Coronavirus : 99 nouveaux cas lundi à 16 heures, 7532 cas cumulés    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Anwar El Ghazi : « Ziyech doit aller au gymnase »    Hakim Ziyech n'a que faire des excuses de Hervé Renard    Hicham Boussefiane se dit prêt à devenir leader du FC Malaga    Khalil Boubhi : La pandémie impactera considérablement les contrats sportifs    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    Vote à distance: La Chambre des conseillers décide de développer une application électronique    238 ONG subventionnées par le programme Moucharaka Mouwatina    Les six grands principes de la doctrine d'intervention de la CGEM    L'AMMC rappelle aux émetteurs les règles et recommandations en matière de communication financière    Webinaires sportifs : Raccourcir les distances et enrichir les compétences    Progression du PNB de la CFG Bank au premier trimestre    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    Sara Bellali : Le Maroc a exploité toutes ses ressources matérielles et humaines.    Etude sur les conséquences de la pandémie du Covid-19 sur la profession de la médecine dentaire    Une étude confirme l'efficacité modeste d'un antiviral contre le Covid-19    Une plongée virtuelle au cœur du patrimoine culturel d'Essaouira    Colère en Malaisie après l'abandon des poursuites contre Riza Aziz    Le Réseau des journalistes contre la peine de mort appelle le Maroc à abolir cette peine cruelle    S.M le Roi accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Coronavirus : 27 nouveaux cas, 7433 au total, dimanche 24 mai à 16h    Quel nouveau modèle économique pour le Maroc d'après Covid-19 ?    Quel nouveau modèle économique pour le Maroc d'après Covid-19 ?    Aïd Al Fitr célébré dimanche au Maroc    Roumanie : Le président de l'EMSI Kamal Dissaoui distingué    Vidéo. Pakistan : 97 morts dans un crash d'avion    David Keene… Comment l'Algérie finance la propagande de sécession aux Etats-Unis    Achraf Bencharki plus près que jamais de Trabzonspor    Au temps du confinement, l'expression artistique se réinvente    Nos Vœux    L'ONU lance une initiative mondiale contre la désinformation    Un club chinois s'intéresse à Younès Belhanda    La CAN 2021 toujours sans visibilité…    Nizar Baraka: il est temps de redéfinir les priorités nationales    «REC» de Paco Plaza et Jaume Balaguero: un thriller viral!    La crise et après…    Le porteur de feu (L'Igniphore)    Lire Evelyne ou le djihad?    Israël…Gaza… Les Palestiniens    «Le législateur devrait insérer le télétravail pour une application claire et sans ambiguïtés»    508 mesures proposées par la CGEM et ses fédérations    A quoi sert une frontière?    Déconfinement: Les députés pointent l'absence de vision    Kamal Moummad, «The Man Behind the Scene»    Venezuela: Trump perd la partie…    Confinement et ramadan, un duo gagnant pour la télé!    DOC-Covid19 : Les principaux textes législatifs en un seul clic!    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Traitement de l'actualité marocaine sur France24 : Liaisons dangereuses
Publié dans L'opinion le 27 - 10 - 2014

Que des médias français soient durs avec le Maroc ou un cran trop critiques à l'endroit de sa façon de concevoir son évolution démocratique, est à la limite tolérable et peut même, des fois, s'avérer utile. Mais que certains de ces médias fassent de l'acharnement systématique une ligne de conduite à chaque fois qu'ils ont à traiter de l'actualité au Maroc, voilà qui laisse place à beaucoup de suspicion et renvoi vite à l'éventualité de la manipulation politique. Surtout quand le média en question est une chaîne de télévision publique, donc étatique. C'est le cas notamment de la chaîne d'information en continu France24 dans sa version arabophone.
Le constat est qu'à chaque fois qu'il est question du Maroc, cette chaîne ne se gêne aucunement à brader, sans état d'âme, les principes démocratiques et les valeurs de la déontologie professionnelle en se contentant toujours d'un seul son de cloche. Pire, ce sont toujours les mêmes têtes qu'elle invite, quelque soit le sujet d'actualité. Qu'il s'agisse de politique ou de cuisine, qu'il pleuve ou qu'il vente, ce sont toujours les capitaine Adib, Khadija Riadi, El Haij, Benothmane et autres radicaux qui se relayent, avec toujours le même discours, les mêmes rengaines et les mêmes attaques. C'est à penser que c'est leur discours du nihilisme et de la haine, connu d'avance étant tellement ressassé, que la chaîne invite toujours et encore.
Tout dernièrement, à titre d'exemple, France24 a cru pouvoir intéresser l'opinion publique marocaine en invitant sur ses plateaux, pour une énième fois, une de ces médiocrités qu'est l'ancien capitaine Adib, chassé des FAR après avoir fait de la prison, pour donner son avis sur la diplomatie marocaine ! De quelle formation se réclame Adib et quelle aptitude à l'analyse stratégique possède-t-il pour pouvoir disserter sur la diplomatie du Maroc ? A moins qu'on l'ait invité juste pour prononcer des énormités du genre "la diplomatie marocaine est dédiée exclusivement à servir les intérêts personnels du roi" et penser ainsi gommer par de si ridicules réflexions toutes les réalisations de la diplomatie du Maroc au service des intérêts du Maroc, que ce soit dans les domaines politique, économique, culturel, religieux ou autres. C'était comme si la première chaîne de télévision nationale accueillait la sœur de Merah pour s'exprimer sur la politique nucléaire de la France ! Et que l'invitée considère que la politique française dans ce domaine est là juste pour assurer l'éclairage de la demeure du président de la république ! Pourquoi pas tant qu'on y est ?
Mais France24 ne s'évertue pas uniquement à taper sur le Maroc par simple méchanceté. Il y a plus grave et c'est là où les choses deviennent plus préoccupantes. Car, en fin de compte, les "figures" opposantes et protestataires dont certaines émergent du néant, qui squattent ses plateaux, ne trompent personne quant à leur "rôle". Mais lorsque la chaîne se place, sciemment ou à son insu, au service d'une puissance étrangère pour contrarier et nuire au Maroc, ce sont tous les discours officiels de vouloir préserver l'amitié franco-marocaine, celui du Président de la République en tête, qui perdent leur substance.
Qu'elle interprétation doit-on, en effet, donner à la non couverture par la chaîne du sit-in de protestation organisé devant le consulat d'Algérie à Oujda suite aux tirs des gardes frontière algériens contre les civils marocains, rassemblement qui a réuni plusieurs centaines de personnes ? Ne pas couvrir un évènement n'est pas grave en soi. Mais, selon nos informations, la couverture aurait été décommandée par la rédaction centrale à Paris.
L'on sait que le rédacteur en chef de France24 en arabe est d'origine algérienne, mais de là à se laisser allégrement manipuler, voilà qui porte un coup sévère à la neutralité supposée de la chaîne...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.