Un nouveau transporteur maritime en gestation    Explosion au Liban : bilan provisoire, ce que l'on sait    Iker Casillas annonce sa retraite    Covid-19 : le gouvernement prend des mesures pour Tanger et Fès    Météo : temps chaud au Maroc, jusqu'à 45 degrés prévus mercredi    Coronavirus : 1.021 nouveaux cas ces dernières 24 heures, 27.217 cas cumulés au mardi 4 août, 18 heures    Discours du Trône : début d'opérationnalisation    Covid-19 : le Vietnam attaqué par une souche encore plus virulente    Liberté religieuse: L'Algérie au ban de la communauté internationale    Covid-19: 1.021 nouveaux cas confirmés au Maroc, 661 guérisons en 24H    Hôtellerie : Accor compte supprimer 1.000 emplois dans le monde    Les délais de paiement, un problème posé avec acuité    Bernal frappe fort à moins d'un mois du Tour    L'Espanyol demande à LaLiga d'annuler sa relégation    La CAF dévoile le calendrier des finales des compétitions interclubs    Bataille d'Oued Al-Makhazine : Une épopée lumineuse dans les annales de la résistance nationale contre les convoitises étrangères    L'intensification des échanges commerciaux bénéficie économiquement aux femmes    Tikhanovskaïa, une femme ordinaire devenue égérie pour bouleverser le Bélarus    Un Banksy vendu aux enchères au profit d'un hôpital de Bethléem    Mel Gibson complètement remis du coronavirus    Au Bac, le taux dé réussite a frôlé les 80%    Pour congés écourtés ou annulés, mais pas que...    Accident mortel à Tamri    France/Covid-19: Macron annonce une nouvelle mesure    Entretien avec Omar Menzhi, expert en épidémiologie    Fortes chaleurs: Soyons vigilants    Maroc-Etats-Unis: une nouvelle année de collaboration fructueuse    Le Discours de la clarté et de l'espérance    Football: La DTN désigne 48 responsables techniques des ligues régionales    Officiel : Wail Sadaoui rejoint le Raja    Belhanda sur les pas d'Amrabat?    La sculpture de Farid Belkahia s'ouvre sur l'espace public    Biélorussie: Svetlana Tsikhanovskaia en passe de détrôner Loukachenko    Pour une politique nationale de la recherche en migration sans discrimination!    Accident d'Agadir: ce que l'on sait    Une transaction sur 50 est frauduleuse    Lydec: le CA recule de 5,9% à fin juin 2020    Traite d'êtres humains : 151 cas en 2019    L'application TikTok sera bannie aux Etats-Unis si...    Le drapeau marocain mis à l'honneur dans le nouveau clip de Beyoncé    Le lièvre soulevé par l'USFP suscite le débat    Koert Debeuf : L'importance du Maroc dans le conflit libyen réside dans sa neutralité    Le discours du Trône constitue une feuille de route claire pour le présent et l'avenir    Début de la 100ème édition du festival de Salzbourg, sous restrictions à cause de la pandémie    Cross country : Les championnats du monde juniors de reportés jusqu'en août 2021    «L'Oriental et la Méditerranée au-delà des frontières», un beau-livre de l'agence de l'Oriental    Redwan El Asmar lance «Samhili»    Parution de la traduction arabe du livre «Les sept patrons de Marrakech»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Politique fiction. Une alliance PAM-PJD-PI est-elle envisageable?
Publié dans L'observateur du Maroc le 08 - 07 - 2020

Abdellatif Ouahbi (Gauche), Nizar Baraka (Droite). La fiction (milieu).

Abdellatif Ouahbi, le SG du PAM a rendu visite à Nizar Baraka le SG du parti de l'Istiqlal, Nizar Baraka, mardi 7 juillet. Les deux boss se prennent en photo et envoient aux réseaux sociaux. Malgré les bavettes, on devine à leurs yeux bridés qu'ils sont en train de sourire. Mais ce n'est pas le plus important.
Que se sont-ils dit? Quel coup préparent-ils? (pas dans le sens de mauvais coup, cela va de soi).
Pour le moment, les militants des deux partis n'ont pas besoin de savoir autre chose que la rencontre. Pour le reste, ils font confiance à leurs guides suprêmes. Mais on pense que Ouahbi ne refuserait pas une alliance PAM, PJD, PI. Bien sûr en espérant que le tracteur arrive premier aux prochaines élections et prenne la chefferie du gouvernement.
Pour le PJD, ce ne serait pas mal non plus puisque cette éventualité lui permettra de rester aux affaires, n'étant pas sûr de remporter les élections, après les scandales de ses deux ministres Ramid et Amekraz.
Quant au PI...eh bien... que dire... devenu petit parti d'appoint, il apporterait sa petite contribution aux deux, contre un ou deux secrétariats d'Etat et peut-être la présidence du Parlement. Le parti ne marque plus, mais il maîtrise toujours la feinte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.