Des directives pour protéger l'ordre public économique    Centres d'appels: «Nous contribuons à relever les minima sociaux du pays»    Réalité virtuelle: La technologie du vidéo gaming s'invite dans la formation    Irrigation: Une solution pour économiser l'eau    Les Algériens défilent toujours    Brèves    Météo: le temps qu'il fera ce jeudi au Maroc    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    Affaire "Hamza mon bb": le hacker condamné n'en a pas fini avec les ennuis    Tunisie: la composition du nouveau gouvernement annoncée (VIDEO)    Le Maroc tance de nouveau Amnesty International    Nasser Bourita : les relations maroco-mauritaniennes sont à leur meilleur niveau    Examen des relations entre le Maroc et la région de Valence    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    La Côte d'Ivoire inaugure son consulat général à Laâyoune    Ligue des champions : Dortmund et Atlético s'en tirent à bon compte    Casillas prend sa retraite sportive    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de plus de 36,5 MMDH en 2019    Divers Economie    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Le Maroc se porte candidat pour organiser la finale de la Ligue des Champions africaine 2020    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    OMS : la pneumonie Covid-19 s'avère bénigne dans quatre cas sur cinq    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Bourita : Le Sahara marocain est un « pôle de coopération Sud-Sud »    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Vos données personnelles sont violées sur Internet
Publié dans MarocHebdo le 26 - 09 - 2014

MAROC HEBDO INTERNATIONAL N° 1086 - du 26 septembre au 02 octobre 2014
Retour
La Commission nationale de protection des données personnelles tire la sonnette d'alarme. La majorité des sites internet recueillent et utilisent vos données personnelles sans votre consentement.
Enfin, voilà qu'un organisme public dit tout haut ce que tout le monde pensait tout bas depuis quelque temps. Attention, vos données personnelles sont violées par les sites web. C'est la conclusion tirée des résultats de la toute première opération de contrôle menée par la CNDP (Commission nationale de protection des données personnelles), présidée par Saïd Ihrai, un organisme public qui a pour mission de protéger les personnes physiques à l'égard du traitement de leurs données personnelles.
Ce qui en ressort est inquiétant au plus haut degré: la majorité des 105 sites web marocains (administration publique, banques, sociétés de financement, d'assurances, de télécoms...), cible de cette opération, n'est pas conforme aux exigences de la loi 09-08 relative à la protection des personnes physiques à l'égard du traitement des données à caractère personnel. Seulement 1% se soucient de recueillir le consentement des internautes avant de collecter et traiter leurs données personnelles. Dans 80% des cas, le site web n'évoque nulle part la demande de consentement, et dans 19% des cas, la présence de la demande est aléatoire.
De même, 1% des sites Internet au Maroc respecte l'obligation d'informer les personnes concernées au moment de la collecte de leurs données personnelles de l'objet et des finalités de l'opération. De plus, les informations sur l'identité du responsable du site web, les finalités du traitement, les destinataires des données collectées et autres renseignements ne sont que partiellement communiquées dans 28% des cas. Ces informations sont totalement absentes dans 71% des sites web.
Plaintes des victimes
Qu'en est-il des réseaux sociaux comme Facebook? «L'utilisation des réseaux sociaux met en jeu une énorme quantité de données personnelles sans respecter les dispositions légales qui encadrent la protection de la vie privée et les données personnelles. Les réseaux sociaux sont des plateformes transnationales, d'où la difficulté de leur appliquer une loi nationale...», confie Mohamed El Khamlichi, responsable du département de l'expertise et des contrôles.
Mais comment la procédure de contrôle est-elle déclenchée? «Souvent, c'est suite à la réception d'une plainte émanant d'une personne s'estimant victime d'une atteinte à sa vie privée ou d'un préjudice lié à une mauvaise utilisation de ses données personnelles par un responsable de traitement», souligne M. El Khamlichi.
En tout cas, selon la loi, la CNDP est compétente, en cas de constatation d'infractions pour prononcer un avertissement, ordonner le verrouillage, l'effacement ou la destruction de données... voire transmettre le dossier à la Justice, qui a le pouvoir de prononcer des sanctions pécuniaires ou privatives de liberté. Mais puisque ces démarches traînent, il est temps de penser à limiter le nombre de données personnelles à publier sur la toile.