Le gouvernement mauritanien condamne les propos de Raissouni    Nador : 13 migrants condamnés à deux ans et demi de prison ferme    Jerusalem-Ankara. Une normalisation très avancée    M'diq: l'incendie de forêt presque entièrement maîtrisé    Le Maroc persévère dans sa lutte contre la traite des humains    Vague de chaleur de vendredi à dimanche dans plusieurs régions    Le Mali demande une réunion d'urgence du Conseil de sécurité sur les «actes d'agression» français    Le président tunisien Kais Saied entérine la nouvelle Constitution    Plan d'aide de Séoul pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne    Jeux de la solidarité islamique, karaté : deux médailles d'or pour le Maroc    Brésil-Argentine annulé    Espagne : Sanchez veut un gazoduc connecté à l'Europe centrale    Fête nationale gabonaise: activités sportives et culturelles à Laâyoune    La forteresse « Casa del Mar »    Un Tremplin rythmé et électrique au stade du R.U.C. à Casablanca    Ciné Plage de Harhoura n'aura pas lieu    L'acteur marocain Mohamed Zyat est hospitalisé (VIDEO)    Agadir: Présentation des opportunités d'investissement aux Marocains du monde    Google : Les robots appelés à prendre des décisions    France : Les étudiants universitaires marocains connaîtront une nouvelle augmentation de frais de rentrée    Marrakech : Célébration du 69ème anniversaire de la Manifestation du Mechouar    فيروس كورونا : 109 إصابات جديدة دون وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Beach-soccer: le Maroc qualifié pour la CAN 2022    Dogmatisme aveuglant !    Casablanca : «Al Majdoubia » de Saâdallah brille lors du Festival Al Fida    Tragédie de Khouribga: les dernières précisions d'un responsable (VIDEO)    Mercato : le Marocain Benjamin Bouchouari rejoint l'AS Saint-Étienne (PHOTO)    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 17 Aout 2022    Dakhla : Une touriste française succombe à ses blessures causées par des chiens errants    Maroc : 1 819 agents d'autorité concernés par un mouvement de mutation    Ronaldo promet la "vérité" en réponse aux "mensonges" des médias    Serie A: ouverture d'une enquête après les cris racistes contre Osimhen    Compétitions africaines interclubs : La participation des Raja, Wydad (LDC) ,AS FAR et RSB officiellement validée par la CAF    Le Radisson Hotel Group s'implante à Saïdia    L'ambassadeur chinois à Washington met en garde les Etats-Unis contre les conséquences de son soutien à Taïwan    Myanmar : Les Rohingyas exigent un environnement favorable à leur rapatriement    Le roi Mohammed VI félicite les présidents indonésien et gabonais    Le Nord plébiscité par les touristes    L'Ukraine annonce le départ du 1er navire de céréales pour l'Afrique    «Vaste manifestation marocaine vers Tindouf»: séisme en Algérie après les propos d'Ahmed Raïssouni    Penser l'amour : Dans le jardin amoureux de Fatéma Mernissi    Culture et conflits : Une crise de mutation pour sauver le monde    Essaouira : La tribu Oulad Tidrarine Alansar fête son 46è moussem culturel et religieux    Trafic de drogues et de psychotropes : Arrestation de 26 individus à Fès    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Opération Marhaba : Mobilisation générale dans les ports tangérois
Publié dans L'opinion le 16 - 05 - 2022

C'est une opération Marhaba sans commune mesure avec ses précédentes qui s'annonce cette année, après deux ans de perturbations liées au Covid et une année de brouille avec l'Espagne. Cette édition a été préparée avec grand soin par les autorités marocaines et espagnoles, ainsi qu'au niveau des structures portuaires du Nord du Maroc. C'est notamment le cas à Tanger Med et au port Tanger Ville. Zoom sur les préparatifs de Marhaba 2022 par ces deux ports du Maroc.
C'est une opération «Marhaba» 2022 pas comme les autres qui se prépare cette année. Et pour cause, elle est la première à se tenir de façon normale « après » les violentes vagues du Covid depuis 2020, mais elle intervient surtout dans un contexte de normalisation des relations entre le Maroc et l'Espagne suite à une année de brouille. Une année 2021 durant laquelle les ports espagnols avaient été exclus de l'opération, entrainant par la même occasion, un manque à gagner de plus d'un milliard d'euros pour la partie ibérique.
Cette fois, cette grande opération estivale mobilise non seulement au plus haut niveau des autorités marocaines et espagnoles, mais au niveau portuaire également, c'est le branle-bas de combat. A commencer par le port Tanger Med, qui accueille à lui seul près de la moitié des rotations des 32 navires mobilisés pour l'opération 2022, soit 14 navires, qui pourront effectuer jusqu'à 48 rotations quotidiennes.
Le port Tanger Med sera principalement relié à celui espagnol d'Algésiras, mais accueillera aussi des navires en provenance de la France, ou encore de l'Italie. « Nous avons augmenté, de 10 à 16, le nombre de guichets d'enregistrement en gare maritime, en plus du déploiement de 32 guichets pour les passagers avec véhicules », renseigne Hassan Abkari, directeur général adjoint de l'Autorité portuaire Tanger Med.
150 MDH d'investissements
En outre, le quai d'embarquement des véhicules n°3 a été équipé avec un scanner mobile pour simplifier et accélérer l'opération de contrôle des voitures utilitaires des MRE. In fine, sur la première plateforme portuaire de la Méditerranée, des investissements conséquents ont été consentis pour éviter tout impair durant cette haute saison de transit.
« Une enveloppe de 150 MDH a été mobilisée pour préparer l'opération de transit, de manière à assurer la fluidité et la sécurité sanitaire, à travers le renforcement des capacités d'accueil, de confort et de contrôle », poursuit Hassan Abkari. Il faut ajouter que sur place, les deux ans de Covid ont été l'occasion de renforcer le dispositif d'accueil et de facilitation des opérations de transit.
Tanger ville prête
Le même élan a été observé au Port Tanger Ville, l'un des trois sélectionnés par les autorités pour accueillir les navires opérant dans le cadre de « Marhaba» 2022. Ici, des navires en provenance des ports espagnoles de Tarifa, Tenerife ou encore Malaga sont accueillis durant tout le long de l'année. Et avec l'opération « Marhaba », un pic est attendu.
« Nous avons pris toutes les mesures idoines pour une bonne reprise du trafic maritime avec l'Espagne, mais aussi pour réussir une parfaite opération de transit durant la saison estivale », déclare-t-on auprès de l'autorité portuaire de la ville du Détroit.
Contrairement à Tanger Med, il est possible ici d'offrir plus d'activités et de loisirs aux passagers en provenance de l'Europe. « Le projet de reconversion de la zone portuaire de Tanger Ville, initié sur Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, en 2010, a comme principal objectif de positionner la ville du détroit comme destination phare du tourisme de croisière et de plaisance à l'échelle internationale et sur le bassin de la Méditerranée », fait savoir Mohamed Ouanaya, PDG de la Société de gestion du port de Tanger Ville.
Autrement dit, les MRE qui envisagent de venir passer leurs vacances en plaisanciers y trouveront l'offre adéquate.
Plaisance
Cela d'autant plus qu'une demande considérable a été notée sur ces segments depuis des moments. « Nous recevons actuellement plusieurs demandes de l'étranger de la part de plaisanciers désireux de venir ou de retourner à Tanger », indique Karim Drissi, directeur de Tanja Marina Bay International.
D'ailleurs, dès la reprise des liaisons maritimes, plusieurs bateaux et navires de plaisance ont repris la direction du Port de Tanger. Sur le Marine, une simple promenade près des quais permet de constater que l'activité a commencé à bouger, contrairement à ce qui a été observé durant deux ans d'immobilisme en raison du Covid. Pour les responsables du port, toutes ces options de loisirs sont à dispositions des MRE !
Abdellah MOUTAWAKIL
Repères
Marhaba 2022 : 95% des liaisons avec l'Espagne
En plus d'être le pays qui compte l'une des plus fortes communautés marocaines sur son sol, l'Espagne est également un point de passage quasi-incontournable pour bon nombre de MRE rentrant par voiture durant l'été. Ce qui fait que les liaisons maritimes avec le voisin ibérique représentant 95% du trafic passagers durant l'opération Marhaba. Ainsi 23 navires, dont 14 en liaisons directes avec Tanger Med, seront affectés durant l'opération de cette année.

Transport maritime : Réservez à l'avance !
Lors de l'opération Marhaba 2022, la réservation des billets sera impérative sur toutes les lignes. Selon le ministère du Transport et de la Logistique, cela permettra « d'arrêter le nombre de passagers et de prendre mes mesures nécessaires pour assurer une circulation fluide entre les deux rives ». Hors de question donc de créer des blocages dans le flux des passagers. Il en est de même pour celui des marchandises. A cet effet, deux navires seront dédiés au transport de marchandises.
L'info...Graphie
Tanger
Tout pour capter les fruits de l'opération Marhaba

« A la différence des autres ports de commerce qui gèrent un trafic industriel cargo (Tanger Med, Casablanca, ...), la Société de Gestion du Port de Tanger Ville dont le business model s'articule principalement autour du trafic ''Ferry'', ''Croisière'' et ''Plaisance'' a été lourdement affectée par la pandémie ».
Cette déclaration est de Mohamed Ouanaya, PDG de la Société de Gestion du port Tanger Ville. Dès lors, l'objectif est mis sur une opération de rattrapage, notamment à travers cette haute saison estivale de transit, qui s'annonce sans commune mesure.
Dans la ville du Détroit, l'idée est de faire profiter les « touristes MRE » autant que possible des facilités offertes par les attractions touristiques de la ville. Ce qui ne sera pas sans impact positif sur les activités locales. « Le panier moyen, à savoir les dépenses moyennes des croisiéristes durant les escales (excursions, déjeuner, achats variés en médina et ville nouvelle,...) peuvent dépasser, avec la richesse de notre patrimoine, les 100 dollars par personne », calcule le patron de la Société de Gestion du port Tanger Ville. Espérons que Tanger, qui n'est qu'une porte d'entrée, saura garder les MRE pour longtemps.

Opération Marhaba
Une capacité de plus de 570.000 passagers

A situation exceptionnelle, mobilisation exceptionnelle. L'opération Marhaba 2022 mobilisera des moyens sans précédents. Sur le plan des navires, ils sont 32 qui seront déployés. La majorité opère sur l'axe Maroc-Espagne, aux côtés de ceux qui assureront des liaisons avec la France (Marseille, Sète), encore avec l'Italie.
Côté marocain, en plus des ports de Tanger Ville et Tanger Med, les ports de Nador et d'Al Hoceima seront de la partie. En tout, 572 rotations hebdomadaires sont possibles, avec une capacité de transporter plus de 570.000 passagers.
S'agissant des voitures, la capacité d'embarquement dépasse 124.300 véhicules. Sachant que chaque voiture transporte habituellement l'ensemble des membres d'une famille, on peut aisément dépasser les 621.000 passagers. Ce nombre peut encore être beaucoup plus important, si la saison de retour a un engouement certain.
Déjà en 2019, soit la dernière année avant le Covid, ils étaient environ 3 millions de MRE à avoir été enregistrés lors de l'opération Marhaba. Dans ce contexte, les acteurs marocains de l'univers maritime ne manquent pas de relever que le pactole de la traversée estivale va presque en totalité revenir aux compagnies espagnoles de transport maritime, pratiquement les seules à opérer sur le transit méditerranéen.
Hormis Africa Morocco Link, aucune compagnie marocaine n'est en effet présente sur cet axe. C'en est là une des nombreuses conséquences de la disparition du pavillon national.

3 questions à Mohamed Ouanaya, PDG de la Société de gestion du port de Tanger Ville
« Le Port Tanger Ville est prêt pour l'opération Marhaba »

Pour le patron de la Société de gestion du port de Tanger Ville, la plateforme portuaire historique de la ville s'est bien préparée pour l'opération Marhaba 2022. Interview.
-Au niveau du Port Tanger Ville, comment accueillez-vous l'élan d'enthousiasme pour la reprise de l'opération Marhaba ?
- Nous sommes très heureux de la reprise de l'opération Marhaba cette année après deux ans d'arrêt imposé par le Covid-19. Pour nous c'est un vrai soulagement et une véritable source d'espoir quant à la reprise normale de l'ensemble des activités du Port Tanger. Tanger est une porte d'entrée pour le Maroc et pour notre continent. Cette reprise nous rassure bien évidemment.
-Est-ce que le port est suffisamment prêt pour faire face à ce flux important de passagers attendus durant la saison estivale ?
- Le Port Tanger Ville s'est bien préparé durant ces deux dernières années pour améliorer ses infrastructures, notamment dans le cadre du grand chantier de reconversion initié depuis plus d'une décennie par Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Aujourd'hui nous sommes prêts à tous les niveaux pour accueillir nos concitoyens vivant à l'étranger ainsi que les touristes qui viennent visiter la ville de Tanger. Le Port offre de nombreuses possibilités non seulement en termes de transport de passagers, mais surtout d'activités de plaisance et de loisirs.
-Sur le plan financier quel est l'apport attendu de cette opération Marhaba ?
- L'apport de l'opération Marhaba dans nos équilibres financiers ne sera que bénéfique, après deux années d'arrêt forcé. Cela nous permettra, comme je l'ai dit, de pouvoir mettre l'ensemble de notre offre de services portuaires en mouvement.
Recueillis par A. M.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.