Selon « Enjeux stratégiques », la communauté mondiale condamne fermement l'enrôlement d'enfants soldats par le polisario    Témara : Coup d'envoi d'un projet sur le renforcement des capacités des femmes    CAN. Lions de l'Atlas: Bounou de retour, Fajr et Hakimi toujours absents    Coronavirus/Maroc : 88 nouveaux cas admis en REA en 24H    Climat : Des jeunes leaders marocains à l'honneur dans le cadre d'une campagne lancée par l'ONU    Mali: Un militaire français tué dans une attaque contre un camp de l'opération Barkhane à Gao    Essaouira : Le programme complémentaire de réhabilitation de Mogador, objet d'une visite ministérielle    Crise ukrainienne : Evacuation des familles du personnel de l'ambassade US en Ukraine    Images animées : Après 35 ans de gloire, le GIF est ringardisé    Italie: Berlusconi renonce à briguer la présidence    Alger au fond de l'isolement!    Cameroun: Au moins 16 morts dans un incendie "accidentel" dans une discothèque de Yaoundé    La femme marocaine traditionnelle à l'honneur    Omicron : Voici la partie du corps où le variant frappe en premier    Le Maroc, premier pays de destination de l'émigration française en Afrique    Eliminatoires Mondial Costa Rica : Les sélections féminines marocaine et sénégalaise font match nul    Tayeb Hamdi : Le sous variant BA.2 d'Omicron nécessite plus de vigilance que d'inquiétude    Club des Avocats au Maroc : Plainte déposée contre Hafid Derradji    Covid: Record quotidien d'infections en Russie pour le troisième jour consécutif    Le lac Aguelmam Azegza près de Khénifra accueille la 5e édition du «Ice Swim in Morocco»    Invité d'Info Soir, Rachid Benzine dit tout sur son nouveau livre « Voyage au bout de l'enfance » (Vidéo)    Températures prévues pour le lundi 24 janvier 2022    Casablanca : Le centre de santé Oum Keltoum-Al Walaa inauguré    Remontada spectaculaire des Rojiblancos face à Valence    BAM: Les indicateurs hebdomadaires en 5 points clés    Halilhodžić : le match contre la RD Congo, ce sera du 50-50    CAN 2021 : 12 cas positifs au Covid-19 dans la sélection des Comores    Covid-19: Pékin dépiste un quartier entier, à deux semaines des JO-2022    Covid-19: le sous variant BA.2 nécessite plus de vigilance que d'inquiétude (expert)    Sahara marocain: le SG de l'ONU réaffirme la centralité du processus politique onusien    Togo. La charte des partis politiques change    Magazine : Saïd Afifi, âme de déconstruction massive    L'Humeur : Quand échoppe trouve carouble à son battant    Open d'Australie: Nadal trop fort pour Mannarino (VIDEO)    Novak Djokovic veut jouer l'Open d'Australie en 2023    Les Etats arabes du Golfe cherchent à « restaurer la confiance » avec le Liban m    Une ONG américaine dénonce l'utilisation des enfants-soldats dans les camps de Tindouf    Législatives à Chypre-Nord sur fond de crise économique    Manger ou se chauffer ? Le choix cornélien de Britanniques face à l'envolée des prix    Maroc/Météo : temps assez froid et faibles pluies par endroits ce dimanche 23 janvier    Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron toujours en tête des intentions de vote au premier tour    Aéroport de Zagora : hausse de 180% du trafic passagers en 2021    La ville de Casablanca s'associe à la campagne "Informer les femmes, transformer les vies"    Sahara. Guterres: « Il est dans l'intérêt de tous de résoudre une fois pour toutes ce différend »    Le bureau du Cercle d'Amitié Maroc-Israël reçu par la présidente de la commune de Casablanca    L'humoriste Hamza Filali a célébré son mariage (VIDÉO)    The Voice : Le rappeur maroco-néerlandais Ali B accusé d'agressions sexuelles    Brésil: les défilés du carnaval de Rio de Janeiro reportés en avril pour cause de pandémie (officiel)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



ciné star
Décès de Naima Saoudi Bouanani
Publié dans L'opinion le 07 - 01 - 2013

Un an après la mort de son mari, Si Ahmed Bouanani, la costumière, décoratrice, maquilleuse et comédienne Naima Saoudi est décédée le 27 décembre 2012 à Tétouan à l'âge de 60 ans pendant le tournage d'un film. Femme de terrain et de caractère, cette dame était une véritable dynamo qui a donné au cinéma marocain toute sa ferveur depuis plusieurs décennies déjà remplissant de nombreuses fonctions à la fois. Tantôt devant devant, tantôt derrière la caméra, elle était présente au plateau de nombreux tournages sollicitée aussi bien par les cinéastes nationaux qu'étrangers.
Elle est arrivée au cinéma par amour. Amour du septième art d'abord: une histoire qui remonte à son enfance lorsque son père organisait tous les dimanches des projections à domicile de films muets en super 8. En ce temps là les héros de son père s'appelaient Charles Chaplin et Laurel et Hardy. Naima a également débarqué au cinéma par amour pour son homme. Très tôt, elle a partagé la vie et l'extrême passion d'Ahmed Bouanani, ce cinéaste dont la mémoire n'en finit pas de vadrouiller et à qui l'on doit le petit chef d'œuvre marocain "Le mirage" (1979).
Les plateaux et les hommes du cinéma, elle les a connus assez tôt en même temps que Bouanani, presque. Adolescente (née en 1953), âgée de 16 ou 17 ans, insouciante et les cheveux dans le vent, elle le suivait un peu partout dans les tournages. L'aventure commence pour Naima Saoudi un peu par hasard, un peu par amour. Nous sommes en 1970, quand un groupe de cinéastes, sous l'égide de la société "Sigma 3" s'apprête à tourner un film qui deviendra un film culte sous le titre de "Wechma" réalisé par Hamid Bennani. L'équipe fait appel à Naima Saoudi pour les maquillages et les décors. C'est premier pas franchi vers le cinéma par Naima, elle qui s'occupait à confectionner les tapis surtout connue dans le quartier comme maquilleuse qui changeait de visage et de teinture chaque jour. Avec "Wechma", elle investissait plusieurs domaines à la fois puisqu'on va la retrouver maquilleuse, décoratrice, costumière et même comédienne. Vient ensuite une expérience toute aussi enrichissante: "Les quatre sources", réalisé par Ahmed Bouanani sous forme de conte et où son talent va exploser et où elle donna libre cours à son imagination et à ses fantasmes pour coudre et découdre les costumes. Et puis d'autres expériences vont s'ajouter avec des films aussi importants que "Le coiffeur du quartier des pauvres" de Mohamed Reggab et "La plages des enfants perdus" de Jilali Ferhati.
De 1970 à 1991, Naima Saoudi a vécu à sa manière les changements du cinéma marocain et en a tiré des enseignements. De "Wechma" à "La plage", elle avait appris qu'il y a un travail de groupe au cinéma entre le chef décorateur, le décorateur et la costumière. Plus tard, sa compétence va s'élargir à l'assistance. Dans "Badis" de Mohamed Abderrahman Tazi tout comme "De l'autre coté du fleuve" de Mohamed Abbazi ou "Une porte sur le ciel" de Farida Belyazid, elle assura avec brio cette fonction. C'est l'occasion pour elle d'élaborer un plan de travail et de participer au choix des acteurs et figurants.
Moment extraordinaire, l'aventure, le tournage international, tout cela, Naima Saoudi l'a vécu avec "Tambours de feu" de Souheil Benbarka retitré "Les cavaliers de la gloire". Pendant un an, entre décors et vedettes internationales, la Russie, Essaouira et Errachidia, elle a vécu au tempo des batailles, des navires et des sérails. Travaillant jour et nuit, remplaçant à la dernière minute les costumiers turcs et russes, elle perdit 15 kilos de son poids. Cela ne va nullement la décourager pour poursuivre son chemin de technicienne du cinéma en particulier le cinéma marocain qui lui doit tant.
Filmographie sélective :
- 1994 : Unveiled
- 1994 : Le prince rebelle
- 1993 : La nuit sacrée
- 1992 : Beyond justice
- 1989 : le coq rouge
- 1988 : La dernière tentation de christ
- 2003 : Mille mois
- 2003 : Momo Mambo
- 1998 : Adieu forain
- 1996 : Lalla Hobby
- 2002 : Le miroir du fou
- 1990 : Badis
- 1992 : La plage des enfants perdus
- 2002 : And now ladies and gentlemen
- 1979 : Le mirage
- 1988 : Une porte sur le ciel
- 1978 : Les quatre sources
- 1970 : Wechma


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.