Luca De Meo, DG du Groupe Renault : La relation entre le Maroc et le Groupe est une "relation d'exception"    Marché boursier : Les levées de capitaux en actions en repli de 70% en 2020    Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc    JO-2020 : Le programme du vendredi 6 août 2021    JO de Tokyo/Athlétisme : Le Marocain Abdellatif Sadiki éliminé en demi-finale du 1.500 m    Covid-19 : Pfizer et BioNTech s'engagent à fournir leur vaccin au Maroc au cours de 2021    Casablanca : interpellation d'un individu pour son implication présumée dans un matricide    Covid-19 : Sur la 3ème dose du vaccin, l'OMS veut un moratoire    [ Interview avec Aziz El Fekkaki, président de l'Association des Jeunes du 21ème siècle ] L'application du NMD tributaire des mentalités des responsables    Emprunt national : toujours peu de visibilité sur la date de lancement    Voici la date et l'heure du match Raja-AS Rome    Les prix du pétrole en chute    Automobile : le secteur reprend des couleurs en juillet    Corruption : Extradition des Emirats Arabes Unis vers l'Algérie d'un ancien PDG de Sonatrach    Covid-19 : Un nouveau protocole de prise en charge des malades    BCG et tuberculose : Centenaire du doyen des vaccins encore d'actualité    Technopark Casablanca lance une opération de vaccination massive    Mesures de restrictions : Suspense sur la rentrée scolaire    Covid-19: du changement dans le protocole thérapeutique national    Affaire Pegasus : la CNDP entre en jeu    Maroc-Algérie : l'eurodéputé Andrea Cozzolino prend fait et cause pour le discours d'apaisement du roi Mohammed VI    HCP. Radioscopie de l'emploi au second trimestre 2021    Europa Oil & Gas : "de ressources potentielles et non de réserves prouvées" tempère ONHYM    La France promet 100 millions d'euros d'aide en faveur du Liban    Le légendaire gardien de but Ahmed Belkorchi n'est plus    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière    Records du monde ou dopage technologique...    Regragui se rapproche, Chaabani s'éloigne    Le pdt de la délégation Maghreb au PE salue un geste Royal hautement généreux en direction de l'Algérie (Vidéo)    Fin du « potentiel détournement » d'un pétrolier britannique    Affaire Pegasus : la CNDP se saisit du dossier    «Prisonnière du silence» remporte le grand prix    Lucien Amiel, doyen des galeristes marocains, n'est plus    JO-2020/Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion olympique du 800 m    Issa Hayatou sanctionné par la FIFA    Affaire Pegasus : La riposte marocaine se poursuit    Législatives: El Othmani se présentera dans la circonscription de Rabat-Océan    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Liban : un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion, selon l'ONU    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le Bayern inarrêtable
Publié dans L'opinion le 21 - 02 - 2014

Le Bayern Munich, comme en 2013, est venu s'imposer à Arsenal (2-0) en 8e de finale aller de la Ligue des champions mercredi contre des Gunners malheureux d'avoir fait le spectacle à leur corps défendant.
L'histoire se répète donc pour des Gunners mal engagés.
Avant une seconde période exclusivement contrôlée par les Allemands et bonifiée par une frappe splendide d'un Kroos excellent à mi-distance (54) puis une tête de Müller (88), la première, malgré un penalty raté de chaque côté, avait pourtant été un modèle d'engagement et d'intensité entre deux équipes désireuses de faire le jeu. Le tenant du titre allemand, pour s'étalonner face à une vraie adversité après des mois de solitude dans son championnat qu'il domine de la tête et des épaules, et Arsenal pour essayer d'avancer enfin un peu plus vers les quarts de finale qui se dérobent à lui depuis 2010 maintenant.
Le mors au dent, les Londoniens ont donc allumé d'entrée et auraient même pu ouvrir la marque si Özil, décidément en petite forme, avait mieux tiré le penalty qu'il venait d'obtenir en provoquant une faute de Boateng (8).
Avec la surprise Sanogo devant, brut mais intéressant, pour remplacer Giroud sur le banc, les Gunners dérangeaient alors une défense axiale pas au mieux et profitaient d'un temps de rodage de Lahm, redevenu arrière droit.
En face, le jeu moins direct des Allemands leur permettait bien d'approcher de la surface, mais les nombreux centres de Götze étaient trop lisibles.
La 10e d'affilée
pour le Bayern
Jusqu'à ce que Robben, honni depuis son séjour à Chelsea, se décide à monter en régime et se fasse télescoper par Szcezsny dans la surface.
Même si Alaba trouvait tout seul l'extérieur du poteau de Fabianski (40), la double peine était inévitable. Arsène Wenger qui aurait bien aimé que le fébrile Boateng écope plus tôt d'un second avertissement, pouvait enrager.
Guardiola avait d'ailleurs bien senti que quelque chose clochait de ce côté-là et l'Allemand restait au vestiaire à la mi-temps, autant pour éviter le dérapage que pour profiter en supériorité numérique de la technique de Rafinha.
Avec ce changement tactique, Lahm retrouvait donc sa place au milieu. Et le Bayern assez d'efficacité pour enchaîner une 10e victoire d'affilée et la 5e sans encaisser de but malgré quelques bouffées de chaleur sur de rares coups francs londoniens.
Jusqu'à cette erreur de marquage de Mertesacker à deux minutes du terme au profit de Müller, ceux-ci avaient d'ailleurs été courageux en défense.
Ce 2e but efface toutefois l'impression de facilité stérile bavaroise et met du même coup le Bayern en position idéale malgré l'absence de Ribéry. En face, la présence d'Arteta et Ramsey aurait elle sûrement fait du bien aux Gunners.
Car Wenger, qui avait juré que son équipe avait gagné en maturité depuis l'élimination du printemps, peut se poser des questions même si elle a cette fois attendu la fin du match et pas la 20e minute pour être menée 2-0.
Une nouvelle fois en posture délicate, il n'a plus que l'espoir de rééditer la même victoire qu'en mars en Bavière (2-0) pour un improbable renversement de tendance.
En cas d'élimination, il faut espérer que cela n'ait pas le même effet désastreux que l'an passé car ses Gunners, jamais aussi près depuis 2004 d'un nouveau titre de champion national, devront éviter l'effondrement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.