Compteur coronavirus : 1.240 nouveaux cas confirmés et 1.361 guérisons en 24H    Cosumar accompagnera 10 auto-entrepreneurs    Un nouveau partenaire de Bank Of Africa en Chine    À Tamernoute (province d'Azilal) : Un enfant sauve tout un douar    CMC : financement externe "maitrisé et soutenable"    « Un maire de ville doit être un très bon gestionnaire »    Sahara : Le Gabon réaffirme son appui à l'Initiative marocaine d'autonomie    Maire : Un «boulot» bien payé    Technologie digitale intelligente: FRDISI et ONEE créent un centre à Casablanca    Proximité culturelle et sportive    Tourisme: Abdellatif Kabbaj élu personnalité de l'année    Une entreprise américaine investit dans le projet du développement du premier robot humanoïde marocain    Nador : Enquête judiciaire pour identifier les impliqués dans une tentative de trafic de 2.380 kg de Chira    Grandes villes : À quoi servent les maires ?    Vaccins anti-Covid-19 : Guterres crie sa grande déception    Mondial Handball : Ce soir à 18h00, le Maroc face au Portugal sans se faire des illusions !    ONU : la hausse des migrations internationales a ralenti de 27% en raison de la COVID-19    Le Président américain accorde la Légion du mérite des Etats-Unis au Roi Mohammed VI    Le Bahreïn réitère son soutien au Maroc dans la défense de sa souveraineté et son intégrité territoriale    CHAN 2021 : Ce soir, Cameroun/Zimbabwe en ouverture à 18 heures    CHAN : Cameroun 2020 ou Cameroun 2021 ?    Omar Hilale : la coexistence entre musulmans et juifs est ancrée dans l'ADN des marocains    "Atlantide KM 130 " Rencontre entre l' artiste photographe Imane Djamil et la ville de Tarfaya    SM Le Roi Mohammed VI décoré de la "Legion of Merit, Degree Chief Commander"    Trump décoré du Wissam El Mohammadi    Mohamed Benabdelkader. Forte présence féminine aux postes de responsabilité dans l' administration judiciaire    Vaccination anti-covid : Biden dévoile le successeur de Moncef Slaoui    Le Cameroun est prêt    L'équipe du Maroc rate son entrée face à l'Algérie    Laporta, Font et Freixa déclarés candidats officiels à la présidence du Barça    Biden dévoile un plan de relance de 1.900 milliards de dollars    L'immunité collective contre la Covid-19 pourrait être atteinte début mai    Saad Dine El Otmani : Le Maroc a réalisé des acquis stratégiques dans ses provinces du Sud    Lady Gaga et Jennifer Lopez chanteront à la cérémonie d'investiture de Biden    Un dessin de Tintin adjugé au prix record de 3,2 millions d' euros    Evolution du coronavirus au Maroc : 1291 nouveaux cas, 457.625 au total, vendredi 15 janvier 2021 à 18 heures    Initiative marocaine d'Autonomie: Un fort soutien formulé lors de la conférence ministérielle    L'aubaine du Brexit pour l'Europe et les USA    Visite du ministre chinois des Affaires étrangères : la Chine accorde une grande importance à l'Afrique    Jeux video. « 3ich l'game », saison 2    Les équipes à suivre de très près    Sénat américain. Les émeutiers voulaient « capturer et assassiner des élus »    Yasmina Benabdellah : «J'intègre toujours la touche marocaine dans mes projets»    Normalisation? Il n'y a jamais eu vraiment de rupture    Maroc-USA : signature d'un mémorandum d'entente pour protéger les biens culturels marocains contre le trafic illicite    Un recueil de Zajal qui promeut la culture de l'égalité des sexes    2020 : Une présence de taille de la question amazighe malgré la pandémie    Bientôt un musée à Laayoune    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Cameroun: L'Afrique se déploie contre Boko Haram
Publié dans L'opinion le 06 - 02 - 2015

Edgard Alain Mebe Ngo'o, ministre camerounais délégué à la présidence chargé de la Défense a présidé hier la cérémonie d'ouverture des travaux
des experts consacrés à une réflexion en vue de rendre opérationnelle la Force multinationale mixte (FMM). Celle qui a été décidée par l'Union africaine (UA) pour lutter efficacement contre l'insécurité sous toutes ses formes dans le Bassin du Lac Tchad le 29 janvier dernier.
Les travaux qui s'ouvrent ce matin au palais des Congrès de Yaoundé s'achèvent samedi 7 février prochain, avec la remise d'un rapport contenant le concept d'opération, le concept du soutien logistique et les règles d'engagement de la FMM. Concrètement, ces trois éléments sont les préalables à la constitution du dossier à soumettre au Conseil de sécurité des Nations unies qui devra voter une résolution pour valider juridiquement le mandat de cette FMM. Les experts viennent des Nations unies, de l'UA, de l'Union européenne, de l'Organisation de la coopération islamique, de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale, de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest, de la Commission du Bassin du Lac Tchad, de France, de Grande Bretagne et des Etats-Unis d'Amérique. La plupart des délégations attendues sont arrivées hier.
Une fois ce travail accompli, il s'agira alors de l'aboutissement d'un long processus engagé depuis mai 2014 quand le président Paul Biya déclarait la guerre à Boko Haram, au terme du le sommet de Paris sur la sécurité au Nigeria. Les forces armées camerounaises ont reçu plus de moyens logistiques et financiers pour aller au front. Ensuite, il y a eu le discours de Paul Biya devant le corps diplomatique, le 8 janvier dernier, dans lequel il appelait à « une réponse globale » face à une menace globale. Puis la réaction du Tchad qui a été le premier pays à réagir en envoyant des troupes.
Les forces armées tchadiennes et camerounaises ont alors rédigé un concept d'opération pour encadrer cette coalition bilatérale. Entre-temps, les pays de la Commission du Bassin du Lac Tchad (Nigeria, Niger, Tchad et Cameroun) et le Bénin réunis à Niamey, au Niger le 20 janvier dernier, ont envisagé le déploiement d'une force multinationale large. Proposition entérinée par les chefs d'Etat, membres du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l'organisation panafricaine au cours de leur rencontre du 29 janvier 2015 à Addis-Abeba, avec la décision de déployer une FMM de 7 500 hommes.
Au lendemain du lancement de l'offensive tchadienne au Nigeria contre Boko Haram, les islamistes nigérians ont mené mercredi matin une contre-attaque meurtrière tuant près de 70 civils dans une localité camerounaise frontalière, d'où ils ont été finalement repoussés. "Les civils (tués) sont nombreux, presque 70. Les militaires sont au nombre de six. Les BH (Boko Haram) sont couchés partout", a affirmé une source sécuritaire présente à Fotokol. Une source proche des services de sécurité a confirmé ce bilan : "Nous avons perdu six militaires. Il y a trop de civils (tués)".
En fin de journée, la cité de Fotokol, sous haute protection militaire et où le calme est revenu en milieu de matinée, pansait ses plaies. Des habitants attendaient des nouvelles de proches portés disparus, a indiqué l'un d'eux, sous couvert d'anonymat. La veille, au premier jour de son offensive terrestre sur le sol du Nigeria, l'armée tchadienne avait chassé les islamistes de la ville frontalière de Gamboru, voisine de Fotokol, selon son état-major.
A l'aube mercredi, de nombreux islamistes partis de Gamboru et de petits villages nigérians frontaliers du Cameroun se sont infiltrés dans Fotokol et ont attaqué la ville. Ils tentaient ainsi de prendre à revers les soldats tchadiens déployés à Gamboru -séparée de Fotokol par un grand pont surplombant la rivière frontalière-, alors occupés à une vaste opération de ratissage à la recherche d'islamistes embusqués. "Je connais au moins dix personnes qui ont été tuées. Il y a parmi elles deux de mes amis, deux frères", a témoigné sous couvert d'anonymat un habitant originaire de Fotokol réfugié dans une autre localité. "Ils (Boko Haram) ont égorgé des gens, dont le grand marabout de la mosquée. Ils ont brûlé des maisons et la grande mosquée".
"Boko Haram a fait vraiment beaucoup de dégâts ici ce matin. Ils ont tué des dizaines de personnes, au moins 20 à la grande mosquée", a assuré un autre habitant, Umar Babakalli, ajoutant : "dans une autre mosquée, aucun fidèle n'a pu s'échapper". Mardi, l'armée tchadienne avait lancé son offensive terrestre au Nigeria depuis Fotokol après de violents bombardements aériens et d'artillerie sur Gamboru, désertée par la population.
Ces combats ont fait neuf morts et 21 blessés côté tchadien et "plus de 200" dans les rangs de Boko Haram, selon l'état-major tchadien. Les attaques incessantes de Boko Haram, qui étend depuis des mois son emprise dans le nord-est du Nigeria, menacent de plus en plus l'équilibre régional en pesant sur les frontières du Cameroun, du Niger et du Tchad. Ils ont entraîné la réaction militaire de N'Djamena, soucieuse d'empêcher des infiltrations de jihadistes sur son sol et de maintenir ses principales voies de ravitaillement. De nombreux islamistes étaient présents depuis des mois dans ces villages nigérians proches de Fotokol. Jusqu'à présent, leurs tentatives d'incursion à Fotokol ont toujours été repoussées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.