Omar Hilale met à nu le «polisario» et son parrain algérien    Bourita met en avant les réformes audacieuses du Maroc sous l'impulsion de SM le Roi    Le CNDH réitère sa position pour l'abolition de la peine de mort    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Country Brand Awards : le Maroc premier en Afrique    Impact de la pandémie : les femmes encore plus pénalisées    Nouzha Bouchareb: 12 objectifs en ligne de mire    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Tous les établissements pénitentiaires traitent avec les instances représentatives des avocats dans le cadre de la loi    Femmes créatives à l'honneur à l'Institut Cervantès de Casablanca    Casablanca: «Al-Irfane» mène le combat de la culture en milieu populaire    Tanger: La dimension touristique du voyage d'Ibn Battouta mise en avant lors d'un webinaire    Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    Chambre des représentants : un projet de loi relatif au processus électoral adopté par la commission de l'Intérieur    Nasser Bourita reçoit le ministre des Affaires étrangères du Burundi    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Algérie : le pouvoir doit prendre acte de l'échec de sa feuille de route, affirme LADDH    Rencontre de communication pour soutenir l'action de coopératives à la préfecture d'arrondissement Hay Hassani    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Chichaoua : ouverture d'une enquête à la suite des déclarations d'une personne qui affirme avoir reçu deux doses à la fois du vaccin anti-Covid    Covid-19 : la situation se dégrade en France, le gouvernement annonce des mesures    Harhoura : Jusqu'à 500 millions de DH pour l'aménagement    Laâyoun : la nouvelle station de dessalement de l'eau de mer bientôt opérationnelle    Procès à distance : 8.331 affaires mises au rôle du 15 au 19 février    Infantino reçu à Rabat par Bourita    Une Maison de l'Histoire du Maroc pour construire un avenir de paix    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19    En Espagne, les arrivées du Royaume-Uni, du Brésil et d'Afrique du Sud restreintes jusqu 'à mi-mars    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Des responsables palestiniens louent le soutien Royal aux établissements éducatifs de Palestine    Le Hirak algérien exprime l'exaspération d'une population qui étouffe dans un système politique opaque aux institutions démocratiques factices    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    "Pelé" sur Netflix, redécouverte du footballeur, fenêtre sur l'homme    Gérard Depardieu, entre ombre et lumière    L'ONEE lance un grand projet pour le renforcement de l'alimentation électrique dans les provinces du Sud    Le dirham s'apprécie face au dollar    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    Des responsables palestiniens saluent le soutien constant de SM le Roi aux établissements éducatifs en Palestine    La classe politique évoque « un non-événement »    Retrait de la liste grise de l'UE : quelles conséquences pour le Maroc ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ecosystème du sport en Afrique : Faire du secteur une activité économiquement viable
Publié dans L'opinion le 08 - 10 - 2020

Menée auprès de 500 répondants avec 30 interviews, l'enquête dresse les défis et les opportunités pour l'écosystème du sport en Afrique. L'étude a été menée par Mazars et l'African Sports & Creative Institute (ASCI). Elle a été rendue publique hier, mercredi, lors d'un point de presse par visioconférence à Casablanca.
C'est une étude qui vient à point nommé. Elle jette la lumière sur un secteur fortement impacté, il continue de l'être à cause de la pandémie. Il s'agit de l'enquête de l'écosystème du sport en Afrique conduite par Mazars et l'African Sports & Creative Institute (ASCI). Les résultats de ce rapport ont été présentés, hier mercredi, lors d'un point de presse par visioconférence à Casablanca.
Ce document, premier du genre, a été mené auprès de 500 répondants avec 30 interviews. Il s'agit d'une enquête qualitative et quantitative au cours de laquelle la parole a été donnée aux acteurs économiques représentant toute la chaîne de valeur du sport sur le continent. Dans l'optique de comprendre la perspective des acteurs du sport africain sur le secteur, ainsi que les défis et les opportunités qui se présentent à eux.
Lors de la présentation des résultats de cette enquête par Mohsen Abdel Fattah, Directeur de l'ASCI, et Abdou Diop, Managing Partner de Mazars au Maroc, il ressort que 82% des sondés ne collaborent pas avec leur région tandis que 74% estiment que l'écosystème du sport en Afrique est fragile voire inexistant.
Impact du Coronavirus
Pour ce qui est du développement de l'écosystème sur le continent, l'Afrique du Nord est bien lotie puisque 50% estiment que cette région est mieux outillée par rapport aux autres contrées de l'Afrique. Tout naturellement, le Coronavirus a été au coeur de l'enquête. A ce sujet, 53 % déclarent une baisse d'activité due à la crise à la Covid-19. Le sport a été ainsi touché de plein fouet à l'instar des autres secteurs d'activité économiques.
Selon le rapport, les données collectées auprès de 500 acteurs du sport africain mettent en valeur deux caractéristiques de ce système. Premièrement, les répondants estiment que de nombreux acteurs comprennent mal les enjeux spécifiques au sport, ce qui les empêche de convaincre les sponsors et bailleurs de fonds nécessaires au financement de leur croissance. Deuxièmement, le manque de données freine la capacité des dirigeants à détecter les opportunités.
Pour les deux conférenciers, cette enquête vise dans un premier temps à établir un état des lieux de l'industrie du sport en Afrique. Dans un second temps, elle veut définir les défis et les opportunités qui se présentent à elle.
Dans cette optique, le rapport recommande la levée continue des barrières institutionnelles, financières ou liées au capital humain doivent encore être levées. Outre ces éléments, il y a aussi la formation et l'éducation. Celles-ci constituent un frein au développement de l'écosystème du sport en Afrique.
Modes de financement
L'enquête souligne, en revanche, que de grandes opportunités sont à saisir pour renforcer l'écosystème du sport. Ceci en misant sur des stratégies publiques plus appropriées, des modes de financement plus conséquents et adaptés, l'investissement dans la formation, l'innovation et la digitalisation, l'engagement du secteur privé et l'investissement dans l'infrastructure et les équipements.
Ce qui fait dire à Mohsen Abdel Fattah que l'économie du sport contribue déjà à la croissance africaine. « En interrogeant les acteurs sur le terrain, nous espérons faire émerger les pratiques et idées innovantes à partir desquelles on pourra développer un ou plusieurs modèles propres à l'Afrique », fait-il relever.
Quant à Abdou Diop, il souligne pour sa part que les nouveaux modes de consommation du sport et la digitalisation redéfiniront indéniablement la pratique et la consommation du sport sur le continent.
Pour rappel, Mazars est une organisation internationale spécialisée dans l'audit et le conseil. Mazars est présent dans 91 pays et territoires à travers le monde. Au Maroc, le Cabinet fédère les expertises de plus de 190 professionnels encadrés par 11 Associés. Pour ce qui est d'ASCI (African Sports & Creative Institute), c'est une organisation à but non lucratif qui aide les acteurs du sport et des industries créatives en Afrique à créer un écosystème pérenne grâce à ses activités de recherche, de conseil et de plaidoyer. L'Institut offre aux entités publiques et privées une plate-forme pour lancer des initiatives sportives d'envergure.

Wolondouka SIDIBE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.