Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Débat à Rabat sur l'article 19 de la Constitution et les mesures législatives de la parité
Publié dans MAP le 28 - 01 - 2012

Une rencontre sur la participation politique des femmes en perspective des législatives s'est tenue vendredi soir à Rabat, sous le thème "la mise en oeuvre de l'article 19 de la Constitution: quelles mesures législatives vers la parité?
Initiée par le ministère du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, cette rencontre, qui se veut un espace de réflexion, de débat et de concertation, a réuni des femmes appartenant à des partis politiques, des femmes parlementaires, des acteurs de la société civile, des experts, des universitaires et des journalistes. L'objectif étant de partager mais surtout de faire converger les propositions pour que la représentativité des femmes traduise l'esprit de l'article 19 et que les réformes constitutionnelles répondent aux aspirations des Marocaines.
La ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité, Mme Nouzha Skalli, a affirmé, à cette occasion, que cette réunion s'inscrit dans le cadre de plusieurs rencontres organisées dans le sillage de la nouvelle Constitution qui stipule la parité à son article 19.
Il s'agit également à travers cette rencontre, a-t-elle ajouté, de contribuer au débat sur les textes électoraux et de faire entendre les points de vue des femmes politiques.
"La nouvelle constitution adoptée par notre pays est une véritable révolution. Le code électoral doit opérer une rupture en matière de représentativité des femmes pour être également révolutionnaire", a souligné Mme Skalli.
La ministre a estimé que la participation politique des femmes est une condition déterminante non seulement pour lutter contre la pauvreté, améliorer la gouvernance, réaliser l'égalité des chances et l'équité et assurer le développement social, mais également pour donner à la démocratie tout son sens en introduisant le concept de parité qui est incontournable et devenu aujourd'hui constitutionnel.
Le point de vu des femmes est plus que jamais indispensable pour réinventer une démocratie qualitativement bien plus avancée, permettant de marquer une rupture avec le taux actuel de 10 pc pour les femmes, loin de correspondre aux aspirations du peuple et aux standards élevés en matière de démocratie choisis par le Maroc, a fait remarquer la ministre.
Mme Skalli a exprimé ses regrets quant à la formulation de certaines propositions notamment celle relative à la liste nationale qui est présentée comme étant une liste pour les femmes et les jeunes, "comme si les jeunes étaient exclusivement des garçons".
La ministre s'est interrogée sur la simulation des résultats que donnerait la formule proposée aux partis politiques, appelant à cet égard à la nécessité d'opter pour un mode de scrutin qui doit faire l'objet d'un consensus politique entre les acteurs et les actrices.
Par ailleurs, un communiqué du ministère a indiqué que la représentativité des femmes se trouve au centre des concertations réunissant le ministère de l'Intérieur et les dirigeants des partis politiques autour des législations relatives à ces prochaines échéances législatives.
La nouvelle constitution, ajoute la même source, consacre la parité hommes/femmes comme nouvelle valeur fondamentale, nécessitant une remise en cause de l'approche qui a prévalu jusqu'à présent dans la conception et la mise en Œuvre du processus démocratique et qui se voulait neutre mais qui excluait de fait les femmes.
"Le point de vue des femmes est plus que jamais indispensable à ce processus pour réinventer une démocratie qualitativement bien plus avancée et permettant de marquer une rupture avec le taux actuel de 10 pc pour les femmes qui est loin de correspondre aux aspirations du peuple et aux standards élevés en matière de démocratie choisis par le Maroc", poursuit le communiqué.
De leur côté, les intervenants à cette rencontre ont souligné l'importance de la liste nationale pour les femmes seulement et l'adoption du principe de la parité pour les listes régionales lors des prochaines législatives.
Ils ont appelé les femmes à déployer davantage d'efforts pour mettre en oeuvre des contenus de la nouvelle constitution consacrant la parité et élargir le domaine des acquis politiques réalisés par les femmes durant ces dernières années.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.