Maroc : Le CESE préconise une nouvelle organisation du souk hebdomadaire    Changement d'heure: voici quand le Maroc va repasser à GMT+1    Un joueur du Real en isolement    Compteur coronavirus: 35 nouveaux cas et 399 guérisons en 24H    Un séparatiste du «Polisario» lance un appel au meurtre visant des policiers marocains    L'Espagne prolonge les restrictions sur les vols en provenance d'Inde    Maroc: Les cafés et restaurants seront-ils autorisés à travailler de nuit ?    Transport maritime: programmation d'une liaison spéciale entre Tanger et Algésiras    L'antitrust italien inflige une amende de 102 millions d'euros à Google    Santé connectée: A consommer avec modération !    Oranje : Anwar El Ghazi présélectionné pour l'Euro 2021    Les Casablancais retrouvent l'historique Parc de la Ligue Arabe (Reportage)    Pays-Bas : Mohamed Ihattaren présélectionné avec les Jong Oranje    Covid-19 : l'OMS appelle à renoncer à vacciner les enfants pour donner les doses aux pays défavorisés    Podcast: Punk, en toute transparence    Réseaux sociaux: 84% des marocains utilisent WhatsApp en 2021    Melilla : Mise en échec d'une tentative d'immigration clandestine    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Football : Le Borussia Dortmund vainqueur de la Coupe d'Allemagne    65è anniversaire de la création des FAR : SM le Roi adresse un Ordre du jour aux Forces Armées Royales    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Les pays en développement face aux défis de la reprise post-Covid    Japon : l'état d'urgence élargi face à la pandémie    Secousse tellurique de 4,1 degrés dans la province de Driouch    Technopark et le Cluster Solaire promeuvent l'entrepreneuriat    Afghanistan : les Etats-Unis se retirent d'une des plus importantes bases    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Météo/Maroc: temps peu nuageux au Royaume ce vendredi    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Ce vendredi à 19h00, le WAC face au Mouloudia d'Alger : Le Wydad en mission pour assurer le retour    Livre. Danse avec les riches    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une équipe scientifique française dirigée par un Marocain réalise une percée importante dans la recherche sur le VIH
Publié dans MAP le 31 - 05 - 2011

Une équipe scientifique française, dirigée par le professeur marocain Monsef Benkirane, vient de réaliser une percée importante en matière de recherche sur l'infection par le VIH (virus de l'immunodéficience humaine).
-Par Nour Eddine HASSANI-
Les résultats de cette recherche, menée par le Pr. Benkirane et ses collaborateurs de virologie moléculaire de l'Institut de génétique humaine du CNRS à Montpellier (sud), en collaboration avec deux autres équipes françaises, ont été publiés dernièrement dans la prestigieuse revue britannique "Nature".
Les chercheurs ont identifié la protéine cellulaire (SAMHD1) qui bloque l'infection des cellules dendritiques (CD- chargées de déclencher les défenses immunitaires) par le VIH-1, le type du virus du Sida le plus virulent et le plus présent dans le monde.
Dans le cas des CD, "le VIH-1 ne se réplique pas de manière efficace et jusqu'à présent, nous ne savions pas pourquoi", explique le Dr Ollivier Schwartz, directeur du groupe "Virus et Immunité" de l'Institut Pasteur, associé à cette étude.
Un "cheval de Troie" pour détecter le virus
Les cellules dendritiques sont "le chef d'orchestre" qui contrôlent les réponses du système immunitaire. La première réponse est "innée et non spécifique", tandis que la deuxième, qui vient après, est une réponse "spécifique" dirigée contre un antigène bien particulier", explique le Dr Benkirane dans un entretien à la MAP.
Il se trouve aussi que ces CD sont les premières cellules qui entrent en contact avec le virus. Le problème dans le cas du VIH1, "c'est que ces cellules, au lieu de faire leur travail, le VIH les utilise pour se disséminer, relève-t-il.
Comme elles ne sont pas infectées par le virus, ces cellules ne peuvent pas le détecter en tant que "pathogène" ou "corps étranger" et, donc, elles le captent dans la muqueuse ou dans tout autre endroit et l'emmènent vers les organes lymphoïdes, le site préférentiel de réplication du virus.
Or, précise le chercheur marocain, on voudrait que les CD, lorsqu'elles captent le virus, le détectent comme pathogène et déclenchent la réponse innée avant d'orchestrer la réponse spécifique.
Jusqu'à présent, on savait que ces cellules étaient "réfractaires à l'infection à cause d'un facteur X exprimé par ces cellules", a-t-il rappelé, soulignant que "c'est ce facteur qu'on a identifié".
Il s'agit d'une protéine nommée SAMHD1 qui est "exprimée" par la cellule dendritique. Elle joue "un rôle extrêmement important" dans la cellule car elle inhibe l'accumulation et la synthèse de l'ADN viral du VIH1 dans la CD.
Lorsqu'elle inhibe l'accumulation de l'ADN du VIH1, la protéine empêche la CD de détecter le virus comme pathogène et de jouer son rôle de chef d'orchestre des réponses immunitaires.
Perspectives "extrêmement prometteuses" pour la recherche et le traitement
Les résultats de cette étude ouvrent des perspectives "extrêmement importants" pour la recherche fondamentale, a souligné le Pr. Benkirane notant que ces recherche donnent une large connaissance de l'interaction entre le virus et la cellule.
D'ailleurs, l'équipe du Dr. Benkirane participent à des programmes de recherche sur des modèles animaux en collaboration avec celle de la Prix Nobel Françoise Barré-Sinoussi à l'Institut Pasteur et celle du Pr. Yves Lévy, chef du service d'immunologie clinique à l'hôpital Henri-Mondor (Créteil).
Ces résultats ouvrent aussi de larges perspectives pour le traitement, d'autant plus que "95 pc des médicaments qui existent aujourd'hui contre le VIH sont des molécules issus de la recherche fondamentale", a-t-il rappelé.
"Sur le plan thérapeutique, ce que les médecins veulent c'est de pouvoir cibler les cellules dendritiques avec des vaccins pour qu'il y ait une réponse immunitaire adaptée. Avant ils ne pouvaient pas. Maintenant, ils peuvent", a-t-il souligné.
"Avant l'administration du vaccin, il faut maintenant inhiber cette protéine pour rendre les cellules dendritiques capables de détecter le virus et de déclencher les réponses innée et adaptée", a expliqué le chercheur marocain.
Outre l'équipe de M. Benkirane, une équipe de l'Institut Pasteur et une autre de l'Institut Cochin (Université Paris Descartes) ont collaboré à la réalisation de l'étude soutenue par l'Agence nationale de recherche sur le Sida (ANRS), SIDACTION, la Fondation pour la recherche médicale en France (FRM) et le Conseil Européen de la Recherche.
Après un DEUG à la faculté des Sciences de l'université Mohammed Benabdellah de Fès, Monsef Benkirane est parti poursuivre ses études à Marseille (France) où il a obtenu une licence-maîtrise, puis un DEA d'immunologie de l'Université Aix-Marseille 2 et ensuite un doctorat en virologie moléculaire en 1994.
Par la suite, M. Benkirane a travaillé pendant plus de quatre ans au National Institute of Health (NIH) à Washington, avant de retourner, en 1998, à Montpellier (France) où il a monté son groupe de recherche sur la virologie moléculaire et le VIH.
Le Pr. Benkirane a reconnu qu'il n'entretenait "malheureusement" pas de lien avec la communauté scientifique au Maroc, mais s'est dit disposé, et surtout "demandeur", à contribuer à toute action bénéfique, notamment dans le domaine universitaire.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.