Résolution du PE: un eurodéputé prend la défense du Maroc    Benmoussa devant les diplomates: mais où sont passés les ambassadeurs d'Espagne et d'Allemagne?    Charte des services publics: le projet de loi adopté à l'unanimité par la 2ème Chambre    Marhaba 2021: les premiers MRE débarquent à Ouarzazate !    La Bourse de Casablanca finit en repli    Les coulisses de la visite d'Ismaël Haniyeh au Maroc    Israël lance une page Facebook dédiée au Maroc (PHOTO)    Euro 2020: les chances de qualification de la Turquie compromises (VIDEO)    Sergio Ramos quitte le Real Madrid    Yassine Bounou dans le viseur de trois clubs anglais    Maroc/Covid-19: le nombre de personnes complètement vaccinées à ce jour    CAN 2021 : Les Ecureuils du Bénin éliminés par les Leone Stars    Nordin Amrabat : "Il y a un certain intérêt de clubs de laLiga"    Botola Pro D1 :Le programme de la 22e journée    France. M'jid El Guerrab interpelle le ministre de la Santé sur la non-reconnaissance du vaccin de Sinopharm [Vidéo]    OCP et l'américain BCG proposent une offre unique dans le domaine de la maintenance et de la numérisation industrielle    Le monde de Julie Guégan    Avec un système audio de pointe sur sa nouvelle gamme : Ford séduit les mélomanes    Ismail Sqarou : «La Dekka est l'enfant légitime de Taroudant en termes de patrimoine»    Trois astronautes chinois dans la station spatiale    L'Algérie face à ses démons    Euro 2020 : La Hongrie craque en fin du match face au Portugal    Energies renouvelables : le Maroc se relance dans l'hydrogène vert    Adoption finale du projet de loi sur l'usage légal du cannabis    Lancement d'une campagne contre la privatisation de la plage d'Aïn Diab    Le nouveau modèle de développement ne fait pas l'unanimité    Le roi Mohammed VI félicite le premier ministre israélien    Profonds désaccords et faibles attentes    Quand on aime la vie, on va au musée    Edition: Lever l'hypothèque sur l'université    Le Nigeria s'apprête à construire le gazoduc avec le Maroc    L'agent de Hakimi confirme son départ !    Agrégation agricole: un nouveau dispositif réglementaire pour des projets d'agrégation de nouvelle génération    Législatives algériennes: 23% de participation, abstention historique et massive    Les hôtels Accor se mobilisent pour favoriser l'accueil des Marocains résidant à l'étranger    Marocains de l'étranger : dix-sept villes annoncées pour la quarantaine obligatoire    Covid-19 en France : plus de masque en extérieur, levée du couvre-feu dans quelques heures    Services juridiques à distance: lancement d'une nouvelle plateforme au profit des MRE    Averses orageuses localement fortes durant 48 heures dans plusieurs provinces marocaines    Privé : Akdital poursuit sa marche pour s'accaparer 20% de la capacité litière nationale    Sahara : Large soutien au Maroc à l'ONU    Le Maroc et la Serbie dans une approche tridimensionnelle pour l'Afrique, dit El Malki    Le roi Mohammed VI félicite le nouveau Premier ministre isralien Naftali Bennett    "African Lion 2021": une délégation militaire maroco-américaine visite l'hôpital de campagne près de Tafraout    MRE: l'ONCF lance un plan spécial    «Méditations et médisances»    «Soufi, mon amour» en tournée au Maroc    Action citoyenne : des livres pour les écoles primaires, les collèges et les lycées les plus défavorisés au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Salé : Drogue, violence et horreur à Hay Rahma
Publié dans L'opinion le 08 - 02 - 2021

Les habitants de Salé, particulièrement du quartier Hay Rahma, se sont réveillés, samedi 6 février, sur un crime horrible commis sur six membres d'une même famille. Détails.
Un meurtre horrible a eu lieu dans une maison située dans le quartier Hay Rahma dans l'arrondissement de Tarbiquet à Salé. Six personnes d'une même famille, dont un mineur et un bébé de 4 mois ont été assassinées, la matinée du samedi 6 février. Ce crime crapuleux a été perpétré par un proche, connu pour s'adonner aux drogues dures. Il a, selon les témoins, égorgé les cinq membres de sa famille avant de se donner la mort et de succomber lors de son transfert aux urgences. Dans le détail, le présumé meurtrier a mis le feu au domicile familial juste après avoir commis l'acte sordide laissant croire qu'il s'agit d'un incendie.
Aussitôt arrivés sur les lieux, les éléments de la Protection civile, appelés vers 8h du matin, s'étaient attaqués aux flammes, lorsqu'ils ont été surpris par la découverte de six corps sans âmes, atteints de brûlure de troisième degré et portant des traces des blessures à l'arme blanche.
Ce sont ainsi les sapeurs-pompiers qui avaient donné l'alerte aux autorités compétentes pour investir le lieu du crime et d'ouvrir une enquête pour déterminer les causes du meurtre et les conséquences juridiques qui en découlent.
L'enquête est en cours
La Police scientifique et technique, secondée par des éléments des forces auxiliaires, ainsi que celle de la Protection civile s'est rendue sur place, et a aussitôt encerclé le lieu du crime ainsi que les rues avoisinantes. La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a indiqué dans son communiqué qu'une enquête a été ouverte par les services préfectoraux de la Police judiciaire, sous la supervision du parquet compétent pour élucider les circonstances de ce sextuple meurtre, qui a suscité une vive émotion parmi les Marocains en général et les habitants de Hay Rahma en particulier.
Selon les éléments préliminaires de l'enquête, aucune trace de cassure au niveau des portes et des fenêtres de la maison n'a été observée, a souligné la même source, ajoutant que les opérations d'inspection de constatation technique de la scène du crime par les équipes de la Police scientifique sont toujours en cours.
Il sied de noter que l'article 392 du Code pénal marocain stipule que «quiconque donne intentionnellement la mort à autrui est coupable de meurtre et puni de la réclusion perpétuelle », ajoutant que «toutefois, le meurtre est puni de mort, lorsqu'il a précédé, accompagné, ou suivi un autre crime, lorsqu'il a eu pour objet, soit de préparer, faciliter ou exécuter un autre crime ou un délit, soit de favoriser la fuite ou d'assurer l'impunité des auteurs ou complices de ce crime ou de ce délit».
« Karkoubi », vecteur de violence
Egalement connu sous l'appellation « bola hamra », ce psychotrope, le ‘Rivotril', a la particularité d'éliminer toute inhibition, et de faire perdre le sens de la réalité. Il est aussi associé à une violence incontrôlée qui peut être à l'origine de crimes innommables. C'est en effet un anxiolytique qui, pris à forte dose en association avec de l'alcool ou autres substances, implique un comportement violent du toxicomane qui n'est plus maître de ses actes. Ce ‘médicament' serait à l'origine de 80% des crimes violent notamment les parricides, matricides, enregistrés dans les institutions pénitentiaires du pays. Le gros du trafic de cette substance serait en provenance d'Algérie selon des sources concordantes. Toujours est-il qu'il reste disponible en pharmacie et figure sur la liste B et ne peut être délivré que sur ordonnance médicale.
Siham MDIJI


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.