Brahim Ghali, accusé de crimes contre l'humanité, appelle ses partisans «à poursuivre leur combat contre le Maroc»    Casablanca : un inspecteur de police contraint d'utiliser son arme pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Driouch : une secousse tellurique de magnitude 4,1 degrés    L'arganier présente une forte plasticité écologique et climatique (Spécialiste )    Météo Maroc: temps assez stable sur une majeure partie du pays ce vendredi    Conflit israélo-palestinien : la session du Conseil de sécurité de l'ONU sera tenue dimanche    Célébration du 65ème anniversaire de la création des Forces Armées Royales (FAR)    Coupes de la CAF : Missions périlleuses pour le WAC et le Raja en déplacement    Israël-Palestine: L'ONU déplore l'impact "dévastateur" du conflit sur les enfants    France/Covid: Les députés valident une rallonge budgétaire de 7,2 mds d'euros    Nouvelle destination probable pour Mohamed Ihattaren    Le Maroc réitère son rejet des mesures israéliennes affectant le statut juridique d'Al-Qods    Driss Lachguar: L'USFP est depuis toujours un parti responsable qui place les intérêts du pays avant les siens    Le FEC ouvre une ligne de crédit de 2,2 MMDH pour la région de Fès-Meknès    Les cours mondiaux des produits alimentaires poursuivent leur envolée    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    La Londonienne Dua Lipa sacrée " meilleure chanteuse " aux Brit Awards    L'événement culturel «Mois du patrimoine 2021» en mode virtuel à Dakhla    Fermeture des salles de cinéma : Les exploitants lancent un appel au ministre El Ferdaous    Ce vendredi à 19h00, le WAC face au Mouloudia d'Alger : Le Wydad en mission pour assurer le retour    Livre. Danse avec les riches    Foot africain : Hector Cuper sélectionneur de la RDC    Equipe nationale : Deux matches de préparation en juin prochain    Corruption: La loi n°19-46 publiée au B.O    La Russie veut franchir un nouvel cap dans sa reconquête de l'espace    Coronavirus au Maroc: 238 nouveaux cas et 513 guérisons en 24H    60 ans des relations diplomatiques entre le Maroc et le Chili: Riche programmation culturelle dans les universités chiliennes    La prestation d'Amine Harit contre le Herta Berlin    En Espagne, appels à empêcher Brahim Ghali de fuir le pays et que des mesures soient prises à cet effet    L'encours des bons du Trésor devrait s'établir à 617,5 MMDH au 19 mai    UEFA : La finale de la Ligue des champions déplacée d'Istanbul à Porto    Migration : La CEA se penche sur la reconnaissance des compétences africaines au Maroc    Marché des changes : le dirham se déprécie de 0,33% face à l'euro    Huawei : le Maroc favorable pour accélérer le développement de l'école numérique    Agressions israéliennes contre les Palestiniens : La Chine appelle l'Etat hébreu à la retenue    Madaëf Eco6-Tamuda Bay: le CRI, l'APDN et Madaëf s'allient    Botola Pro: résultats, classement et buteur / 16ème journée    Prime 4-Replay: Voici le montant remporté par l'équipe de Hassan FOULANE...    SM le Roi, Amir Al-Mouminine, accomplit la prière de l'Aïd Al-Fitr    BVC : la confiance envers les actions à un plus haut    Météo/Maroc: temps généralement stable ce jeudi 13 mai    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    «Aywad»: un hymne à la vie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le film marocain "La 5ème Corde" ou le charme de la musique et la beauté des lieux
Publié dans MAP le 25 - 07 - 2011

La réalisatrice marocaine, Salma Begach, qui a remporté le Prix du jury à la 14ème édition du Festival du cinéma africain à Khouribga (16-23 juillet) avec son film "La 5ème corde", a le pari de transporter le public par le biais d'une fiction haute en couleurs réunissant savamment musique, paysage et sensationnel.
.- Par Ilias KHALAFI -.
"La 5ème corde", fiction et drame musical, tente de retracer le parcours créatif de Malek, un jeune luthiste passionné, voulant créer sa propre musique.
Tout au long de sa route, Malek est confronté à un personnage paradoxal : son oncle Amir. Pour lui apprendre les subtilités du luth, ce dernier lui promet de lui révéler le secret de la cinquième corde et lui donne l'exemple de Ziryab, cette figure exceptionnelle de la musique arabo-andalouse du IXème siècle.
L'oncle aux allures sévères et intransigeantes, se rend très vite compte de l'audace de son neveu.
Le film prend fin sur une note d'espoir. Ce sont les prémices d'un nouveau souffle de musique, une nouvelle façon de voir une culture enracinée depuis des siècles, un regard qui cherche la tolérance dans une volonté d'échange et d'enrichissement.
"Cette thématique m'a depuis toujours passionnée, non seulement parce qu'elle touche une dimension culturelle et artistique de l'être humain, mais aussi par ce qu'elle évoque le périple chaotique d'un homme pour arriver à vivre sa passion et son désir de création", a révélé la réalisatrice, Salma Bargach, dans une déclaration à la MAP à l'issue d'une rencontre-débat sur ce long métrage.
Pour le critique marocain, Cherqui Ameur, ce long métrage est une plus value pour le 7ème art marocain, du fait que rares sont les cinéastes marocains qui ont traité d'un phénomène artistique autre que le cinéma. "Ici c'est le cinéma qui traite de la musique", a-t-il dit.
"Le film a su utiliser des espaces dans lesquels il a été tourné, que ce soit au niveau des décors à l'intérieure ou en plein air", a-t-il ajouté, relevant que la réalisatrice a également présenté au spectateur un panorama de tous les paysages qu'on peut imaginer dans une ville tout en faisant preuve d'une maîtrise impeccable des jeux de lumière.
Le montage a été fluide, notamment au niveau des raccords dont la musique a joué un rôle principal, a-t-il également souligné, ajoutant que sur le plan de la thématique, le film pose un ensemble de questions auxquelles Bargach n'a pas cherché à donner des réponses. Un trait qui distingue le cinéma d'auteur, a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.