Covid-19: Le CNDH lance un appel pour une adhésion « responsable » à la campagne de vaccination    RAM : Reprise des vols directs avec Miami, Doha et Montréal    Le chef du gouvernement représente SM le Roi    Une Allemande de l'EI écope de dix ans de prison    La Barbade quitte la Couronne britannique et élit sa présidente    Trois clubs marocains au lieu de quatre dans le périple africain    36ème championnat arabe : Le Raja d'Agadir bat les Algériens de la JS Saoura (22-20)    «Je suis en cours d'essai avec le Wydad Athletic Club»    Liga : le Real toujours roi du clasico à Barcelone    Le Sahara était, reste et demeurera marocain, le conflit autour n'est que « superfétatoire »    Campagne nationale de sensibilisation sur le dépistage    «Chatarra» de retour sur les planches    L'Ensemble El Akademia se produira sur la place Hassan II de Dakhla    Tétouan accueille le 14è Forum international de Bande dessinée    Pegasus : avant le procès, les écrans de fumée de l'Humanité    Sahara marocain. L'Algérie démasquée à nouveau par l'ONU    Infrastructures : Casablanca se dote de nouvelles toilettes publiques    Israël lève l'avertissement concernant les voyages au Maroc    Armement : Le 1er porte-avions indien poursuit ses essais en mer    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 25 octobre 2021 à 16H00    Intempéries : Des morts en Algérie et Tunisie suite à de violentes inondations    Yémen: 105 rebelles Houthis tués lors des dernières 24 heures    Sahara : Alger rejoue la carte des dinosaures du lobbyisme américain    L'Opinion : Au Maroc, gouverner c'est aussi recevoir    Melilia : Les autorités marocaines déjouent une tentative de migration massive    Israël annule l'avertissement de voyage pour le Maroc    La prolongation de l'état d'urgence sanitaire au menu du prochain Conseil du gouvernement    Renault et Mathieu Lehanneur réinventent la 4L    Sahara : Depuis le Kenya, Mokhtar Ghambou dénonce l'ingérence d'Alger    Scrutins 2021... UN TOURNANT !    Maroc: contre le passe sanitaire, des dizaines de personnes ont défilé à Rabat    Soudan : Emmanuel Macron condamne le coup d'Etat et appelle «au respect de l'intégrité du premier ministre»    Aviation : Boeing voit grand pour l'Afrique    Dr Saïd Guemra : « Il n'y a aucun sens à venir taxer les Marocains au nom de l'efficacité énergétique »    EasyJet et TUI assureront des vols de rapatriement du Maroc vers le Royaume-Uni    Lydec dans les « Top Performers RSE » et dans le Top 5 des « Best Emerging Market Performers » de Vigeo Eiris    ACNOM : Kamal Lahlou récompensé pour l'ensemble de son œuvre au service du sport    Covid-19 : Le Maroc reçoit ce mardi 850.000 doses du vaccin Pfizer    Je vous emmène sur le terrain...    Coup d'Etat au Soudan : le premier ministre détenu par des forces armées    Interview avec Fatima Abouali : Les cas de dopage en baisse au Maroc    Kenya : Une expositions aux couleurs du Maroc    Site officiel de la HACA : L'amazigh y est désormais aussi    Deux événements en Arabie Saoudite dédiés au climat : Le chef du gouvernement représente le Souverain    Riad d'Ibn-Khaldoun à Fès : Une Fake news selon Mehdi Bensaïd    Eliminatoires du Mondial 2022 : Le Liberia reçoit la Centrafrique et le Nigeria à Tanger    AFRIMA Awards 2021 : 11 marocains parmi les nominés    Préparatifs de la journée africaine des droits d'auteur : La musique hassanie comme choix du BMDA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La religion d'Etat au Maroc avec le Roi pour chef spirituel, est-ce une exception de la démocratie marocaine
Comparaison avec les démocraties d'Europe
Publié dans L'opinion le 28 - 06 - 2011

A tous ceux disant qu'un Etat démocratique ne peut avoir de religion d'Etat, ne peut avoir un Chef d'Etat qui serait aussi Chef d'une religion, qu'ils se reportent aux Constitutions des Monarchies européennes.
En France, le concept de la laïcité est unique au monde, la laïcité à la française est radicale car née d'une histoire conflictuelle sanglante entre les catholiques et les révolutionnaires.
Quant aux Etats-Unis, le pays est profondément pénétré par les valeurs chrétiennes. Aux Etats-Unis, bien que la religion soit constitutionnellement séparée de l'Etat, les références à Dieu sont omniprésentes dans la pratique politique. Depuis George Washington, tous le Présidents prêtent serment sur la Bible. «In God we trust» (En Dieu, nous croyons) est une devise officielle et est gravée sur les pièces et billets de banque. Tout élu, tout fonctionnaire doit jurer sur le livre sacré de sa religion. Lors d'un procès, les témoins doivent jurer de dire la vérité sur leur livre sacré.
D'autre part, une religion d'Etat sans séparation entre la religion et l'Etat existe dans la plupart des pays.
Ainsi, à titre d'exemple, quelques pays démocratiques où existe la religion d'Etat sans séparation entre la religion et l'Etat :
- Eglise catholique: Andorre, Malte, Liechtenstein, Luxembourg.
- Eglise luthérienne: Danemark, Finlande, Islande, Norvège
- Angleterre, Eglise anglicane; Grèce, Eglise orthodoxe; Ecosse, Eglise presbytérienne;
Préambule de la Constitution suisse
Au nom de Dieu Tout-Puissant! Le peuple et les cantons suisses, Conscients de leur responsabilité envers la Création,……
Les 26 cantons ont chacun leur propre constitution, parlement, gouvernement et tribunaux.
quelques cantons de Suisse ont fait de l'Eglise réformée leur religion officielle. Pour d'autre c'est l'Eglise catholique romaine.
Constitution du Danemark
Article 4. - L'Eglise évangélique luthérienne est l'Eglise nationale danoise et jouit, comme telle, du soutien de l'Etat.
Le Roi se doit d'appartenir à cette église et il en est son chef. Il délègue son pouvoir au Ministre des Affaires Ecclésiastiques ; les ministres du culte disposent du statut de fonctionnaires.
L'Etat danois confie des compétences d'intérêt public à l'Eglise luthérienne, comme le service des pompes funèbres et l'enregistrement des naissances à l'état civil.
Norvège
Article 2. La religion évangélique luthérienne demeure la religion officielle de l'Etat. Les habitants qui la professent sont tenus d'y élever leurs enfants.
Article 4. Le Roi devra toujours professer la religion évangélique-luthérienne, la maintenir et la protéger.
Article 12. Le Roi choisit lui-même un Conseil parmi les citoyens norvégiens jouissant du droit de vote. Ce Conseil se composera d'un Premier ministre et d'au moins sept autres membres.
Plus de la moitié du nombre des ministres devra faire profession de la religion officielle de l'Etat.
Article 16. Le Roi règle tout ce qui concerne les services ecclésiastiques et le culte publics, les réunions et assemblées ayant la religion pour objet, et il veille à ce que les personnes qui enseignent officiellement la religion observent les normes qui leur sont prescrites.
Article 27. Tous les ministres doivent, quand ils n'ont pas d'empêchement légitime, assister au Conseil ; aucune décision n'y peut être prise si plus de la moitié des membres n'y sont présents.
Les membres du Conseil qui ne professent pas la religion officielle ne participent pas aux délibérations et décisions concernant l'Eglise d'Etat.
Article 100. La presse sera libre. Nul ne peut être puni du chef d'un écrit, quel qu'en soit le contenu, qu'il a fait imprimer ou publier, à moins qu'il n'ait sciemment et ouvertement fait acte de désobéissance aux lois, de mépris pour la religion, les bonnes moeurs ou les pouvoirs constitutionnels, de résistance à leurs injonctions, ou qu'il y ait provoqué autrui, ou qu'il n'ait allégué contre autrui des imputations fausses et diffamatoires. Il est permis à chacun de s'exprimer librement sur le Gouvernement et sur tout autre sujet.
En Angleterre, l'anglicanisme est religion d'Etat
Le souverain est le chef de l'Eglise anglicane et la cérémonie du couronnement est une cérémonie religieuse. Le souverain nomme les principaux dignitaires ecclésiastiques ; les deux archevêques et les 24 évêques de l'Eglise anglicane siègent à la chambre des Lords et toutes les séances du Parlement commencent par une prière.
Le successeur au Trône doit être obligatoirement protestant et ne doit pas épouser une personne de confession catholique.
Constitution de la Grèce
L'article 3 de la constitution reconnaît à l'Eglise orthodoxe un statut de «religion dominante».
Elle bénéficie de privilèges fiscaux ; les membres du clergé sont fonctionnaires rémunérés par le Ministère de l'Education Nationale et des Affaires Religieuses.
La nomination des métropolites et des archevêques doit être validée par l'Etat ; les prières sont obligatoires dans certaines institutions comme l'armée et l'école. Dans cette dernière, les cours d'éducation religieuse sont obligatoires.
Les bénédictions religieuses sont courantes lors des célébrations civiles nationales. La prestation de serment religieuse est obligatoire lors des nouvelles sessions parlementaires.
En Grèce, la liberté de culte est un principe constitutionnel reconnu pour les religions connues sans dogmes secrets et sans culte clandestin tels le judaïsme, l'islam, le catholicisme, le protestantisme, le méthodisme et les témoins de Jéhovah. Ces cultes ne doivent cependant pas se trouver en contradiction avec la situation privilégiée de l'Eglise orthodoxe grecque qui conserve un droit de veto sur toute construction de lieu de culte.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.