Médicaments contre l'hépatite C : L'ALCS appelle la tutelle à lancer d'urgence un nouvel appel d'offres    Washington et les Européens étalent leurs divisions sur les jihadistes détenus en Syrie    Les assassinats ciblés se poursuivent à Gaza    La Bolivie après le départ d'Evo Morales…    Eliminatoires de la CAN 2021 / Maroc-Mauritanie : Premier véritable test pour Halilhodzic    Mondiaux de para-athlétisme à Dubaï : Cinq médailles pour le Maroc, dont une en or    Le PPS condamne l'agression sioniste contre la Palestine    Espèces menacées d'extinction. Saisie de 1.680 chardonnerets à Oujda    Etats-Unis: Fusillade dans la cour du lycée, deux élèves tués et trois blessés    Rêves brisés    L'importance de la diplomatique judiciaire au centre d'un colloque à Dakhla    Réforme des CRI Nomination de 6 nouveaux directeurs    Des professionnels discutent des moyens de promouvoir l'aviculture à Souss-Massa    L'ANAM prend des initiatives pour le remboursement des actes de prévention contre le diabète    Karima Benyaich : le Maroc est le plus attractif pour l'investissement en Afrique    Cliniques privées L'ANCP assume le «noir    Liban : accord pour nommer Mohammad Safadi premier ministre    Maroc-Nigeria. Des échanges commerciaux encore faibles    La Chambre des représentants adopte à la majorité le PLF 2020    Edito : Incontournable    MEDays 2019 : L'Afrique face aux défis de la ZLECA    Trophées Lalla Hasnaa du littoral durable 2019 : 24 projets récompensés    Tibu lance l'enseignement des sciences par le sport    Repérez les personnes toxiques au bureau    Concert: Roméo et Juliette en tournée au Maroc    Coopération maroco-libyenne dans le domaine législatif    Prochaine ouverture à Laâyoune d'un consulat général des Iles Comores    Wenger nommé directeur du développement du football mondial    Suspension de Bernardo Silva    Libre opinion : Yahia Jabrane a craché en direction de l'arbitre    Une banque publique peut-elle aider les plus pauvres?    Abdellatif Jouahri : La digitalisation des services, l'ubérisation de l'économie, et les multiples risques de la cybercriminalité posent des défis d'une complexité sans précédent en matière de régulation    Data Protect signe un protocole de partenariat avec Trans-Sahara IT    Tsitsipas en demie, Nadal toujours en vie au Masters de Londres    Lors d'une journée d'étude organisée à la Chambre des conseillers, Mohamed Benabdelkader : Mettre l'arsenal juridique au diapason de l'évolution de la société    Insolite : Arrêtée avec 2 kilos d'or dans ses chaussures    Appel à l'élaboration d'une feuille de route nationale pour promouvoir des alternatives au placement institutionnel des enfants    La Russie aménage une base militaire dans le nord-est syrien    Le rôle de l'institution législative dans l'exception d'inconstitutionnalité des lois débattu à Rabat    La philosophie n'est pas une réflexion aride réservée à des élites intellectuelles    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Brahim El Mazned invité du Forum de la MAP le mardi 19 novembre    Guelmim: arrestation de trois personnes pour organisation de l'immigration clandestine    Race désert marathon : Une 4ème édition en trois étapes    Mondiaux de para-athlétisme: Cinq médailles, dont une en or pour le Maroc    L'Association enfance et découverte présente son nouveau programme digital pour enfants !    Rialto se revêtit de sa parure nuptiale!    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Plantation de trois millions de palmiers dattiers, un réel engagement en faveur de l'environnement
Publié dans MAP le 03 - 10 - 2010

Repeupler les oasis de Tafilalet est désormais un objectif à réaliser à l'horizon de 2015. Un million de palmiers dattiers devraient être plantés à cette échéance, à la faveur d'un montant global de 1,25 milliards de dh, au grand bonheur des défenseurs de l'environnement.
- Par Mustapha Elouizi -
Les experts et connaisseurs intervenant dans le cadre de la première édition du Salon International des dattes (SIDATTES 2010), le soulignent grandement. La prise de conscience du Maroc de la relation intrinsèque entre environnement et développement durable est désormais un fait avéré.
Ce n'est pas tout, car à l'horizon 2030, plus de deux millions de palmiers dattiers devraient renforcer les palmeraies de la région. Ceci dénote, si besoin est, de l'engagement réel et manifeste du Maroc envers les exigences environnementales, mais aussi de la volonté d'intégrer l'ère du développement durable.
Ingénieur en chef d'horticulture, Mohamed Berrichi, qui est intervenu samedi, dans le cadre des journées scientifiques des dattes, a étalé à la fois les potentialités du secteur, comme les contraintes qui handicapent son développement, mettant l'accent sur l'importance de l'organisation interprofessionnelle.
Chiffre à l'appui, il démontre que l'avenir de ce secteur est bel et bien prometteur. Ainsi, il sera procédé à l'introduction, dans une première étape, de 750.000 vitro-plants sur 4.000 Ha et la mise en place d'une pépinière de production des vitro-plants et de cinq unités de conditionnement des dattes.
Les résultats escomptés doivent changer complètement la donne oasienne, puisque non seulement la production doublera d'ici dix ans (de 26 mille tonnes moyennes, à 53 mille tonnes), mais aussi les produits de qualité seront hissés du nombre de 16 à celui de 61 variétés de qualité.
Le palmier dattier, arbre providentiel qui joue en effet un rôle prépondérant en matière écologique et environnementale, aide grandement à la création d'un microclimat indispensable au bon développement des cultures sous-jacentes et constitue, par conséquent, le pivot de l'écosystème oasien.
Socle fondamental de l'agronomie oasienne, le palmier dattier permet ainsi aux agriculteurs de la région de déboucher sur trois étages de végétation (les cultures saisonnières annuelles ou pluriannuelles, les arbres fruitiers et le palmier dattier).
Et outre sa capacité à désaliniser le sol, cet arbre est peu exigeant en ressources hydriques et en terre fertile. Cette initiative est à même également de restaurer l'écologie de l'écosystème oasien, dans la mesure où elle permettra de régénérer et de pérenniser le cadre environnemental des populations soumises à de fortes contraintes naturelles.
Il est ainsi un écran de la protection contre les phénomènes d'ensablement et de désertification. La préservation de l'environnement nécessite aussi que cette opération de repeuplement des oasis du Tafilalet soit accompagnée d'une augmentation des variétés génétiques des palmiers dattiers et de la promotion d'une exploitation optimum de cette diversité.
La composition variétale actuelle est, en effet, caractérisée par des variétés connues à l'échelle nationale et internationale, telles que le Mejhoul et le Boufeggous qui ne représentent que 26 pc du patrimoine phoenicicole, mais aussi de la variété Nejda résistant au Bayoud.
Certes, cela exige de la part des responsables d'aller à l'encontre des forces du marché, mais il suffit, selon certains experts, de développer des marchés alternatifs pour valoriser les produits et les sous-produits des variétés et/ou khalts, qui s'adaptent efficacement aux aléas climatiques et environnementaux.
Outre l'avantage que présente l'extension de leur superficie sur le plan environnemental, les palmeraies joueront pleinement leur rôle dans la fixation des populations dans leurs oasis.
Etant une source durable d'un aliment de base pour les oasiens, et une matière première pour l'élaboration de produits alimentaires de grande valeur énergétique et diététique, les palmiers dattiers sont ainsi au cÂœur des solutions intégrées possibles contre les maux sociaux engendrés par l'exode rural.
Le souci environnemental étant étroitement lié à la question sociale, ce projet prometteur de la plantation d'Un million de palmiers dattiers à l'horizon 2015 profitera à 6.000 agriculteurs et permettra de générer 450.000 journées de travail. Ce serait donc allier l'utile à l'indispensable.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.