Hyperpuissance    Article 1062726    Echanges extérieurs: Tout baisse, sauf l'alimentaire    Les Etats-Unis s'embrasent    France: C'est l'heure de la reprise économique    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    Lettre à l'éditeur de The Lancet    Salé: Les derniers malades de Covid-19 quittent l'hôpital    La démocratie locale…reportée    Moto GP: le Grand Prix du Japon annulé    Ronaldo: «Messi est bien sûr le numéro 1»!    Un fidèle en amitié et en militantisme    Mendyl, direction Bordeaux?    L'Amérique et ses démons    Covid-19 : Voici les nouvelles règles à respecter pour reprendre l'avion !    Turquie-Grèce: Bruits de bottes à la frontière…    Assurance: le groupe Holmarcom opère la fusion de ses deux filiales    Coronavirus : le ministère de la Santé lance l'application «Wiqaytna »    Coronavirus : la CNT tire la sonnette d'alarme    Maroc Telecom lance sa solution de paiement mobile    Coronavirus : 12 nouveaux cas, 7.819 au total, lundi 1 juin à 10h    Trump met fin au partenariat des Etats-Unis avec l'OMS    Tanger: La plaque commémorative de la Rue Abderrahmane El Youssoufi saccagée    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Taïa: «Le Covid-19 a créé une misère plus mortelle que le virus»    Avis de tempête sur l'avenir professionnel des jeunes    Le Groupe Renault annonce la suspension du projet d'augmentation de ses capacités au Maroc    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    Le plan de relance proposé par la CGEM, un référentiel extrêmement riche    La Hongrie tord le cou à la propagande du Polisario    Le Maroc dans le peloton des pays relativement peu touchés par le Covid-19    Saad Dine El Otmani exclut tout recours à une politique d'austérité    Publication des cadres de référence du baccalauréat    La Cour d'appel de Marrakech en ordre de bataille contre le coronavirus    Le Yémen réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Ursula von der Leyen dit "Shukran" au Maroc    Epidémies... Ces romanciers qui ont tout vu !    L'acteur égyptien Hassan Hosni s'est éteint à l'âge de 89 ans    Le gouvernement à l'écoute des syndicats    Hong Kong: Le Parlement chinois adopte sa «loi sur la sécurité»…    Pillages et échauffourées aux Etats-Unis malgré des couvre-feux    Hicham Sabir, une étoile montante de l'écriture…    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Commémoration du 90-ème anniversaire de la bataille d'Anoual dans un climat de mobilisation nationale
Publié dans MAP le 28 - 01 - 2012

Le 90-ème anniversaire de la glorieuse bataille d'Anoual sera célébré, jeudi prochain, au moment où le peuple marocain vit au rythme d'une mobilisation nationale générale, de Tanger à Lagouira, au lendemain du plébiscite populaire de la Nouvelle Constitution lors du référendum du 1er juillet.
Dans un article à cette occasion, le Haut commissariat aux anciens résistants indique que la nouvelle constitution, accueillie favorablement par l'ensemble des forces vives, courants politiques et opinion publique, constitue un événement phare dans le sillage des épopées de la libération, de l'édification et de l'unité ayant marqué l'histoire du Royaume, dont la bataille d'Anoual.
Le nouveau texte fondamental, poursuit la même source, est "une révolution démocratique douce et participative" dans le processus de l'édification institutionnelle et du raffermissement des mécanismes de la bonne gouvernance dans la perspective d'instaurer la justice sociale et les valeurs de citoyenneté dans le cadre du respect des principes religieux et des constantes nationales.
Par ailleurs, le Haut commissariat aux anciens résistants rappelle qu'au cours de la bataille d'Anoual, les tribus du Rif, dirigés par Mohamed Ben Abdelkrim El Khattabi, ont infligé une défaite cuisante à l'armée d'occupation espagnole.
Sous le commandement de ce fin stratège et chef charismatique de la résistance, les résistants marocains ont réalisé un coup d'éclat lors de la bataille d'Anoual qui a eu un écho au-delà des frontières du Maroc.
D'une part, la bataille a complètement changé la donne militaire. Ce n'est plus l'armement lourd ou le nombre de soldats qui font gagner la guerre, mais plutôt la mobilité, la foi et une parfaite connaissance du terrain qui font la différence.
D'autre part, la bataille a constitué un catalyseur pour la prise de conscience de tous les peuples colonisés quant aux réelles perspectives qui s'ouvrent pour changer le fait colonial, du moment qu'ils se sont rendus compte que les puissances coloniales ne sont pas invincibles.
La bataille d'Anoual, s'identifie à ce site situé entre Mellilia et Al-Hoceima, où le général Sylvestre, commandant en chef de quelque 60 mille hommes de l'armée espagnole installée dans cette région, donna l'ordre de concentrer la majorité de ses troupes, comptant sur le nombre impressionnant de ses soldats et son armement moderne.
Ce faisant, il n'avait pas le moindre doute qu'il allait écraser et mettre en pièces la résistance. Mais la détermination, la bravoure et la foi des résistants et le sens de l'organisation dont était doué leur chef ont scellé le sort de la bataille à l'avantage des résistants.
L'armée espagnole a essuyé une défaite cuisante qui a pris l'allure de désastre national en Espagne avec en prime la fin du mythe de l'armée moderne à la supériorité écrasante.
Le général espagnol, qui n'imaginait guère, même pas dans les pires scénarios, une telle débâcle, se trouva dans l'obligation d'ordonner le retrait chaotique de ses troupes.
Le peuple marocain saisit la commémoration de cette bataille, considérée comme le premier soulèvement de grande ampleur contre l'occupant, pour rendre hommage à l'abnégation, à la bravoure, à l'esprit de sacrifice, à l'héroïsme et à l'attachement à la patrie dont ont fait montre les populations rifaines.
Ce glorieux anniversaire, qui commémore une épopée, devenue une référence dans les annales de la stratégie militaire, représente également une occasion pour se remémorer les lourds sacrifices consentis par les résistants du Rif et les actions épiques qu'ils ont engagées pour déjouer les complots visant à porter atteinte à l'unité de la patrie.
Cette bataille fut, en fait, l'une des grandes étapes d'un processus d'émancipation, annonciateur du mouvement national conduit par feu SM Mohammed V pour la libération du Maroc, et qui a trouvé son accomplissement dans l'oeuvre inscrite à l'actif de feu SM Hassan II et de son digne successeur, SM le Roi Mohammed VI, que Dieu L'assiste, pour conforter les acquis du parachèvement de l'intégrité territoriale du Royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.