Immobilier: Les prix en hausse de 0,4% au T2    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 17 août 2022    Biden signe la loi sur la réduction de l'inflation    Selim Amallah décline une offre de l'Olympiakos    Mdiq-Fnideq: les efforts se poursuivent pour circonscrire l'incendie de la forêt "Kodiat Tifour"    Egalement influenceuse et actrice: Safia Tazi chante «Ghandirha»    «Al Majdoubia» remporte le Grand Prix du Festival Al Fida National de théâtre    Chtouka Aït Baha à l'heure du salon provincial de l'artisanat    Algérie-Espagne : Les relations commerciales toujours suspendues    Le SG de l'ONU jeudi en Ukraine pour une rencontre avec Zelensky et Erdogan    Cours des devises du mercredi 17 août 2022    Jeux de la solidarité islamique : Cinq médailles de bronze pour le Maroc    La bonne gouvernance s'étend à la société civile    Accidents de la circulation: 20 personnes décédées et 2.244 autres blessées    Forêt    Casablanca : Kidnapping, séquestration et viol : 10 ans de prison ferme pour un jeune voyou    Saisie de cocaïne à Rabat et d'ecstasy à Meknès    Jerada: trois morts par asphyxie au dioxyde de carbone dans un puits d'extraction de charbon    Découverte macabre à Fkih Ben Salah    A l'initiative du CRI : Souss-Massa se mobilise pour «Ouled Leblad»    Jerada : Trois personnes mortes asphyxiées dans un puits de charbon    Intérieur: vaste mouvement des agents d'autorité touchant 43% de l'effectif    Tunisie: la nouvelle constitution adoptée à près de 95% des voix    Universités marocaines : Grandes absentes du Classement de Shanghai    Mouvement de mutation dans les rangs des agents d'autorité, 1.819 agents concernés    Automobile : Le Maroc importe 1,1% de voitures espagnoles en 2021    Programme PRIM : 5 projets en matière de migration sélectionnés dans l'Oriental    «La Marocanité du Sahara, une vérité incontestable, le plan d'autonomie, un choix stratégique»    La tribu Ouled Dlim réitère son engagement au processus de développement régional    En attendant fin novembre prochain...    Au moins 50 morts depuis juin au Nigeria    L'armée se retire du Mali après plus de neuf ans d'intervention    Un film brésilien remporte le Léopard d'Or    La pièce « Al Majdoubia » de Sami Saâdallah remporte le Grand Prix    Casablanca / Film éducatif : « La dernière vague » décroche le Grand Prix    Khadija El Bidaouia rassure ses fans et garde espoir (VIDEO)    La Turquie annonce le départ de 5 navires supplémentaires de céréales ukrainiennes    20e édition de L'Boulevard : Le Tremplin du 23 au 25 septembre au R.U.C Casablanca    Crise sino-américaine : Mise en garde US contre les manœuvres chinoises "irresponsables"    Football : le tirage au sort de la Botola Pro D1 et D2 le 19 août    Tournoi feu Ahmed Ntifi : L'Oriental accueille la 34ème édition    Lions de l'Atlas. Adil Ramzi: «Je contacterai Ziyech, une fois nommé adjoint de Regragui»    Ligue des champions de la CAF (Dames) : L'AS FAR exemptée des éliminatoires zonales en cours (Agadir)    Immigration clandestine: L'UE alloue 500 millions d'euros pour soutenir le Maroc    Le jury du Prix international Booker 2023 présidé par la Franco-marocaine Leïla Slimani    Hakim Ziyech toujours une priorité d'Erik ten Hag    Kitesurf : La 7ème édition de «Dakhla Downwind Challenge» se poursuit jusqu'au 20 août    Afrique du Sud: Jacob Zuma bataille contre son renvoi en prison    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Correspondances : Jalil Bennani et Roland Gori font le pari du Sud
Publié dans L'opinion le 29 - 06 - 2022

Le Covid n'a pas été que confinement, il a été aussi source de créativité, l'oisiveté ayant été dans ce cas de figure une source d'inspiration et de réflexion. Ce livre de correspondances entre Jalil Bennani, psychiatre et psychanalyste, et Roland Gori, professeur de psychopathologie, en est la parfaite illustration. Dans leurs lettres réunies sous le titre « L'ESPOIR VIENDRA DU SUD - DIALOGUE AU TEMPS DU COVID », une réflexion sur la santé, la politique, la littérature, le néolibéralisme, le futur... prend forme.
Le philosophe Souleymane Bachir Diagne dans sa préface écrit ainsi «L'espoir viendra du Sud est une illustration parfaite de ce genre nouveau pour temps de Covid : une méditation épistolaire où deux voix s'entrecroisent. Deux amis, deux psychanalystes, deux hommes donc "au rêve habitués", ainsi qu'à l'écoute, s'emploient à déchiffrer dans un échange de lettres-emails ce que la pandémie nous révèle de notre monde, de la crise qui y sévissait déjà avant que le virus du corona ne vienne en faire le tour... Ce monde néolibéral et néocolonisé est celui de profondes inégalités sur lesquelles la crise du Covid a projeté la lumière la plus crue ».
En croisant les apports de la psychanalyse à la philosophie, la littérature, la sociologie et la politique, les auteurs abordent des questions actuelles liées à l'expansion numérique, au néolibéralisme, à l'économie de la santé, aux migrations, à la place du religieux, aux revendications identitaires.
Tous deux regardent vers le Sud, sa spiritualité, ses manières de composer avec le sacré face aux exigences de la modernité, la tradition et le devenir, l'un et le multiple. Un Sud hybride bâti autour des détroits et des carrefours par où transitent les civilisations, un Sud qui pourrait répondre au défi de la mondialité dès lors qu'il renoncerait au mirage des identités essentialisées.
Malgré la pandémie qui aurait pu recouvrir cet échange de lettre d'une note de désespoir en la marche du monde, le préfacier écrit encore «....Au contraire. Elles ne décrivent la crise comme étant celle du vivant en général que pour mieux montrer qu'elle est aussi un appel à un humanisme de la force de vivre. Elles nous disent qu'un autre monde est possible puisqu'il est nécessaire. Et qu'il est urgent de réinventer, contre la globalisation marchande, l'humanisme de ce qu'Edouard Glissant préférait appeler mondialité. D'un mot qui rime avec hospitalité. Mais - et c'est la grande leçon de ce Dialogue au temps du Covid - pour s'engager, comme disent les deux amis, dans ''les voies des humanismes'', il faut savoir que s'orienter ne sera pas, contrairement à l'expression consacrée, essayer de retrouver le Nord mais regarder vers le Sud ». Comment est née l'idée de ce livre ? Les auteurs apportent cette précision dès l'introduction :
«L'idée de ce livre est née d'une rencontre à Tanger, à la suite d'une conférence donnée par l'un d'entre nous sur le thème ''La liberté est-elle soluble dans le numérique?''.
L'ESPOIR VIENDRA DU SUD - DIALOGUE AU TEMPS DU COVID – Ed. La Croisée des Chemins


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.