La masse monétaire progresse de 9,2% en janvier    Nigeria : 42 personnes relâchées, dont 27 élèves, après un enlèvement dans un pensionnat    Algérie : le Hirak de retour pour dénoncer le pouvoir militaire et réclamer plus de démocratie    Covid-19 : plus de 3 400 000 personnes vaccinées    Allemagne : la commission vaccinale envisage de recommander le vaccin AstraZeneca pour les plus âgés    La HACA et la SNRT lancent à Dakhla des visites aux sites régionaux de production et de diffusion de radio et de télévision    Covid19 / Maroc : La situation épidémiologique au 27 février 2021 à 18H00    Talib viré du TAS    L'ONU annonce de nouveaux dispositifs d'identification pour lutter contre la pêche illégale    CAN U20 : Les tirs de la chance privent le Maroc de la demi-finale !    AS FAR-SCCM (1-1) : Les Militaires rejoints sur la ligne d'arrivée !    Des manifestations monstres contre les caciques : Les Algériens disent «degage» au régime    Luca Attanasio, ambassadeur italien, tué en RDC    Le secrétaire général du Polisario reçu par le président Algérien    Deuxième anniversaire du Hirak : retour sur les faits saillants qui ont marqué les manifestations du 22 février    Groupe Al Omrane: Mise en chantier en 2020 de 46 projets d'une consistance de près de 17.000 unités    Le Maroc, un modèle en matière de vaccination    Joaillerie : Hicham Lahlou lance sa collection « Magic Alice »    Marché de capitaux: 4,83 MMDH de levées en janvier 2022    Alerte – Veille – Relance post-covid19 – Investissements étrangers et compétition internationale – Ce que préparent les concurrents du Maroc    Les entrepreneurs marocains invités à investir au Burundi    Meurtre de Khashoggi: Washington accuse le prince saoudien...Ryad dénonce !    La Chambre des représentants libyenne tend à former un gouvernement provisoire restreint composé des compétences de toutes les régions du pays    Marrakech : 29 interpellations pour violation de l'état d'urgence sanitaire et aménagement d'une villa pour les jeux de hasard    ONCF: un chiffre d'affaires consolidé de 3,1 MMDH en 2020    Il y a 45 ans, le dernier soldat étranger quitta les provinces du Sud    Une nouvelle Ecole Américaine à Benguerir    Mustapha Ramid sera opéré ce samedi    Le dirham s'apprécie de 0,32% par rapport à l'euro    Gouvernement : Mustapha Ramid jette l'éponge    Réforme électorale : les très attendus amendements dès la semaine prochaine    Les Golden Globes remettent leurs prix sans public ni tapis rouge    Le MAS présente son nouvel entraîneur, Miguel Angel Gamondi    Le WAC à Ouagadougou en quête d' une seconde victoire en Ligue des champions    Le président de la FIFA exprime ses remerciements à S.M le Roi    Percevoir le cannabis tout autrement    Le Maroc adhère à l'Organisation islamique pour la sécurité alimentaire    Sahara : D'éminentes personnalités internationales appellent Biden à appuyer la décision Américaine    Premier Colloque international de linguistique à Marrakech    "Biggie " , le géant éphémère du rap par ceux qui l' ont connu    Plus de 25.000 pièces archéologiques seront mises à la disposition des étudiants et du grand public    Administration pénitentiaire: Reprise exceptionnelle des visites familiales au profit des détenus du 1er mars au 12 avril    DGSN: opération sécuritaire à l'Agdal, au centre de Rabat    CAN U20 Mauritanie : Maroc-Tunisie pour une place en demi-finales    «Yawmiat Kaen Osabi», nouveau-né de Loubna El Manouzi chez «Mokarabat»    Rencontre autour d'une publication : «Pour une Maison de l'histoire du Maroc» dotée d'un savoir accessible à l'esprit de tous    Un immense tour d'une ville en pleine mutation : Dakhla change de visage    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





« Résilience Rurale » : bien gérer les ressources en eau pour réduire la pauvreté
Publié dans L'opinion le 21 - 12 - 2020

Un nouveau projet intitulé « Résilience Rurale » a été lancé mardi 15 décembre, afin de consolider les acquis du programme d'Appui à la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (AGIRE).
Une cérémonie de clôture pour le programme d'Appui à la Gestion Intégrée des Ressources en Eau (AGIRE) a eu lieu à Rabat mardi dernier. Ce projet qui s'est déroulé tout au long des dernières 12 années (2008 – 2020) était le fruit d'une coopération entre le ministère de l'Equipement, du Transport, de la Logistique et de l'Eau, le Ministère Fédéral Allemand de la Coopération Economique et du Développement et la Direction du Développement et de la Coopération suisse. Cette cérémonie de clôture, en présence de Götz Schmidt-Bremme, ambassadeur de la République Fédérale d'Allemagne à Rabat, et de Guillaume Scheurer, ambassadeur de la Confédération Suisse au Maroc, a été marquée par le lancement du nouveau programme « Résilience Rurale » (Appui à la gestion des ressources en eau pour la réduction de la pauvreté et le renforcement de la résilience).
Les acquis du programme AGIRE
Ce programme est en somme le fruit des relations de coopération entre le Maroc et l'Allemagne, d'une part, et le Maroc et la Suisse, d'autre part, dans le secteur de l'eau et présenter les acquis et les activités des différents projets réalisés dans le cadre de cette coopération. « AGIRE », dont le budget global s'est élevé à 22.7 millions d'euros, avec une contribution de la Confédération helvétique d'une enveloppe de 2.8 millions d'euros, a été considéré comme exemple coopération « fructueuse » dans le secteur de l'eau . Par ailleurs, le programme « AGIRE » a permis de mettre à la disposition des Agences de Bassins Hydrauliques du Tensift, du Souss Massa et de l'Oum Errabiaa une assistance technique pour le développement des mécanismes, des procédures et des outils pour une gestion performante, intégrée et durable des ressources en eau.
Amélioration de la résilience
Le nouveau programme « Résilience Rurale », qui vient consolider des acquis du programme « AGIRE », a pour objectif d'appuyer les acteurs à l'échelle locale, régionale et nationale à travers le renforcement des compétences et accompagnement des populations rurales pour l'identification et la mise en œuvre de pratiques résiliantes face à la variabilité des ressources en eau. Ce projet constituera également « un appui à la planification et à la gestion décentralisée et participative axée sur l'amélioration de la résilience face à la pauvreté et à la variabilité des ressources en eau, en plus de contribuer au renforcement de la coordination et du dialogue interministériel dans le domaine de la résilience face à la variabilité des ressources en eau ». Doté d'une enveloppe budgétaire de 5,6 millions d'euros, ce nouveau projet s'étalera sur une durée de quatre années (2020-2023) et concernera les périmètres d'action des Agences de Bassins Hydrauliques du Tensift, du Sebou et du Ziz-Guir-Rhéris.
Une coopération synergique
Lors de cet événement, l'ambassadeur de la République fédérale d'Allemagne à Rabat, M. Schmidt-Bremmen, s'est félicité en de la « belle coopération entre le Maroc et l'Allemagne » qui relève d'un partenariat stratégique entre les deux pays sur la question de l'eau et du changement climatique. Il a souligné qu'il s'agit d'une « coopération bilatérale à pied d'égalité car l'Allemagne a énormément appris de l'expérience considérable du Royaume en matière de gestion des ressources en eau ». Pour sa part, l'ambassadeur de la Confédération Suisse au Maroc Guillaume Scheurer s'est réjoui de la réussite du programme trilatéral (AGIRE),donnant lieu à des « résultats extraordinaires au niveau national, régional et local » en faveur d'une meilleure gestion des ressources en eau, et mettant en lumière une « quasi-généralisation de l'accès à l'eau potable au niveau du Royaume ». Il a également invité l'ensemble des parties prenantes à capitaliser sur l'expérience de l'ancien projet pour continuer d'améliorer les ressources en eau.
O. A. (avec MAP)
3 questions à Pierre-Yves Morier, chef de mission adjoint de l'ambassade de Suisse
« Ce programme a contribué à la protection et à l'utilisation durable des ressources en eau »
Chef de mission adjoint et de coopération de l'ambassade de Suisse au Maroc, M. Pierre-Yves Morier a répondu à nos questions à propos du programme AGIRE (2008 -2020).
- Quelle a été la contribution de la Suisse au programme AGIRE et quel bilan en faites-vous ?
- La Suisse a contribué techniquement et financièrement à hauteur de 240 millions de dirhams, soit une part de 15%. Ce programme a contribué à la protection et à l'utilisation durable des ressources en eau, ainsi qu'au développement des capacités du secteur de l'Eau au Maroc, grâce à la promotion de technologies adaptées au contexte, qu'elles soient ancestrales ou innovantes. Les défis qui restent à relever sont liés aux changements climatiques qui pourraient mettre en péril les progrès réalisés jusqu'à présent dans le secteur de l'Eau.
- De quelle manière est-il possible de capitaliser sur les acquis de l'expérience AGIRE ?
- Au Maroc, des étapes importantes ont été franchies concernant la réduction de la surexploitation des ressources en eau, notamment par l'amélioration du cadre réglementaire et l'introduction d'approches novatrices, développées conjointement dans le cadre du projet AGIRE. Ces dernières sont reflétées dans le nouveau plan national de l'eau, notamment dans les domaines du recyclage des eaux usées, de la gestion des eaux de pluie et de la coordination interministérielle. D'autres programmes du secteur Eau continueront leurs activités au-delà de cette échéance, à l'exemple du Programme « Résilience Rurale » en partenariat entre le ministère de l'Equipement et la GIZ.
- Quelle est la contribution de la Suisse dans ce nouveau programme ?
- La Suisse n'apporte pas de contribution à ce nouveau programme. En revanche, ce dernier s'appuie sur les résultats de l'expérience AGIRE, ce qui assure une forme de pérennité et de durabilité à l'engagement de la Suisse. En outre, la possibilité que le Maroc puisse à nouveau bénéficier de programmes globaux ou régionaux sur la thématique des changements climatiques, appuyés par la Suisse, reste envisageable dans l'avenir.
Recueillis par O. A.
Encadré
Maghreb : Faire front commun face à la menace de pénurie hydrique
Un récent rapport du Réseau méditerranéen des experts en environnement et changements climatiques souligne que l'Afrique du Nord subit une augmentation de températures à un rythme 20% plus élevé que les moyennes mondiales, exacerbant ainsi les menaces de pénurie hydrique dans la région. Pour apporter une réponse régionale à cette problématique, l'Agence française de développement (AFD) et l'Observatoire du Sahara et du Sahel ont récemment signé un nouveau partenariat pour la mise en place d'une initiative intitulée «Stress hydrique et changement climatique en Afrique du Nord». L'objectif de cette initiative est d'alimenter, pour une durée de 18 mois, le dialogue de politiques publiques dans la région (Maroc, Algérie, Egypte, Libye et Tunisie) et d'encourager le partage de connaissances à une échelle régionale sur les enjeux et solutions permettant de faire face à ces défis. Un atelier d'échange sera également organisé à Tunis en juin 2021 avec la participation des décideurs des pays concernés et l'implication de la communauté scientifique, la société civile et le secteur privé. « En travaillant sur des enjeux partagés, l'initiative devrait favoriser les échanges, le partage de connaissances, la diffusion de bonnes pratiques et de solutions innovantes favorables à l'atteinte des objectifs de développement durable comme l'accès à l'eau, la sécurité alimentaire, la préservation des ressources naturelles et la lutte contre les changements climatiques », résume Julie Gonnet, en charge du programme à la Direction régionale de l'AFD en Afrique du Nord.
Repères
Programme d'approvisionnement en eau
Initié par S.M. le Roi Mohammed VI, le programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027 permettra, sur les sept années à venir, de renforcer l'approvisionnement des zones rurales et le développement de la réutilisation des eaux usées. Ce programme, doté d'une enveloppe de 115 milliards de dirhams, va par ailleurs porter la capacité de stockage du Maroc de 18 milliards de m3 actuellement à 22 milliards de m3 à l'horizon 2027. Pour y parvenir, 14 barrages sont actuellement en cours de construction.
Les barrages à 41.8% de remplissage
Grâce aux précipitations enregistrées ces dernières semaines, le taux de remplissage des barrages au niveau national a atteint 46.9% à la date du 18 décembre 2020. Le barrage Oued El Makhazine, dont la capacité totale est de 672,9 Mm3, a atteint un taux de remplissage de 85.1%. Le barrage Idriss 1er (capacité de 1129,6 Mm3) enregistre un taux de remplissage de 80.7%. Le barrage Alwahda (capacité de 3522,25 Mm3) est à 52.3%, alors que le barrage de Bin El Ouidane (capacité de 1215,15 Mm3) est à 41.8%.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.