Casablanca: le courant électrique totalement rétabli (Lydec)    MRE: ouverture des frontières aériennes et maritimes à partir du 14 juillet    Projet de loi de finances rectificative : quoi de neuf sur le volet fiscal ?    164 nouveaux cas de Covid-19 au Maroc: près des 2/3 dans la région de Casa    Ouverture des frontières à partir du 14 juillet pour les citoyens marocains et les résidents étrangers au Royaume    Les ménages incertains et très inquiets    Elections 2021: Réunion entre l'Intérieur et les partis    Coronavirus : 3212 cas actifs mercredi 8 juillet à 18 heures    Serie A: Ibracadabra renverse la Vieille Dame    Assilah respire un air artistique estival!    L'identité, selon Descombes    Liga : Valence souffle, l'Atlético freiné par le Celta    Infos Covid-19/Maroc: le ministère a fait une annonce    Premier League: Arsenal et Leicester se quittent sur un nul    Détournement d'aides dans les camps de Tindouf: la responsabilité de l'Algérie est entière    Le dissident algérien Karim Tabbou appelle à s'engager dans un «vrai» processus politique    Le Parlement marocain exige des excuses d'Amnesty    Alerte Météo : la canicule se poursuit au Maroc    Le Maroc, l'un des pays les mieux placés pour affronter une crise sanitaire selon la BAD    US Round Up du mercredi 8 juillet – PPP, Banques, Eglises, Texas, Harry et William    Hamza El Fadly « L'argent, la cause de tous les problèmes »    Fermeture des frontières : Plus de 45.000 MRE ont regagné leur pays de résidence    Covid-19 : La CAF et ses partenaires se réunissent pour la sécurité sanitaire en Afrique    Théâtre d'enfant : Un art à exercer professionnellement selon El Houcine Essekkaki    Casablanca: incendie spectaculaire dans une décharge (VIDEO)    Bac 2020: l'épreuve de maths provoque une hystérie collective (VIDEOS)    Loubna Abidar critiquée par un avocat égyptien (VIDEO)    Retour sur le passé : Brides de ma vie relatée à M'Barek Bouderka    Vivo Energy Maroc élargit son soutien à tout son écosystème    Vacances. Voici les plages où il ne faut pas se baigner    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : Je ne regrette aucun engagement    «Casablanca confinée», se livre à Pedro Orihuela    Milouda Chahid: «Je me suis réinventée par la peinture»    Ventes de voitures neuves : Baisse de 43,3% à fin juin 2020    Enseignement: L'e-learning en voie d'institutionnalisation au Maroc dès la rentrée prochaine    Joe Biden promet que les États-Unis réintégreront l'OMS s'il est élu    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste à Nador    Le retrait américain de l'OMS prendra effet dans une année    Amekraz contre attaque. La CNSS inspecte Driss Lachgar    4 terroristes présumés arrêtés à Nador    Parcours exceptionnel d'un homme si exceptionnel    Les USA se retirent officiellement de l'OMS    Si Abderrahmane et Marie-Hélène El Youssoufi ont fêté avec le TAS un sacre attendu depuis 80 ans    Spécial 40ème jour du décès d'Abderrahmane El Youssoufi : La culture, une source d'intérêt majeure pour El Youssoufi    Tensions sino-américaines en mer de Chine    Le président brésilien annonce sa contamination au Covid-19    Le Marocain Aziz Krir remporte le titre    Côte d'Ivoire : Drogba brigue le poste de président de la FIF    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Crédits bancaires
Les Marocains s'endettent plus Comptes sur carnet : le taux minimum de rémunération fixé à 1,84%
Publié dans L'opinion le 13 - 02 - 2018

Le rythme de progression du crédit bancaire a enregistré, en 2017, une décélération à 2,9% après s'être établi à 4,2% en 2016. Bank Al-Maghrib impute cette décélération essentiellement à la baisse de 3,6% des prêts à caractère financier après une hausse de 5,8%.
Le besoin en liquidité des banques s'est atténué, en janvier 2018, à 41,2 milliards de dirhams en moyenne hebdomadaire contre 42,2 milliards en décembre, selon BAM. Cette baisseest due notamment á la hausse des réserves de change. Ainsi, Bank Al-Maghrib a réduit le volume de ses avances à 7 jours à 37,8 milliards contre 40 milliards en décembre2017. Tenant compte d'un montant de 3,4 milliards au titre des opérations de prêts garantis accordés dans le cadre du programme de soutien au financement de la TPME, l'encours global des interventions s'est établi à 41,2 milliards après 44,4 milliards. Dans ces conditions, le taux interbancaire s'est situé en moyenne à 2,26%, demeurant aligné sur le taux directeur, souligne Bank Al-Maghrib dans un nouveau rapport.
Sur les autres marchés, poursuit la même source, les dernières données du mois de décembre indiquent une quasi-stagnation des taux des bons du Trésor aussi bien sur le marché primaire que secondaire. Pour ce qui est des taux de rémunération des dépôts, ils n'ont pas connu de variation significative en novembre, s'établissant à 2,79% pour les dépôts à 6 mois et à 3,09% pour ceux à 1 an.
En ce qui concerne le taux minimum de la rémunération des comptes sur carnet, il a été fixé pour le premier semestre de l'année 2018 à 1,84%, en baisse de 2 points de base par rapport au semestre précédent. Concernant les taux débiteurs, leur moyenne pondérée a augmenté de 17points de base au quatrième trimestre 2017 pour s'établir à 5,77%. Cette évolution reflète une hausse de 20 points de base des taux assortissant les prêts aux entreprises avec notamment des augmentations de 16 points pour les facilités de trésorerie et de 21 points pour les prêts à l'équipement.
De même, les taux appliqués sur les crédits aux particuliers ont augmenté de 23 points, suite à la hausse de 26 points des taux des prêts à l'habitat. Bank Al-Maghrib indique en ce sens que le crédit bancaire a vu son taux d'accroissement revenir de 4,8% à 2,9%, traduisant notamment un ralentissement de 5,4% à 3,7% du crédit au secteur non financier.
La progression des concours destinés aux entreprises publiques s'est limitée à 1,6% contre15,5% en novembre, suite à l'accentuation de la baisse de 36,4% à 58% des facilités de trésorerie et au ralentissement de 36,5% à 28,6% des crédits à l'équipement.
A l'inverse, les crédits aux entreprises privées se sont accrus de 2,5% contre 4,7%, reflétant un recul de 0,6% des facilités de trésorerie après une hausse de 0,3% et une décélération de 8% à 7% du rythme des prêts destinés à la promotion immobilière.
En ce qui concerne les crédits aux ménages, ils ont augmenté de 4,6% au lieu de 3,9% le mois précédent. Le rythme de progression de ceux alloués aux particuliers s'est accéléré de 3,9% à 4,8% résultat des hausses respectives de 4,2 % après 3,7% et de 5,1% après 4,4% des prêts à l'habitat et de ceux à la consommation.
Les créances en souffrance en hausse
Quant aux créances en souffrance, leur encours a progressé de 3,7% en décembre après 1,1% le mois dernier et leur ratio au crédit bancaire est demeuré stable à 7,6%. Celles des entreprises non-financières privées ont reculé de 0,2% après une baisse de 1,2% alors que celles des ménages ont augmenté de 10% après une progression de 9,6% un mois auparavant.
Par branche d'activité, les données trimestrielles à fin décembre 2017 font ressortir une baisse de 7,3% des crédits destinés à la branche « électricité, gaz et eau » contre une hausse de 3,6% à fin septembre. A l'inverse, les concours aux industries extractives et aux industries manufacturières ont augmenté respectivement de 15,3% et de 1% contre des baisses de 12,3% et de 0,7%, et ceux accordés à la branche « bâtiment et travaux publics » se sont accélérés de 0,4% à 1,4%.
Pour ce qui est des prêts octroyés par les sociétés financières autres que les banques au secteur non financier, ils ont augmenté de 2,5% à fin décembre après 3,5% un trimestre auparavant.
Cette évolution recouvre une décélération de 5,6% à 3,4% des concours distribués par les sociétés de financement et une atténuation de la baisse de 9,7% à 4,8% de ceux octroyés par les banques offshores.
Globalement sur l'année 2017, la banque centrale estime que le rythme de progression du crédit bancaire a enregistré une décélération à 2,9% après s'être établi à 4,2% en 2016, suite essentiellement à la baisse de 3,6%des prêts à caractère financier après une hausse de 5,8%.
Pour ce qui est des autres sources de création monétaire, les réserves internationales nettes ont accusé une baisse de 3,3% en décembre, quasi-similaire à celle observée le mois précédent. Leur encours s'est établi à 240,9 milliards de dirhams, soit l'équivalent de 5 mois et 25 jours d'importations de biens et services.
A. CHANNAJE


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.