Pour un mandat de 2 ans : La HACA aux commandes du Réseau des instances africaines de régulation de la communication    Qualité de vie numérique : Le Maroc gagne 13 places et se classe 71ème en 2022    Les Alumni de l'ISCAE discutent du Made in Morocco    Les exportateurs qataris s'ouvrent au Maroc    Le street workout s'invite à Essaouira    Marathon international de Marrakech : Plus de 10.000 athlètes attendus    Matches préparatoires U23 : Les Marocains rechutent face à leurs homologues sénégalais    Benzerti : Le coach ''volant'' débarque à Alger !    Réinsertion des femmes détenues Un don de 6 MDH octroyé par la Fondation Othman Benjelloun    Sidi Bennour : Violée quinze fois la même nuit    Larache : Démantèlement d'une bande de malfaiteurs    Plongée dans l'univers transparent de Safaa Erruas à Casablanca    «Grands concerts de Rabat» : Une clôture en beauté    20ème édition du festival L'Boulevard : De jeunes talents de rap/hip hop ouvrent le bal    Tokyo: Akhannouch représente le roi Mohammed VI aux funérailles de Shinzo Abe    Séoul et Washington entament des exercices navals conjoints    Inde: Les services 5G devraient couvrir tout le pays en deux ans    Russie: plusieurs morts dans une fusillade    Législatives en Italie : victoire historique de l'extrême droite selon les sondages à la sortie des urnes    Aziz Akhannouch arrive à Tokyo pour les funérailles de Shinzo Abe    Assemblée Générale des Nations Unies : Le Maroc continue d'engranger les victoires sur le front du Sahara    La patrouille de voltige « La Marche Verte » fait sensation à Toulouse    Revue de presse quotidienne de ce lundi 26 septembre 2022    Maroc – Paraguay : L'heure et les chaînes pour suivre la rencontre    Focus : Le golf marocain se hisse au niveau des grands    Tanger Med. Une « expérience inédite » pour une délégation du Parlement panafricain    Made in Morocco : KITEA s'engage à porter son sourcing local à 38% !    Maroc : Collins Aerospace fête ses 10 ans d'implantation    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce lundi 26 septembre    Funérailles à Casablanca de la militante des droits de l'Homme Aïcha Ech-Channa    El Jadida: une jeune femme donne naissance à des quadruplés    L'humoriste Amine Radi convole en justes noces    La Bourse de Casablanca débute la semaine en repli    Rassemblement à Paris de l'opposition algérienne : une militante molestée et violentée par la police    62ème Anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire : Un partenariat d'exception entre le Maroc et le pays d'Akwaba    Les Espagnols exigent des réparations après Maroc-Chili    Amical U23: nouvelle défaite du Maroc face au Sénégal (VIDEO)    Un partenariat vert dans le pipe entre le Maroc et l'Union européenne    Algérie: le patron de Ennahar condamné à 10 ans de prison ferme    Sahara    Maroc-IFC : Sérgio Pimenta en visite ce lundi    Caravane médicale au profit des habitants de la commune d'Ouled Mataa    Sahara : José Manuel Albares réfute les élucubrations algériennes    Tanjazz 2022: en images, la clôture de la 21e édition du festival    Clôture des Concerts de Rabat : Samira Said, Fnaire, Lartiste et Salif Keita enflamment la scène de l'OLM    Littérature itinérante. « D'une culture à l'autre »    Casablanca / L'Boulevard : Deux décennies d'existence festive    22ème FNF: « Zanka Contact » d'Ismaël El Iraki remporte le Grand prix    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Europe: Migration : Neuf pays des Balkans réunis à Vienne, Athènes agacé
Publié dans L'opinion le 26 - 02 - 2016

L'Autriche réunit mercredi neuf pays des Balkans pour évoquer la gestion du flux de migrants qui arrivent depuis la Grèce, provoquant l'agacement d'Athènes qui n'a pas été convié et subit les conséquences d'une restriction du nombre de migrants admis à transiter par les Balkans.
Parallèlement, Amnesty International épingle l'Europe sur la crise des migrants.
Les ministres de l'Intérieur et des Affaires étrangères des pays de la route balkanique empruntée par les migrants (Albanie, Bosnie, Bulgarie, Kosovo, Croatie, Macédoine, Montenegro, Serbie et Slovénie) ont été invités par Vienne à une réunion de coordination sur la «gestion migratoire».
La Grèce y voit une initiative «unilatérale et inamicale» visant à prendre, sans elle, «des décisions concernant directement ses frontières».
Vienne a fait valoir mardi qu'une telle réunion n'était pas une première. Ce à quoi Athènes a répondu : «Répéter une erreur ne la corrige pas.»
Prenant acte de l'impuissance jusqu'à présent de l'Union européenne à réguler le flux de migrants et à en assurer la répartition parmi les Vingt-Huit, l'Autriche a instauré le 19 février des quotas quotidiens d'entrées sur son territoire : 80 demandeurs d'asile et 3.200 personnes en transit.
Cette annonce, qui a engendré un effet domino de mesures restrictives dans les pays des Balkans situés en amont du flux, a été vivement critiquée par l'Union européenne, qui a évoqué mardi le risque d'une «crise humanitaire».
Et Athènes, qui doit gérer dans l'urgence le blocage de milliers d'exilés arrivés de Turquie et jusque-là autorisés à poursuivre leur périple en Europe, a protesté tant auprès de Vienne qu'auprès de l'UE, sur l'absence de concertation migratoire européenne.
Près de 4.000 migrants restaient bloqués mardi soir à la frontière d'Idomeni, la Macédoine, qui n'est pas membre de l'UE, ayant barré dimanche le passage aux Afghans et exigé des réfugiés autorisés à passer, Syriens et Irakiens, qu'ils disposent de papiers d'identité en plus du laissez-passer délivré dans les centres d'enregistrement.
Quelque 300 réfugiés ont toutefois pu passer dans l'après-midi, selon la police grecque.
Le filtrage se fait sur la base de «critères imposés par les pays de destination finale», a indiqué une source gouvernementale macédonienne.
Réaction ‘honteuse'
des Européens
Depuis l'île grecque de Lesbos, principale porte d'entrée des migrants en Europe, le haut-commissaire aux réfugiés de l'ONU, Filippo Grandi, a estimé mardi que la «fermeture croissante» des passages aux réfugiés et migrants sur la route balkanique risquait de créer un «chaos» en Europe.
Plus de 102.000 migrants et réfugiés sont arrivés depuis janvier sur les îles grecques en provenance des côtes turques, soit autant qu'au premier semestre 2015, a annoncé l'Organisation internationale pour les migrations.
Quelque «2.000 personnes dont un tiers sont des Afghans» continuent d'arriver quotidiennement, selon le responsable du HCR en Grèce, Philippe Leclerc.
Dans ce contexte, le secrétaire général d'Amnesty International a qualifié mercredi de «honteuse» l'attitude des pays européens face à la crise des migrants qui fuient la guerre au Proche-Orient.
«L'UE, qui compte plus de 500 millions d'habitants et qui constitue l'ensemble politique le plus riche de la planète, s'est singulièrement montrée incapable d'apporter une réponse cohérente, humaine et respectueuse des droits humains», insiste l'organisation dans son rapport annuel sur la situation des droits de l'Homme dans le monde.
«Seule l'Allemagne a fait preuve d'une volonté politique à la mesure de l'importance du problème», estime l'ONG. «La plupart des dirigeants européens ont préféré prêter l'oreille aux discours tonitruants hostiles aux immigrés, motivés par la peur de l'insécurité et d'une perte de souveraineté nationale. Résultat : les seules mesures sur lesquelles ils ont pu s'entendre sont celles qui visaient à renforcer la «forteresse Europe+», ajoute-t-elle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.