CGEM : une Commission Afrique avec Abdou Souleye Diop et Ali Zerouali    Vers une alternance consensuelle ?    La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Voici les villes marocaines qui abritent le tiers des réfugiés (ENQUETE)    Pour une stratégie d'identité visuelle    Tebboune. Ah, ce Maroc que je ne saurais tolérer    Vidéo choc. Des morts comptés Covid qui scandalisent les familles    Covid-19. Les Chinois nous piquent bien    Settat: le covid-19 force un lycée à adopter l'enseignement à distance    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    Violence faite aux femmes. Un film choc    BLADI SUMMER TOUR. Une édition 2020 en ligne    Dubaï. Mohamed Melehi expose « New waves » à Al Circel    Un comédien marocain met fin à sa carrière (PHOTO)    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    Algérie : un journaliste libéré après plus d'un an de détention    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Fès : un brigadier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un individu dangereux    Le ministère de l'éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d'expériences et de données    Saisie d'une tonne de chira près d'Errachidia    Devises vs Dirham: les cours de change de ce jeudi 24 septembre    Investissements: les USA saluent les efforts du Maroc    Officiel: Luis Suarez rejoint l'Atletico Madrid    BERD-CAM : Une alliance pour booster le commerce extérieur    Test PCR: comment Fès fait face à la pandémie    Covid-19 : Gare aux séquelles neurologiques !    ENTRETIEN/ Entreprises. La transformation digitale devient obligatoire    Wafa assurance: chute du résultat net (premier semestre 2020)    Blanchiment de capitaux : 390 affaires enregistrées en 2019 et 2020    WAC-Raja, un choc déterminant dans la course au titre    Employabilité des jeunes: Lydec et TIBU s'allient    Enrichissement illicite Détails de la proposition de l'USFP    Jilali Gharbaoui, hommage à un artiste consumé par sa passion    Retour probable de Munir El Haddadi en sélection: qu'en pensent les Marocains (VIDEO)    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Auto Info : Michael Jordan achète une écurie Nascar    Sofiane Boufal à la croisée des chemins    El Yamiq opte pour Valladolid !    Achraf Hakimi brille déjà sur les pelouses italiennes    France: la Tour Eiffel évacuée après une alerte à la bombe    La Chine et les Etats-Unis s'écharpent à l'ONU    Régulateurs des médias: La HACA a un nouveau allié en Afrique    Amekraz dans la ligne de mire de la jeunesse du PJD    La terre a tremblé mardi au Nord du Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Troubles de l'érection. La solution existe
Publié dans L'observateur du Maroc le 04 - 08 - 2020

Pratiqué depuis 2017, le traitement des problèmes érectiles par les cellules souches ne cesse de se perfectionner. Les hommes au Maroc y ont de plus en plus recours.
Synonymes d'impuissance sexuelle, les dysfonctionnements érectiles qui affectent près de la moitié des hommes entre 40 et 70 ans ne sont plus une fatalité. Désormais, les greffes de cellules souches dans le pénis s'avèrent de plus en plus efficaces contre les troubles de l'érection et donnent d'excellents résultats à long terme.
Si les remèdes contre les troubles érectiles (Viagra, Cialis, injections ou implants péniens) liés à l'hypertension artérielle, au diabète, aux maladies cardiovasculaires, à des problèmes psychologiques ou à un cancer de prostate, provoquent tous des inconvénients, le traitement par les cellules souches lui, restaure la fonction sexuelle de façon naturelle, et ce, sans effets secondaires.

Epanouissement sexuel

Au Maroc, les hommes ont de plus en plus recours à cette alternative au viagra pour restaurer la pleine fonction du pénis et retrouver des érections normales. « Nous traitons environ une cinquantaine de cas de dysfonctionnements érectiles par an et nous obtenons de très bons résultats, nous confie le Professeur Tawfik Sefrioui, spécialiste en médecine régénérative, Lipoedème Transfert de Gras Cosmetogynecologie et seul chirurgien à pratiquer le traitement par greffe de cellules de souches au Maroc.
En fait, le principe est simple. « On injecte au niveau du gland des cellules souches extraites de cellules de graisse abdominale ou d'un autre endroit dans le corps, et on associe cela avec des ondes acoustiques, pour régénérer le vasculaire au niveau du pénis ». Résultat : le flux sanguin augmente et le pénis grossit en érection.
« Les seuls cas où les résultats ne sont pas très probants, c'est après une prostectomie (ablation de la prostate), nous explique le Dr. Sefrioui, car il se peut que des fois, le chirurgien touche le nerf et provoque certaines complications », conclut-il.
LIRE AUSSI :
Nouvelle tendance. Le rajeunissement vaginal


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.