Casablanca. Saisie de smartphones Oppo à Derb Ghallef : une action diligentée depuis la France    Athlétisme : Hamza Sahli, un marathonien ambitieux pour un succès    Aïd Al-Mawlid : la région Fès-Meknès renforce ses mesures préventives    Les E.A.U. ouvrent un consulat à Laâyoune, un nouveau paradigme se profile    Messages d'Al-Sissi et Kaïs Saïed au roi Mohammed VI    Principales sociétés cotées : Baisse de la masse bénéficiaire ajustée    Reconfinement en France: l'essentiel des mesures annoncées (VIDEO)    LDC: vers un nouveau report de Zamalek-Raja?    Aïd Al Mawlid: le roi Mohammed VI célèbre une veillée religieuse    L'artiste-peintre Mohamed Melehi tire sa révérence    Algérie : Tebboune en Allemagne pour des «examens médicaux»    Evolution du coronavirus au Maroc : 3985 nouveaux cas, 207.718 au total, mercredi 28 octobre à 18 heures    Coronavirus : la France se reconfine    Mortelle incertitude    Les Verts visent l' exploit au pays du Nil    Installation des membres de la commission régionale des droits de l'Homme de Casablanca-Settat    CRI de Casablanca-Settat : un plan 2020-2022 qui promet plus de 22.000 emplois directs    Jack Ma, le retraité milliardaire d'Alibaba    Devant le silence du gouvernement, les blouses blanches montent au créneau    S.M le Roi félicite Mme Bouchra Hajij suite à son élection à la tête de la CAVB    Vernissage à la Villa des arts d' une exposition rétrospective de l' artiste-peintre Bouchaib Habbouli    Projection de "Mica " d'Ismail Ferroukhi au Festival du film d'El Gouna    Johnny Depp toujours en guerre contre "The Sun "    a Zambie se dote d'un consulat général à Laâyoune    Andalousies Atlantiques d'Essaouira. Une édition 2020 virtuelle    Agadir : Inauguration du 5ème Sela Park    Ahmed Belhassan, PDG des Huileries du Souss, n'est plus    Sahara marocain: quand les médias « algésariens » inventent de toute pièce une fake news    Le Prix de la littérature arabe : Deux auteurs marocains entrent en lice    Nos vœux    Communiqué du bureau politique du PPS    Abderrahman Ziani: La vivacité colorée    Reda El Hajhouj signe au FUS pour trois ans    FC Barcelone: Bartomeu démissionne!    Que la paix soit sur l'ensemble de l'humanité    Régionalisation: Laftit a fait une annonce    Ligue des champions : les résultats de la soirée    Air Arabia lance une nouvelle liaison au départ de Casablanca    Fitch Ratings: le Maroc perd son «Investment grade»    Nadine Morano: « le Maroc est un pays ami, mais… »    Gérald Darmanin. De quoi je me mêle!    Vaccin anti-Covid: Sanofi et GSK font des promesses    Aïd Al Mawlid: le nord du Maroc renforce les contrôles    Vidéo : Pour lever la résistance au masque de protection contre le coronavirus    Atteinte aux religions et prophètes : Le Conseil supérieur des ouléma dénonce    Atteinte aux sacralités de l'Islam : Le RNI exprime son indignation    France-Turquie. Les « fils de chiennes » ont encore frappé.    L'Intérieur veillera à son instauration dans plusieurs villes L'analyse des eaux usées, un nouveau protocole anti-Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Salon du Livre de Paris, une opportunité pour faire connaître la production marocaine des livres (ministre)
Publié dans MAP le 26 - 03 - 2010

Devenue une tradition, la participation marocaine au Salon du Livre de Paris, dont la 30-ème édition s'ouvre vendredi dans la capitale française, a une contribution certaine aux efforts visant à faire connaître la production nationale de livres au niveau international, a souligné le ministre de la Culture, M. Bensalem Himmich
-Par Amal Tazi-
Pour cette 29-ème participation du Maroc à cet événement culturel unique en Europe, dédié à la fois au grand public et aux professionnels, le stand national est "bien positionné" avec une superficie de 60 m2, où sont exposés 300 titres, soit plus de 200 exemplaires, des nouveautés pour la plupart (2009), a-t-il confié à la MAP en marge de l'inauguration officielle du Salon, qui a eu lieu jeudi soir en présence notamment de l'ambassadeur du Maroc en France, M. El Mostafa Sahel.
Le stand marocain est piloté par le ministère de la Culture, en collaboration avec le ministère chargé de la communauté marocaine résidant à l'étranger et le Conseil de la Communauté Marocaine à l'Etranger (CCME), avec la participation de onze éditeurs marocains.
+Soutien à l'édition des premiers livres+
M. Himmich a souligné l'importance que les maisons d'édition marocaines soient représentées en force dans les différents salons de livre à envergure internationale, que ce soit au Maroc ou à l'étranger, mettant l'accent sur le soutien de son département à cette participation.
"Nous soutenons notamment l'édition des premiers livres et des oeuvres complets d'auteurs qui nous ont quittés en veillant à ce qu'ils soient présents dans les différents salons du livre", a-t-il dit.
Il a cité parmi les rendez-vous incontournables des éditeurs, le Salon international de l'édition et du livre (SIEL) de Casablanca dont la 16-ème édition, tenue du 12 au 22 février dernier, a rencontré un franc succès avec un demi-million de visiteurs, l'ambition étant d'atteindre "un million" l'année prochaine.
Cette édition a marqué un "tournant qualitatif en termes d'organisation, de logistique et de présentation, avec 370 exposants et 40 pays représentés", a-t-il rappelé.
+ Plus de 2.000 livres produits par an au Maroc+
Abondant dans le même sens, le président de l'association marocaine des professionnels du livre, M. Abdelkader Retnani a fait état d'une "progression constante" de l'édition de livres au Maroc, "grâce à des Salons comme SIEL ou Paris où nous devons être présents".
Ainsi, selon lui, plus de 2.000 livres sont produits par an au Maroc, dans les trois langues, arabe, français et amazigh, avec un taux de croissance annuel estimé à 10 pc en moyenne. "Ce taux est plus important que celui enregistré en France (2,5 pc) car nous sommes partis de zéro", a-t-il fait remarquer.
Plusieurs éditeurs ont confirmé à la MAP l'enjeu de leur participation à ce genre de salons à rayonnement international qui représente un double intérêt pour eux: "faire la promotion de la production marocaine de livres et nouer de nouveaux contacts avec des auteurs, marocains et étrangers".
Ils se disent optimistes quant à l'avenir de l'édition au Maroc bien qu'il reste, selon eux, plusieurs défis à relever, en particulier sur le plan de la promotion, de la distribution et de la lecture.
+80 livres pour enfant par an+
Les ouvrages exposés dans le stand marocain ont été soigneusement sélectionnés de manière à répondre à tous les goûts. On y trouve des romans, des essais, des beaux-livres, des recueils de poésie et même des livres pour enfant.
Estimée à 80 ouvrages par an, la production de livres pour enfants est un créneau difficile qui suscite l'intérêt de peu d'éditeurs au Maroc car "peu rentable", a reconnu l'éditrice Nadia Essalmi, l'une des rares à se spécialiser dans ce domaine dans le Royaume.
Elle explique son choix par l'urgence de transcrire le patrimoine culturel marocain oral relaté notamment dans les contes populaires, qui risque de s'éteindre avec la disparition des ancêtres, plaidant pour l'introduction de ce genre d'ouvrages dans les programmes scolaires.
La 30ème édition du Salon du Livre, qui se tient jusqu' au 31 mars à l'espace d'expositions de la Porte de Versailles sur un Pavillon de 1.000 m2, est marquée par la participation de 25 pays.
+Salon du Livre de Paris: édition anniversaire exceptionnelle+
Pour fêter ses 30 ans, le salon propose une édition anniversaire exceptionnelle: 90 auteurs invités d'honneur pour célébrer l'écrit autour du thème "raconter le monde", ainsi que 2.300 auteurs en dédicaces, 500 conférences, des débats, des rencontres inoubliables, des grandes lectures et un nouveau Centre de droits.
Le livre électronique et les nouvelles technologies en matière de lecture bénéficient d'un espace spécial, donnant à voir les nouveaux supports, dernières avancées numériques et plus de 20 conférences sur ce sujet.
Un espace est entièrement consacré au Cinquantenaire des Indépendances africaines. Animé par Cultures france, il offre une programmation exceptionnelle de débats, de lectures, de dédicaces et de rencontres avec 50 auteurs et artistes africains. Chaque débat mettra à l'honneur un pays africain qui commémore ses 50 ans d'indépendance.
Parmi les temps forts de ce Salon, une soirée sera consacrée à Haïti, le mardi 30 mars, avec le lancement de la nouvelle collection "Cultures Sud", qui aura pour premier titre "Haïti, une traversée littéraire" et dont les recettes des ventes iront à une ONG haïtienne.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.