Coupure d'électricité à Casablanca: 80% des clients rétablis selon Lydec    Produits finis: Le droit d'importation passerait à 40%    Transformation digitale documentaire: CaptureDoc s'implante au Maroc    Terrorisme: Une cellule liée à un combattant marocain démantelée à Barcelone    France: Nadia Hai, d'origine marocaine, nommée ministre délégué à la Ville    Covid19: 123 nouveaux cas au Maroc, ce mercredi à 10h00    Les plages où il fait bon se baigner cet été    Confinement et enseignement à distance L'Université Mohammed V de Rabat évalue l'impact    Driss Lachguar lors d'une réunion avec les membres du Conseil national de l'USFP issus de la région de Rabat-Salé-Kénitra    Driss Lachguar se réunit avec les membres du Front national pour la sauvegarde de la Samir    Côte d'Ivoire : mort du premier ministre et candidat à la présidentielle Amadou Gon Coulibaly    Réunion du Bureau politique    Le stress test de BAM confirme la résilience des banques au choc induit par la crise liée à la pandémie    BAD : l'Algérie, 3ème économie la plus touchée par la récession en Afrique    Sahara marocain: un expert péruvien n'a pas été tendre avec l'Algérie    Les grossistes anticipent une baisse des effectifs employés    La contamination bat son plein : A qui la faute ?    Pour Tom Hanks, son nouveau film de guerre peut servir de leçon face au coronavirus    "Des peurs et des hommes, sous l'influence du covid-19", nouvel essai qui identifie les réponses psychologiques face à la pandémie    Une série d'activité culturelle et artistique à Assilah    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    45.309 MRE rejoignent leurs pays de résidence    Zouhair Feddal tout proche du Sporting Lisbonne    Chelsea chasse Leicester du podium    Reprise de l'activité footballistique au Maroc    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Talaâ Saoud Al Atlassi : Le non du Maroc au plan israélien se démarque par son réalisme    Avocat : voici le nouveau projet de loi encadrant la profession [Document]    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Le dissident algérien Karim Tabbou appelle à s'engager dans un «vrai» processus politique    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    Le Parlement marocain exige des excuses d'Amnesty    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    Météo : temps généralement stable avec ciel peu nuageux à clair, ce 8 juillet    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'officier déchu qui avoue sa trahison à la télévision : A l'assaut du malade alité
Publié dans L'opinion le 24 - 06 - 2014

A l'image de celui dont le livre, non interdit au Maroc, a définitivement terni son image, même auprès de ses quelques derniers sympathisants, il a suffit d'écouter Mustapha Adib, le capitaine renvoyé de l'armée de l'air, s'exprimer sur la chaîne de télévision France24 pour assister à sa noyade sur écran.
Le journaliste qui a eu à l'interviewer a du faire preuve de beaucoup de patience. Près de douze minutes d'âneries de très gros calibre. Proférer d'aussi grosses bêtises et à une telle cadence devrait être considéré comme une arme d'abrutissement massif et interdit à la télé.
Au commencement de l'entretien télévisé avec Adib furent les ténèbres ! Celui qui jure ne pas être au service de quelconque intérêt anti-marocain parle de deux peuples, le marocain et le sahraoui ! N'est-ce pas là le discours de l'Algérie et de sa création monstrueuse, le Front Polisario ? Mais alors, que faisait Adib dans les rangs de l'armée marocaine s'il ne croit même pas en l'intégrité territoriale du Maroc ?!
Soit c'était un espion infiltré dans les rangs de l'armée marocaine, soit un fieffé menteur, qui ne s'est converti à la cause polisarienne que par pur intérêt, sur instruction de ses maîtres. Ces gens ont vendu leur patrie par revanche envers un peuple marocain qui ne s'est pas plié à leurs sombres ambitions.
Pourquoi la justice marocaine poursuivrait-elle le Général Bennani si rien ne lui est reproché, preuves à l'appui ? Et depuis quand les États souverains livrent-ils leurs soldats et officiers à des justices étrangères pour s'être battu en défense de leur patrie ? Les États-Unis ne sont-ils pas une démocratie ? Et pourtant, les soldats américains ne se battent même pas en défense du propre territoire de leur pays.
Non, affirme Adib, il n'a pas menacé le Général Bennani dans son lit d'hôpital à Paris, il voulait seulement lui délivrer une lettre où il le traite de criminel et lui reprocher l'injustice dont il prétend avoir été accablé ! Adib est catégorique sur France24, il a été témoin de certains «crimes» commis par le Général. Ceux commis contre lui ! Adib semble avoir oublié qu'il était officier de l'armée de l'air et, pour avoir enfreint le règlement militaire, il a été mis aux arrêts par la police militaire, jugé selon le code militaire, condamné et emprisonné pour les faits qui lui étaient reprochés. Enfermé dans une prison, suite à un jugement du tribunal militaire, est-ce de la détention arbitraire ?
Si Adib ne se sentait pas l'étoffe d'un soldat, tenu de respecter le règlement militaire, il avait qu'à ne pas s'engager dans la carrière des armes. Quelqu'un qui a porté l'uniforme de l'armée marocaine et qui se lamente sur écran d'avoir subi la rigueur de la justice militaire pour avoir manqué à son devoir d'officier, c'est révulsant.
Et l'honneur militaire, lui demande le journaliste de France24 ? S'en prendre à un vieillard, alité dans un grave état de santé à l'hôpital, ce n'est apprécié nulle part. Et là, Adib donne toute la mesure de sa petitesse: «Le Général Bennani n'est pas dans un état de santé fragile. Ce sont des données erronées. Il est tout simplement dans une chambre d'hôpital. Il parle.
Quand je suis arrivé devant sa chambre, il devait aller en rééducation. L'état de santé du général Bennani permet qu'on s'adresse à lui et qu'il réponde. Tous ceux qui sont dans un hôpital ne sont pas dans l'incapacité de se défendre» ! Et voilà que l'officier déchu s'érige en docteur la mort, décidant quel malade est apte à se faire insulter et traiter de criminel et qui ne l'est pas !
Sa plainte contre le Maroc ? Un vieux projet ! «J'en ai parlé déjà en 2007 et 2008»... La justice marocaine ? «Au Maroc, il y a des tribunaux, mais pas de justice. Il y a des fonctionnaires, mais il n'y a pas de magistrats». En tout cas, il y a un imbécile qui se croit permis de ne respecter aucune règle, pas même celles de la bienséance, que les magistrats marocains n'ont pas manqué à leur devoir d'envoyer passer quelques temps à l'ombre, afin de méditer sur ses erreurs. Même s'il ne semble pas avoir retenu la leçon.
Adib aurait quand même profité de son passage sur France24 pour faire une annonce d'offre de services. Il se dit prêt à collaborer avec n'importe quelle partie anti-marocaine, pourvu qu'il s'agisse d'un contrat en bonne et due forme. C'est qu'il tient à ses doits sociaux de traître à sa patrie, le capitaine déchu. En prenant position contre l'intégrité territoriale de son pays, Adib a coupé court avec sa marocanité. Qui pourra-t-il convaincre qu'il milite pour la démocratie au Maroc, s'il ne respecte même pas les valeurs sacrées des Marocains ?
«Si j'étais l'agent d'une quelconque partie anti-marocaine, je l'aurais dit» ! Amen ! Quelqu'un devrait dire à ce traître qu'il n'est pas écrit «crédule» sur le front des Marocains.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.