pour les entreprises en 2021, selon «Allianz Risk Barometer»    Vaccins anti-Covid-19 : La fièvre des «vaxxies» va bientôt atteindre le Maroc    Restauration : comment les professionnels comptent se réinventer pour tirer leur épingle du jeu en 2021    L'inflation augmente de 0,7% en 2020    TPME : L'Observatoire et le Ministère de l'Industrie renforcent leur partenariat    Défense aérienne : Le Maroc acquiert le fameux système de défense aérienne "Patriot"    USA: Majoritaires au Congrès, les démocrates pressés de mettre en œuvre l'agenda de Biden    Hassan Baraka, le premier marocain à nager 1.600 mètres dans une eau à moins de 5 degrés    Meknès : 6 ans de prison pour le violeur d'un enfant de 7 ans    Al Aroui : Vol d'un coffre-fort renfermant une arme à feu et de l'argent    Maroc-Rwanda à 17h : qualification et confirmation en ligne de mire    Le Rallye Aïcha des Gazelles reporte sa 30eme édition    La RAM achemine le vaccin anti-covid à Casablanca (photo)    Groupe C : Maroc-Rwanda / La qualification au prochain tour en ligne de mire    L'homme aux chaussettes rouges quitte DFC    Première édition de «Blabl'Art» à Casablanca    CRI : Crise sanitaire ? Connais pas !    L'Inde donne son feu vert pour l'exportation du vaccin vers le Maroc    Joe Biden marque la rupture avec Trump à son arrivée à la Maison Blanche    Le Maroc plaide pour une stratégie africaine de l'éducation    Le Maroc et Israël signent un accord pour des vols directs entre les deux pays    SM le Roi reçoit le ministre émirati des affaires étrangères et de la coopération internationale    "Le secret de la lettre " , nouveau roman de Mohammed Ennaji    Lutte contre la corruption : des experts internationaux plaident pour une approche solide et coordonnée    L'Opinion : Distorsions espagnoles    Radios privées, une «mue» bienfaitrice!    L'ONU condamne le meurtre de deux Casques bleus, dont un Marocain, en République centrafricaine    Casablanca: mise en échec d'une tentative d'exportation illicite de pièces géologiques    «Mohammed VI, la vision d'un Roi : actions et ambitions»    «Livre de chevet : les effets positif de la pandémie»    A la découverte de l'univers fantastique de Yassine Balbzioui à Rabat    Mise au point : Les "attaques injustifiées" et les "assertions diffamatoires" de RSF ne passent pas    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Etats-Unis: Situation encore explosive à Minneapolis
Publié dans L'observateur du Maroc le 29 - 05 - 2020

Minneapolis s'est transformée en champ de guerre après la mort de George Floyd, un Afro-Américain de 46 ans, la nuque sous le genou d'un policier. Depuis, le feu de la colère se propage.
Commissariat incendié, une trentaine de commerces pillés et des manifestations qui s'intensifient dans une ambiance de guerre, la ville du Minnesota vit toujours sous haute tension. Depuis la mort, dans la soirée du lundi 25 mai 2020, de George Floyd, lors d'un contrôle policier musclé.
Les militaires, dépêchés sur les lieux n'arrivent toujours pas à ramener le calme. Pire la chère gronde dans d'autres villes de la part de la communauté noire américaine.
Les tweets et déclarations du président américain jettent de l'huile sur le feu. Donald Trump, qui a dénoncé à plusieurs reprises un crime « tragique » et demandé une enquête rapide, s'en est pris cette fois aux « casseurs ». « Les pillages seront immédiatement accueillis par les balles », a-t-il écrit dans un tweet, que Twitter a décidé de signaler comme une « apologie de la violence ».
Trump tente maintenant de se rattraper. En annonçant l'arrivée de renforts il exprime son respect à la mémoire de George Floyd.
The National Guard has arrived on the scene. They are in Minneapolis and fully prepared. George Floyd will not have died in vain. Respect his memory!!!
— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) May 29, 2020
Les quatre agents impliqués dans le drame ont été licenciés et des enquêtes fédérales et locales ont été ouvertes pour établir leurs responsabilités. Mais aucune arrestation n'a encore eu lieu, ce qui alimente toutes les frustrations.
En revanche, une équipe de journalistes de CNN, qui couvrait la scène, a été arrêtée en direct par des policiers, et relâchée après deux heures. Le gouverneur Tim Walz a présenté « ses plates excuses » à la chaîne d'informations.
Les manifs se propagent
EARLIER: Protesters in New York clashed with police in a march against George Floyd's death.
Dozens were arrested, local media report. More @business: https://t.co/WwUYnH4bBb #GeorgeFloydProtests pic.twitter.com/G9rtntSFKw
— Bloomberg QuickTake (@QuickTake) May 29, 2020
La colère commence à gagner d'autres villes américaines. Des manifestants ont bloqué une autoroute à Denver, d'autres ont défié les ordres de confinement à New York ou Chicago. A Louisville, dans le Kentucky, des affrontements ont eu lieu alors que des habitants demandaient justice pour Breonna Taylor, une femme noire tuée par la police dans son appartement en mars.
À Phoenix, dans l'Arizona, des centaines de protestataires ont marché vers le Capitole de l'Etat dans un calme relatif, selon les informations, avant des confrontations tendues avec des policiers plus tard dans la nuit.
Jeudi soir, sept personnes ont été touchées par des coups de feu lors d'une manifestation à Louisville, dans le Kentucky, alors que les tensions continuaient de s'intensifier suite au meurtre d'une femme noire par trois policiers blancs en mars.
Plus de 40 personnes ont été arrêtées jeudi soir à Manhattan, au centre de la ville de New York, alors que des centaines de New-Yorkais se joignaient aux manifestations nationales. Une femme a crié: « Black Lives Matter ! » (Les vies noires comptent!) alors que des policiers l'ont arrêtée et emmené au commissariat, selon une vidéo publiée en ligne.
Retour sur la scène du crime
Une autre bavure policière aux Etats Unis. Ecraser le cou d'un homme avec le genoux jusqu'à la mort. Le policier n'a pas cherché à savoir si l'homme vit encore. Il semble qu'il est mort et que l'autre policier tente de fermer la vue à la caméra.
Publiée par L'Observateur du Maroc et d'Afrique sur Mardi 26 mai 2020
George Floyd a été arrêté, lundi dernier, par la police parce qu'elle croyait qu'il voulait écouler un faux billet de 20 dollars. Lors de l'intervention, il a été plaqué au sol par un agent qui a maintenu son genou sur son cou pendant de longues minutes. « Je ne peux plus respirer », l'entend-on dire sur l'enregistrement de la scène.
L'affaire rappelle notamment la mort d'Eric Garner, un homme noir décédé en 2014 à New York après avoir été asphyxié lors de son arrestation par des policiers blancs. Lui aussi avait dit « Je ne peux pas respirer », une phrase devenue un cri de ralliement du mouvement Black Lives Matter (« La vie des Noirs compte »).
(Avec Agences)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.