Botola : Le Wydad de Casablanca s'impose à domicile face à la RS Berkane    Bab Sebta : mise en échec d'une tentative de trafic d'environ 39 000 euros    Le crédit bancaire progresse de 3,6% au T2-2022 (BAM)    La CEDEAO suit avec une « grande préoccupation » l'évolution de la situation au Burkina Faso    Covid-19: 11 nouveaux cas, plus de 6,81 millions de personnes ont reçu trois doses du vaccinCovid    Jazz au Chellah : Dock in Absolute et Ernesto Montenegro Quintet étalent leurs talents    Premier League: Haaland et Manchester City se régalent contre United    Présidentielles au Brésil: Bolsonaro confiant, Lula appelle à la paix    Casablanca / L'Boulevard : Des débordements entachent la joie des festivaliers    Skhirate-Témara : 700 bénéficiaires d'une caravane médicale    Les liens historiques entre le Maroc et le Pérou ne peuvent être altérés par des positions volatiles    Mondial de football pour amputés : Le Maroc s'incline face au Brésil    L'Boulevard envers et contre tout !    Migrants : quatre morts et vingt-neuf disparus au large des Canaries    le ministère des Affaires étrangères met une cellule de suivi et des numéros de téléphone à la disposition de la communauté marocaine    Prévisions météorologiques pour le lundi 03 octobre 2022    Conférence autour du livre «Tifawin» de Khadija Rchouk    Vidéo : Quand Tarab Ambassadors fête comme il se doit la fête d'Al Mawlid    Insolite : Le prince moulay Hicham pousse la chansonnette dans la rue    Le Maroc en quête des drones chinois "Wing Loong II"    La Libye s'oppose au projet de gazoduc transsaharien porté par l'Algérie    Guelmim : Journée d'étude sur la problématique de la gestion des ressources hydriques dans la région    Le FACDI, un incubateur pour le développement de la coopération Sud-Sud    Migrants clandestins : les familles des disparus haussent le ton    Le Maroc compte présenter sa candidature    Marc Lasry, le Marocain copropriétaire de la franchise NBA des Bucks veut racheter l'Inter Milan    Burkina Faso: sous fond de rivalité entre la Russie et la France    L'armée ukrainienne reprendra d'autres villes du Donbass « dans la semaine à venir », affirme Zelensky    Quelle culture voulons-nous ?    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi    Nigeria : l'ARM participe à la 2ème conférence du Réseau des gouvernements infranationaux d'Afrique    Falsification de visas : Arrestation d'une vingtaine de membres d'un réseau criminel    «Crise cardiaque.... Chaque minute vaut une vie»    Le FNUAP salue les progrès du Maroc    Le Maroc au CPS de l'UA: Une consécration de la confiance dont jouit le Royaume    Un témoignage du Bâtonnier Abdelaziz BENZAKOUR    Mohamed Joudar succède à Sajid à la tête de l'UC    Signature d'un Mémorandum d'Entente entre l'ARM et le Forum des Gouverneurs du Nigéria    Renouvellement du Conseil national de la presse : le torchon brûle entre la Fenajic et le gouvernement    SM le Roi félicite le Prince héritier d'Arabie Saoudite    Israël : une cellule locale de l'Etat islamique démantelée    Art et culture : Une Fondation pour El Jadida    Le ministère ne se chargera plus des équivalences des diplômes obtenus à l'étranger    Prêt-à-porter. Camaieu Maroc dans la tourmente    Semaine dans le rouge pour la Bourse de Casablanca    Clôture en apothéose à Dakhla de "Prince Héritier Moulay El Hassan Kitesurfing World Cup 2022"    L'Ambassade du Maroc met en place une cellule de suivi de la situation au Burkina Faso    CHAN-2022 (tirage): Le Maroc hérite du Soudan, Madagascar et Ghana    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Urgence de s'attaquer au changement climatique
Philippines : Pires inondations en 40 ans,au moins 240 morts
Publié dans L'opinion le 30 - 09 - 2009

La tempête tropicale qui a balayé Manille et ses environs, provoquant les pires inondations en 40 ans et faisant au moins 240 morts, rappelle de nouveau la nécessité vitale d'apporter des réponses à la question du changement climatique, estiment des experts.
La violence de la tempête tropicale Ketsana, avec des pluies qui n'ont pas cessé neuf heures durant et un niveau d'eau qui a atteint 6 mètres par endroits, a fortement étonné les experts dans un pays touché en moyenne par vingt typhons chaque année.De plus, des changements “étranges” notamment dans le parcours de ces typhons, au cours des deux dernières années, ne manquent pas de surprendre les spécialistes.En avril, période d'été aux Philippines, trois typhons se sont abattus sur le pays, l'un d'eux provoquant un glissement de terrain à l'origine de la mort de 250 personnes au sud de Manille, souligne ainsi Anthony Golez, responsable du Centre de coordination des catastrophes nationales.Par ailleurs, en juin, les typhons ont dévié de leur route traditionnelle, traversant pour la première fois le nord et le centre de la grande île de Luçon, relève de son côté Prisco Nilo, le chef prévisionniste de la météorologie philippine.
“En tentant d'analyser scientifiquement les données, on observe que cette année et l'an passé ont donné lieu à des phénomènes étranges et l'on peut seulement présupposer que cela s'explique par le changement climatique”, avance M. Golez.Yvo de Boer, le plus haut responsable onusien sur le climat, a estimé mardi que la tempête tropicale qui a balayé les Philippines démontre la nécessité d'aboutir à un accord contre le réchauffement de la planète.
“Une des raisons pour les pays de se retrouver ici est de s'assurer que la fréquence et la sévérité de ce genre d'événements climatiques extrêmes diminue grâce à une politique ambitieuse”, a-t-il estimé, en marge des négociations sur le climat qui ont repris lundi pour deux semaines à Bangkok. Quelque 2.500 délégués se sont retrouvés à Bangkok avec une quasi-obligation de résultats sous peine de voir deux ans de négociations accoucher d'un désastreux échec à la fin de l'année, lors du sommet de Copenhague.Pour tenter de limiter le réchauffement de la planète à + 2 degrés, les émissions mondiales de gaz à effet de serre doivent cesser d'augmenter en 2015, selon les scientifiques.Si cet objectif n'est pas atteint, ils craignent une accumulation de catastrophes naturelles, sécheresses, inondations et autres élévations du niveau de la mer d'une ampleur sans précédent.Selon Jose Bresales, responsable de l'ONG World Vision, la tempête qui a ravagé Manille doit servir “d'alerte avant le sommet de Copenhague”.Citant un rapport du Groupe d'experts sur le climat (Giec), l'ONG souligne que les cyclones tropicaux vont devenir plus intenses, accompagnés de vents encore plus puissants et de précipitations plus importantes.Le phénomène aurait alors un impact disproportionné sur les Philippines où 43% de la population, soit 36 millions de personnes, vivent avec 2 dollars par jour ou moins.”Il faut aider des millions de Philippins à se préparer à des tempêtes encore plus dévastatrices”, souligne M. Bersales.
Vietnam: 170.000
personnes évacuées
Le Vietnam a annoncé avoir évacué quelque 170.000 personnes en prévision du typhon Ketsana, dont l'approche a déjà provoqué de nombreuses coupures de courant, chutes d'arbres et inondations dans le centre.Ketsana s'est transformé en typhon après son passage sur les Philippines.Il s'approchait mardi des côtes vietnamiennes, où, après avoir légèrement changé de trajectoire, il était désormais attendu dans l'après-midi.Dès la nuit de lundi à mardi, de fortes pluies et des vents violents se sont abattus sur plusieurs provinces du centre du pays communiste. Plusieurs parties de la ville de Hué, qui abrite une citadelle classée au patrimoine mondial de l'Unesco, étaient envahies par les eaux. Certains devaient utiliser des barques pour se déplacer.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.