El Othmani face aux conseillers    Grands films    FMI: Des perspectives mi-figue mi-raisin    Sommet afro-britannique: Des enjeux pour le Maroc    Tirage au sort CDM 2022: Les réactions de Vahid Halilodzic et de Mustapha Hadji    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Le HCP appelle à l'élaboration d'un modèle de développement adapté aux nouvelles évolutions nationales et internationales    Le Roi Mohammed VI reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Mohcine Jazouli : Le Royaume-Uni veut faire du Maroc une porte d'entrée vers l'Afrique    EuroMed Droits préoccupé par la restriction de la liberté d'expression    Dans son intervention lors de la séance mensuelle consacrée à la politique générale à la Chambre des conseillers    La Grèce élit sa première femme à la présidence de la République    Les Américains ont moins dépensé en jeux vidéos en 2019    Insolite : Perché dans un tonneau    Défait par la Tunisie, le podium de la CAN s'éloigne pour le Sept marocain    Divers sportifs    Après le premier cas de contamination hors Asie, la Chine redoute la mutation du nouveau coronavirus    Divers    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Le cacao bio commence à sortir des petits paysans brésiliens de la misère    Atelier de formation à Safi sur l'insertion des jeunes dans le tissu socioéconomique    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Présentation à El Jadida du livre "Mémoires d'un professeur"    Une nouvelle étoile cinématographique illumine Tiznit    Walid Regragui quitte le FUS pour rejoindre Al-Duhail    Abdellatif Jouahri met en avant le rôle des données économiques dans le suivi et l'évaluation des politiques publiques    Coronavirus chinois : la péninsule coréenne, en alerte, ferme ses frontières aux touristes    Sahara:La Bolivie retire sa reconnaissance de la pseudo «rasd»    Top ReKruteurs 2019 : BMCE Bank of Africa mène le bal    Abdelkader Ababou: adieu l'artiste doux…    Procès en destitution de Trump: Mardi glacial au Capitole    Le WAC leader contesté, le Raja dénonce l'agression et l'arbitrage    L'opposition russe en désarroi après la réforme éclair de Poutine    L'équipementier Coréen Hands inaugure son usine à Tanger    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    Marché des actions : Les succès et les échecs de 2019    La Caravane «Maroc-Innov» fait escale à Chichaoua au profit des jeunes porteurs de projets    Taroudant : Un couple soupçonné d'agression sur sa fille    Alerte au virus made in China !    CGEM: Jour "J" pour Alj et Tazi    Italie: Les «sardines» défient Salvini…    Mohcine Jazouli : le Maroc se positionne clairement comme un partenaire africain stratégique pour le Royaume-Uni    Arrestation à Meknès d'une vagabonde pour enlèvement présumé d'un nourrisson    Le directeur sportif du FC Séville”Monchi”: Youssef En Nesyri a un énorme potentiel    Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le soufisme permet à l'homme de retrouver sa dimension spirituelle dans un monde mondialisé (forum)
Publié dans MAP le 16 - 02 - 2011

Le soufisme permet à l'homme de retrouver sa dimension spirituelle dans un monde moderne, matériel et mondialisé, ont indiqué les participants à la cinquième rencontre mondiale du soufisme organisée à Madagh (près de la ville de Berkane) sur le thème "Les aspects éthiques du soufisme: pour une civilisation de valeurs".
Le soufisme a pour finalité de "purifier le cœur de l'homme, de le libérer de l'hypocrisie, de le pousser au dépassement de l'individualisme et de l'amener à un épanouissement véritable", ont-ils expliqué, mettant l'accent sur l'apport de l'éducation soufisme au développement humain.
Ils ont de même souligné l'importance d'une prise de conscience du rôle que peuvent jouer les valeurs spirituelles et l'éthique, aux côtés des valeurs universelles actuelles, pour remédier aux déséquilibres de ce monde et trouver des solutions aux crises que traverse l'homme du 21ème siècle, et pour favoriser la réalisation du développement durable.
Animée par des universitaires et des chercheurs marocains et étrangers, cette 5-ème édition (14-16 février), initiée par la Tariqa Qadirirya Boutchichiya à l'occasion de la célébration de l'Aid Al-Mawlid Annabaoui, a permis aux participants d'approfondir le débat et la réflexion pour mieux faire connaître les vertus du soufisme et mettre en avant une facette de l'Islam trop peu connue, à savoir sa dimension intérieure et spirituelle.
La vocation du soufisme, cœur de la spiritualité musulmane, est de résorber la multiplicité dans l'unité, de dépasser le particulier pour accéder à l'universel, de faire de la religion un vecteur de connaissance entre les peuples et les civilisations, ont indiqué des intervenants lors de ce forum qui se veut une perpétuation de la tradition scientifique de la Zaouia Qadiriya Boutchichiya.
Cette rencontre témoigne de l'importance que donne la zaouïa à une approche scientifique de la dimension éthique de l'Islam, à l'instar d'autres zaouïa soufies du Maroc qui ont traditionnellement oeuvré pour une approche prônant un équilibre entre vie spirituelle, scientifique, culturelle et sociale de la société, ont-ils ajouté, notant que le Maroc, fort de cet héritage, a pu s'imprégner de cette éthique spirituelle qui prône les valeurs d'amour, de tolérance, de paix et de respect d'autrui au fil des siècles.
Rappelant l'implication du soufisme, qui se base sur le principe fondamental de la complémentarité entre "savoirs et pratiques", dans le processus d'échange et de dialogue entre les civilisations, les conférenciers ont expliqué comment l'éducation soufisme ou intérieure peut se traduire par des valeurs et des actions concrètes, et par conséquent, les bénéfices qu'elle peut apporter à la société.
D'une grande qualité scientifique et intellectuelle, les exposés faits lors de ce colloque ont traité notamment de "l'éthique dans le Coran et la Sunna", "les expériences soufies passées et présentes de réformes éthiques au Maroc", "le soufisme face au problème de notre siècle: entre action et inaction", "les valeurs soufies et la bonne gouvernance", "le dialogue soufie: vers un modèle d'ouverture aux autres civilisations" et "la contribution de l'éducation soufie au développement humain".
Tout au long des travaux de cette édition, qui fut un moment intense de spiritualité et d'échanges, les conférenciers, de différentes spécialités, ont suscité dans leurs contributions des questionnements et des débats fructueux.
Dans une grande diversité linguistique et des arguments scientifiques, rationnels, et aussi empreints de la culture soufie, ils ont fait part de leur propre vécu, expérience et enseignements des grandes écoles du soufisme mondiale.
Ils ont unanimement relevé et salué l'apport considérable de la Tariqa Qadiriya Boutchichiya à travers les continents et la contribution du Maroc au rayonnement de l'Islam dans le monde et au dialogue entre les religions et les civilisations.
Cet événement, ont-ils estimé, offre de nouvelles perspectives sur les bienfaits moraux de l'éducation soufie et propose cette éthique spirituelle comme un moyen pour les individus de vivre la modernité tout en retrouvant leur véritable nature: une nature noble et apaisée.
Une trentaine de chercheurs marocains et étrangers, notamment de France, de Belgique, de Jordanie, des Etats-Unis, du Canada, d'Angleterre, du Niger et d'Italie, ont pris part à ce forum marqué aussi par la projection d'un film documentaire traitant de la protection de la Terre et de l'environnement et une exposition pour la sensibilisation à l'importance de la préservation de l'eau, en plus d'actions sociales et de solidarité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.