Pegasus : avant son procès le 25 octobre, Rosa Moussaoui fait une crise de panique    Face aux résistances des vieux briscards : Les Pionniers!    Relations Maroc-Mali : Interview exclusive avec Abdoulaye Diop, ministre malien des Affaires étrangères    Activité monétique au Maroc: 325,9 millions d'opérations à fin septembre 2021    Unité flottante de stockage et de regazéification du gaz : La consultation des offres prolongée de 10 jours    «Voyou», «honte à vous» : le consul algérien à Paris commémore le massacre du 17 octobre 1961 sous les huées    Eco Trail Amizmiz: Ahmed Ouikhalen et Meryem Mahfoud remportent la 3ème édition    Ligue des champions /2ème tour « aller » : Le Wydad risque de se faire balancer vers la Coupe de la CAF !    Premier League : Les Saoudiens devront d'abord sauver Newcastle de la relégation !    La SMMU appelle à promouvoir la médecine d'urgence au Maroc    «Te Amo» : Nouveau tube de Khaoula Moujahid    L'hommage de la Maison Sara Chraïbi aux femmes marocaines    Maroc: ce qui va changer dans le secteur de la Santé    PLF 2022 : Emploi, santé, capital humain, et relance seront prioritaires    Coronavirus. La transmission dans une phase baissière au Maroc [Ministère de la Santé]    Covid-19 : Plus de 700.000 personnes ont reçu la 3ème dose    Le plan d'Ait Taleb pour accélérer la vaccination    Le laboratoire franco-autrichien Valneva annonce des résultats « positifs » de son candidat vaccin    Ouverture: La Bourse de Casablanca en grise mine    Cours de change des devises étrangères contre le dirham    Entreprises cotées: V.E Maroc publie son évaluation sur les risques de durabilité en 2021    Cameroun : neuf morts dans un accident provoqué par des vents forts    Laâyoune-Sakia El Hamra : Avortement de trois tentatives d'immigration clandestine    Accélération des réformes pour l'amélioration du tissu productif    Edito : Faux débat    France-Algérie : Quand le régime d'Abdelmadjid Tebboune use de la truanderie politique pour faire plier Paris    La Turquie reconnait le Pass vaccinal marocain    L'Opinion : Le défi malien    Compteur coronavirus : 269 nouveaux cas positifs, 7 décès enregistrés en 24H    Hydrocarbures : Une OPEP du gaz siérait bien à Moscou    Massacre des Algériens : la France commémore les 60 ans    Meknès : Un patrimoine architectural et urbanistique à préserver    Le concours « Ana Maghribi.a » revient pour sa 8ème édition    Préparation du projet de loi de Finances 2022    Les Emirats Arabes Unis ouvrent la possibilité d'un visa de 5 ans pour les Marocains    Classement FIFA. Le Maroc devrait doubler l'Algérie et intégrer le Top 30 mondial pour la première fois    Quatre migrants morts et 13 autres interceptés au large de l'Algérie    Des experts africains appellent à l'expulsion de la «rasd» de l'UA    Fathallah Sijilmassi en devient le premier Directeur Général    Le Maroc 3ème avec 10 médailles en poche    La RS Berkane bat l'US Ben Guerdane et met un pied en phase de poules    Une ode à la grâce et à l'élégance    Clôture du FICAM 2021: une édition professionnelle qui a tenu toutes ses promesses!    Fin de la «Crise des sous-marins»?    Créer au pont de Saint-Ange    Michel Barnier : élu, je ne «donnerais pas dans la repentance» sur les questions mémorielles avec l'Algérie    Magazine : Sarim Fassi-Fihri, maux croisés    Bruits de bottes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Canada : la suspension des vols en provenance du Maroc de nouveau prolongée !
Publié dans L'opinion le 25 - 09 - 2021

Quelques jours avant l'écoulement des 30 jours de suspension de vols en provenance du Maroc annoncés le 28 août par le gouvernement du Canada, celui-ci a prolongé ladite mesure, et ce jusqu'au 29 octobre 2021.
Les milliers de ressortissants marocains et canadiens, bloqués au Maroc depuis le 28 août, sont au rendez-vous avec un nouvel épisode de décisions prises par le gouvernement canadien, jugées déraisonnables.
Après avoir suspendu pour 30 jours les vols en provenance du Maroc, le Canada prolonge cette suspension d'un mois supplémentaire, soit jusqu'au 29 octobre. Durant cette période, « les passagers qui se rendent au Canada depuis le Maroc par un itinéraire indirect devront obtenir le résultat négatif d'un test moléculaire pour la COVID-19 dans un pays tiers, et ce avant de poursuivre leur voyage vers le Canada », précise la note du gouvernement fédéral.
La note, publiée vendredi soir, indique que les voyageurs qui veulent atterrir au Canada et qui ont déjà reçu un résultat positif à la COVID-19 devront fournir la preuve d'un résultat positif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19. Celui-ci devra avoir été réalisé de 14 à 18 jours avant leur départ, plutôt qu'un résultat négatif à un test de dépistage moléculaire de la COVID-19.
Une décision fortement protestée
Justifiée par la situation épidémiologique ''risquée'' au Maroc, cette décision semble, pour les personnes concernées, aussi absurde qu'arbitraire, et ce tenant compte de la considérable amélioration de la crise épidémiologique au Royaume, notamment avec la régression des nombres de cas positifs et de décès liés au Covid-19.
Après s'être directement adressé à l'ambassadeure du Canada au Maroc, le journaliste et écrivain canadien d'origine marocaine, Mohamed Lotfi, fait monter d'un cran le ton de son discours fustigeant la dernière décision du gouvernement Trudeau. « Avec le prolongement de la suspension des vols, on a l'impression d'être sous la commande d'une machine qui n'obéit à aucun contrôle humain, aucun bon sens. Il n'existe aucun fondement scientifique derrière cette décision. Aucun! », lit-on sur le compte Facebook de Lotfi. Pour lui, et afin de lutter contre les faux tests, l'ambassade canadienne à Rabat aurait pu désigner quelques laboratoires marocains de confiance pour s'assurer de la fiabilité des tests PCR. « Cette option de bon sens n'a jamais été considérée, alors que la même ambassade l'applique depuis toujours avec des médecins marocains pour l'obtention des visas d'immigration ».
A la fin de sa publication, Mohamed Lotfi met l'accent sur le sentiment de non appartenance qui s'insinue petit à petit dans le cœur de ces citoyens canadiens, « j'en connais quelques uns qui n'ont même plus envie de retourner au Canada, tellement ils se sentent insultés et abandonnés ».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.