Concours national de langue russe    Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]    Sopriam inaugure un nouveau DS Store à Casablanca    La Douane met en service une nouvelle version de la plateforme digitale [email protected]    RAM: ouverture d'une nouvelle ligne Dakhla-Paris    Gestion d'actifs: une révolution est en marche    Le Maroc élu meilleur émetteur africain sur le marché financier international en 2021    Le réalisateur de télévision Chakib Benomar n'est plus    Tifinagh...et le football    Prévisions météorologiques pour le vendredi 18 juin 2021    SEM Pekka Hyvönen, Ambassadeur de la Finlande au Maroc : « Nous comptons faire du Maroc le pont entre la Finlande et les autres pays africains »    ONDA : 15 aéroports obtiennent le label "Airport Health Accreditation" de l'ACI    Coupes de la CAF : WAC et Raja pour briller sur le continent    Quatre ministres d'origine marocaine au sein du nouveau gouvernement israélien    Autriche: Retour à la normalité, le masque FFP2 n'est plus obligatoire    MRE/Prix des traversées maritimes: un projet de décret adopté    Nouvelle consécration pour Fouzi Lekjaa    Euro 2020: le Danemark tombe face à la Belgique (VIDEO)    Officiel : Sergio Ramos dit adieu au Real Madrid    Championnat d'Italie: Buffon de retour à Parme    CGLU : Boudra appelle à une réponse rapide aux exigences des villes africaines en matière de développement post-pandémie    La promotion des relations bilatérales au menu des entretiens de M. Bourita avec le président de l'Assemblée nationale de Serbie    Maroc/Covid-19: le bilan de ce jeudi 17 juin    Ouverture d'un hôpital privé à El Jadida    Météo Maroc: de la pluie attendue ce vendredi 18 juin    9 personnes arrêtées pour fabrication et vente d'armes blanches    Voyages : Ryanair lance une action en justice contre le gouvernement britannique    Le Maroc, premier pays arabe et africain à devenir «Membre Associé»    Après Biden-Poutine, Moscou salue le « bon sens » américain sur le dialogue stratégique    L'effet papillon et l'énergie créatrice    Disney investit l'animation africaine de science-fiction    Botola / IRT-RCA (0-3) : Le Raja assure et se rassure    Le chef du Hamas loue le rôle du Royaume dans la promotion de la paix    Législatives algériennes : les islamistes envisagent de faire partie de la prochaine coalition    Les Etats-Unis adoptent un jour férié commémorant la fin de l'esclavage    Allemagne : deux morts dans une fusillade, opération policière en cours    RAM. Vols additionnels à partir de l'Europe: voici les détails (PHOTO)    Célébration de la Journée nationale de la résistance : Une consécration de l'épopée de l'histoire de la lutte nationale    Sahara marocain: le Gabon apporte son « plein soutien » à l'initiative d'autonomie    L'ONMT lance une campagne de communication dédiée à la diaspora    Le projet de loi portant charte des services publics adopté à l'unanimité    La justice met la pression sur l'armée espagnole    Botola Pro : Victorieux, le Raja revient à trois points du WAC    Championnat arabe d'athlétisme : les Lions de l'Atlas débutent avec 3 médailles au 1er jour    Le réalisateur marocain Chakib Benomar n'est plus    Le clip de la chanson est porté par Assaad Bouab : Jihane Bougrine sort «Serek F'Bir»    Exposition: Hé, voilà une abstraction ni arrogante ni froide !    Parution: roman trépidant d'une trahison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond
Publié dans L'opinion le 24 - 10 - 2020

Les jeunes acteurs du film ‘'L7asla'' sont très en colère contre la réalisatrice Sonia Terrab. Déclarant ne pas avoir reçu de contrepartie à leur jeu de rôle, ces derniers réclament le bakchich.
Après la diffusion de « L7asla », le dimanche 18 octobre à 21h50 sur 2M, les jeunes qui ont joué dans le film se sont révolté et ont sommé la réalisatrice de leur donner leur dû. Ils ont exprimé leur indignation dans une vidéo relayée en masse sur les réseaux sociaux. « Elle a disparue sans nous donner le moindre sou, et le pire, c'est qu'elle en a filé à deux d'entre nous mais pas à tous », déplore un des jeunes, avant d'ajouter : « Elle nous a séduits avec l'idée qu'on allait être célèbre et connu, alors qu'elle ne nous a même pas récompensé. Pas même avec 200 Dhs ».

S'arrachant le micro du journaliste, tous veulent avoir leur mot à dire. Certains, disent qu'après leur apparition sur le petit écran, ils auraient eu des problèmes avec des membres de leurs familles.

En réponse à toutes les agitations qu'a suscité son film, Sonia Terrab a publié un post sur sa page Facebook : « J'ai fait un film pour rendre hommage à un quartier qui m'est cher, et pour donner la parole à une jeunesse marginalisée qu'on a besoin plus que jamais d'écouter et de déstigmatiser. Les problèmes du Hay, tels qu'on peut les voir dans mon film, ne sont pas l'exclusivité du Hay, d'autres quartiers et d'autres jeunesses du Maroc souffrent des mêmes maux. Ce qui en dit long sur notre société... J'espère que mon film contribuera à faire entendre la voix de cette jeunesse, de ces jeunesses. Je leur dédie d'ailleurs le film. Mais si le film a provoqué un débat, salutaire du reste, il m'a aussi valu un flot de commentaires et même de menaces et d'insultes que je reçois d'une manière quasi-ininterrompue. Aussi, ai-je décidé m'éloigner des réseaux sociaux pour un temps, en quête de paix d'esprit. Je reste joignable par email. Merci à toutes celles et eux qui me soutiennent ». Nous avons tenté de la joindre par téléphone pour avoir davantage d'informations, mais sans succès.

Pour rappel, le film est inspiré de la chanson « L7asla » (l'impasse), une des chansons mythiques du groupe Lemchaheb qui, comme Nass El Ghiwane, ont fait la gloire de ce quartier emblématique de Casablanca aux côtés du club de football TAS et de la Maison de jeunes.

Pour établir le lien entre le passé et le présent, la réalisatrice est allée à la rencontre des jeunes d'hier et d'aujourd'hui... Neknouki, Mouad, Achraf, Wawa, Midou, Ayoub font office de porte-paroles de la nouvelle génération. L'engouement pour le RCA est un véritable exutoire pour les Ultras qui tentent d'oublier leurs frustrations dans les rimes acérées des chants comme faisaient leurs prédécesseurs avec les titres des Ghiwane ou Lemchaheb.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.